Sélectionner la page

Juan Branco nous cache quelquechose

Nous avons évo­qué dans nos colonnes le livre de l’avocat Juan Branco « Crépuscule ». Celui-​ci béné­fi­cie d’une pro­mo­tion très appuyée dans tous les médias. On le voit et on l’entend de par­tout. Cette pro­mo­tion « à la Macron » est sus­pecte. Essayons d’y voir plus clair.

Son livre flingue Macron mais préserve certains de ses anciens amis.

Comme nous le rele­vions dans notre recen­sion, Juan Branco trace dans le détail les rela­tions d’Emmanuel Macron avec les mil­liar­daires qui l’ont lan­cé à l’initiative de Xavier Niel (condam­né pour proxé­né­tisme et abus de biens sociaux) avec l’entregent de Mimi Marchant (condam­née plu­sieurs fois pour mal­ver­sa­tions et tra­fic de drogue), mais…
• qui a four­ni toutes ces infor­ma­tions au très jeune avo­cat ?
• pour­quoi son livre épargne-​t-​il les réseaux maçon­niques qui étaient éga­le­ment à la manœuvre ?
• pour­quoi son livre, si pré­cis par cer­taines asser­tions, n’évoque-t-il même pas le rôle de Jacques Attali alors que celui-​ci s’est tar­gué à plu­sieurs reprises d’avoir lan­cé « son ami Emmanuel » ?
• pas un mot non plus sur l’appui de la banque Rothschild, pour­quoi ?

Quel est le message du titre du livre « Crépuscule » ?

Le-Lorrain_Port_au_soleil_couchant
Claude Gellée, dit le Lorrain (1604−1682) : Pport de mer au soleil levant

Avec l’appui d’une par­tie, d’une par­tie seule­ment de l’oligarchie puisque cer­taines de ses com­po­santes majeures sont déli­bé­ré­ment épar­gnées par l’auteur, voi­ci notre jeune avo­cat sur tous les pla­teaux télé­vi­sés.
Les médias qui rechignent à invi­ter des Gilets Jaunes mili­tants, s’empressent d’inviter leur avo­cat auto­pro­cla­mé au point que celui-​ci appa­raît comme leur porte-​parole. C’est bien que les médias ont reçu des consignes pour pro­mou­voir le livre et son auteur.
Et pour­tant ce livre est très dur à l’égard de notre pré­sident et son titre, « Crépuscule », annonce le début de la fin pour Macron.

Roche tarpéienne
« Arx tar­peia Capitoli proxi­ma » ou « Il n’y a pas loin de la roche tar­péienne au Capital »

Le livre est gratuit, l’avocat ne se fait pas payer

Le livre est pro­po­sé en télé­char­ge­ment gra­tuit, en ver­sion PDF et même en ver­sion audio.

https://youtu.be/uDOI58Y4Frw

Pourtant il s’agit d’un excellent tra­vail d’enquête qui a pris du temps. Puis il a fal­lu l’écrire, l’éditer. Si Branco est écri­vain jour­na­liste béné­vole, il y a der­rière lui des gens qui ne le sont pas et ont inté­rêt à ce que son livre soit le plus lar­ge­ment dif­fu­sé. Qui ? Nous pen­sons tout natu­rel­le­ment à ceux-​là mêmes qu’il épargne.

Juan Branco, avo­cat des Gilets Jaunes, nous dit qu’il ne se fait pas payer et qu’il vit chez sa mère en tou­chant le RSA. Nous sommes loin de l’image du Gilet Jaune « tra­vailleur pauvre » qui sur­vit à peine avec son piètre salaire et qui roule en gasoil avec la clope au bec.

La position ambiguë de l’auteur

Juan Branco est un pur pro­duit du Système qu’il ne cesse de vili­pen­der.

Il n’a pas 30 ans, et pour­tant il a déjà été, selon sa bio­gra­phie pré­sen­tée par Wikipédia :
• l’une des figures de l’opposition à la loi « Hadopi 1 » sur les droits d’auteurs (il a à peine 20 ans);
• le sul­fu­reux et per­vers direc­teur de Sciences Po, Richard Descoings, lui pro­pose d’intégrer son cabi­net après avoir été « remar­qué » par Dominique de Villepin ;
• tou­jours à 20 ans, il devient offi­cier de liai­son du pro­cu­reur de la Cour pénale inter­na­tio­nale ;
• deux ans plus tard, tou­jours étu­diant, il est col­la­bo­ra­teur exté­rieur du ministre fran­çais des Affaires étran­gères ;
• à 24 ans, il repré­sente alors publi­que­ment Jullian Assange et Wikileaks et par­ti­cipe aux négo­cia­tions avec la pré­si­dence de la République fran­çaise pour obte­nir l’asile d’Assange en France ;
• plus tard il sera l’avocat de Jean-​Luc Mélenchon ;
• en mai 2018, il est mis­sion­né par l’ONU en République cen­tra­fri­caine en tant qu’expert indé­pen­dant, char­gé de l’élaboration de la stra­té­gie des pour­suites du pro­cu­reur de la Cour pénale spé­ciale cen­tra­fri­caine.

Pendant tout ce temps,
• il intègre Normale Sup (certes par la voie uni­ver­si­taire et non pas par le concours, mais quand même),
• il pré­sente un doc­to­rat en droit inter­na­tio­nal,
• il obtient une maî­trise en lit­té­ra­ture moderne (2011)
• et des mas­ters en phi­lo­so­phie poli­tique (2011) et en géo­po­li­tique (2012).

Mais ce n’est pas tout ! Il a le temps :
• d’être cher­cheur invi­té à la Yale Law School,
• tout en étant Senior Research Fellow à l’Institut Max Planck de droit inter­na­tio­nal,
• et en par­ti­ci­pant la même année à un échange avec l’université de Rome « La Sapienza » comme cher­cheur invi­té.

Mais ce n’est tou­jours pas tout :
• il est jour­na­liste au Monde diplo­ma­tique, chez les Inrockuptibles et même L’Huma !
• tout en publiant dans plu­sieurs revues et organes de presse, dont Libération.

Et, tant qu’on y est, il se lance éga­le­ment en poli­tique :
• en 2017 il se pré­sente aux élec­tions légis­la­tives sous l’étiquette France Insoumise et obtient 13,9 % des voix.

Pur pro­duit du Système dont il tire très habi­le­ment pro­fit, Juan Branco n’a de cesse de le cri­ti­quer !

Il a encore le temps de créer un cabinet d’avocats.

Que voyez-​vous sur la page d’accueil de son site branco-associes.fr ? Une biquette ? Détrompez vous : cette biquette, c’est le diable !

Le Sabbat des sor­cières par Francisco de Goya (1798)

On appe­lait « sab­bat » les assem­blées que les sor­ciers et sor­cières tenaient la nuit sous l’autorité du Diable, pour célé­brer les rites sata­nistes et se livrer entre eux à tous les empor­te­ments de leurs pas­sions obs­cures et déviantes. Parmi ces pas­sions : la pédo­cri­mi­na­li­té. Le tableau de Goya repré­sente de tout jeunes enfants offerts à Satan pour célé­brer les rites cri­mi­nels qu’il affec­tionne. Les enfants morts sont ensuite exhi­bés sur une perche.

À quelles fins, Juan Branco a-​t-​il rete­nu CE tableau pour illus­trer son site inter­net ?

Se veut-​il l’avo­cat du Diable ou l’avocat des enfants sacri­fiés ?

Pourquoi donc Branco recommande-​t-​il de S’ABSTENIR aux prochaines élections européennes ?

Alors que l’auteur flingue Macron et le Système qu’il repré­sente, de manière tout à fait inco­hé­rente il recom­mande de s’abstenir lors des pro­chaines échéances élec­to­rales du 26 mai pro­chain ! La logique nous condui­rait à une recom­man­da­tion du type « Tout sauf Macron ». Pourquoi pas un vote en faveur de France Insoumise puisque Branco en a déjà por­té les cou­leurs ?
Les Français ont ce dimanche 26 mai une oppor­tu­ni­té his­to­rique d’envoyer un mes­sage clair au gou­ver­ne­ment et à son Président en allant voter mas­si­ve­ment afin d’exprimer leur rejet de sa poli­tique. Et notre Juan Branco, à la pointe de la cri­tique de ce Système que les Français rejettent, recom­mande de lais­ser pas­ser son tour !
C’est incom­pré­hen­sible. À moins que…
À moins que notre sémillant avo­cat soit uti­li­sé dans une manœuvre qui vise à sacri­fier Macron pour épar­gner le Système. Tout s’explique alors.

Tentons une expli­ca­tion : il est un fait avé­ré que Jacques Attali est en contact avec Juan Branco au moins depuis 2009. Notre jeune étu­diant hyper­ac­tif avait fon­dé et diri­gé une revue uni­ver­si­taire inti­tu­lée « Jeune République » pilo­tée par qui ? Par… Attali !

Ceci explique alors :
• com­ment notre jeune étu­diant sur­doué d’ubiquité peut se retrou­ver sur un aus­si grand nombre de chan­tiers simul­ta­né­ment,
• pour­quoi il épargne Attali et ses amis dans son enquête-​réquisitoire,
• et cela explique pour­quoi Attali, au même moment, adopte une atti­tude d’écoute atten­tive à l’égard de la révolte des Gilets Jaunes (lire notre édi­tion d’hier Gilets Jaunes : Attali change de stra­té­gie) dont il pré­dit des chan­ge­ments pro­fonds sur la socié­té.

Attali pré­pare la suite de Macron en pré­ci­pi­tant sa chute tout en s’efforçant de pla­cer ses pions dans le mou­ve­ment révo­lu­tion­naire qui se des­sine. Le jeune Branco a le pro­fil idéal pour rem­plir ce rôle qui lui est dévo­lu.

Les Gilets Jaunes doivent se méfier de cet avo­cat comme du Diable.

Massimo Luce

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Archives

Abonnez vous !

Nice Provence Info s'engage à ne jamais communiquer vos coordonnées à qui que ce soit.

Visiteurs en ligne

  • 2Actuellement:

Aidez nous !

Nice Provence Info est un site d'information libre car il s'attache à rester rigoureusement indépendant de tout parti politique, de toute puissance financière, de toute communauté, de toute obédience publique ou occulte.
Nice Provence Info ne peut poursuivre cette mission que grâce au dévouement de ses rédacteurs et aux dons de ses lecteurs.