Le 15 septembre : le jour où la goutte d’eau fait déborder le vase.

C’est un ren­dez-vous très média­ti­sé qui nous attend tous les ans, celui du « Jour du dépas­se­ment » (en anglais : « Earth Overshoot Day », ça fait plus savant).

Cette année, le 2 août, l’humanité est sup­po­sée avoir consom­mé l’ensemble des res­sources que la pla­nète est capable de régé­né­rer en un an : « Oui, vous avez bien lu : mer­cre­di 2 août, nous aurons …

N’en jetez plus, ça déborde !


Cette année (NDLR : 2017] , le 2 août, l’humanité est sup­po­sée avoir consom­mé l’ensemble des res­sources que la pla­nète est capable de régé­né­rer en un an. Autrement-dit, depuis ce mar­queur, nous consom­mons irré­mé­dia­ble­ment de la Terre qui ne sera jamais renou­ve­lée. C’est l’oc­ca­sion pour tous les bobo-éco­lo-défen­seurs de la pla­nète de nous culpa­bi­li­ser sur nos modes de vie et nous invi­ter à tous les com­por­te­ments éco­lo-res­pon­sables. De trier nos déchets à éteindre la lumière de la pièce en sor­tant. Parfait. En 1986, ce Jour du dépas­se­ment était encore à l’é­qui­libre, il sur­ve­nait le 31 décembre. Depuis, cette date fati­dique s’a­vance dans le calen­drier. En l’an 2000 il venait le 1er novembre, en 2009 le 23 sep­tembre… 
Il est un autre jour du dépas­se­ment qui n’est pas média­ti­sé, celui-là. Le jour de l’an­née où la popu­la­tion mon­diale s’accroît inexo­ra­ble­ment. Selon cette source, fin 2016 nous étions 7,43 mil­liards d’in­di­vi­dus (soit trois mil­liards de plus qu’en 1986, année de l’é­qui­libre éco­lo­gique). 

Chaque année, 59 mil­lions d’âmes passent de vie à tré­pas, alors que 83 mil­lions nou­velles de bouches à nour­rir poussent leur pre­mier cri « J’ai faim ». Une simple règle de trois nous indique que le 15 sep­tembre sera le Jour de l’aug­men­ta­tion mon­diale de sa popu­la­tion. 

Dans notre article inti­tu­lé « Dans un monde fini, il faut une popu­la­tion finie », nous poin­tions du doigt le prin­ci­pal des­truc­teur de la pla­nète, l’Homme.

Suicide col­lec­tif

Et si on s’at­ta­quait à ceux qui ont le taux de nata­li­té le plus pol­luant :
• Afrique : 4,7
• Asie : 2,1
• Europe : 1,6

Rien d’é­ton­nant à ce que le vase déborde en Afrique et se déverse par mil­lions vers l’Europe. C’est un ton­neau qui se déverse dans un verre à liqueur, bien orga­ni­sé par les puis­santes ONG mode Open Society et leurs lam­pistes mode Herrou. Pour les Européens, le jour du Grand Dépassement se conjugue avec leur Grand Remplacement.

Alors, à par­tir du 15 sep­tembre, on sup­prime toutes les nais­sances ? Fini les Balance, Scorpion et autres Sagittaire.

Ou sinon on régule dès le pre­mier jan­vier. Messieurs les éco­los, au lieu de nous culpa­bi­li­ser le 2 août, ren­dez-vous le 15 sep­tembre ; à vous de jouer. Faites un geste pour la pla­nète, dis­tri­buez les capotes.

Michel Lebon