Sélectionner la page

L’abbaye de Castagniers et l’histoire de la communauté des « sœurs chocolat »

L’abbaye de Castagniers et l’histoire de la communauté des « sœurs chocolat »

Cette semaine, Divine Box vous emmène à la décou­verte de l’abbaye Notre-Dame de la Paix (aus­si appe­lée “abbaye de Castagniers”) située à 15 kilo­mètres sur les hau­teurs de Nice, au cœur du mont Cima. On vous dit tout sur son his­toire, son implan­ta­tion dans notre belle région Niçoise et la situa­tion de la com­mu­nau­té aujourd’hui. Allez, on y va ?

Portail de l’abbaye de Notre-Dame de la Paix à Castagniers – © Divine Box

Un moine agriculteur en Provence

L’histoire de cette abbaye com­mence il y a 160 ans au cœur de la Provence… Le futur Dom Marie-Bernard sou­haite deve­nir moine mais trouve les trap­pistes et les char­treux trop aus­tères. Il com­mence alors à vivre en « moine agri­cul­teur” avec un petit groupe d’hommes et s’ins­talle à l’ab­baye de Sénanque en Provence, lais­sée vide et en bon état ! Et hop, la Congrégation de l’Immaculée Conception est née ! Elle est cis­ter­cienne de « com­mu­neob­ser­vance » contrai­re­ment aux trap­pistes de “stricte obser­vance”.

Une nouvelle communauté

Quelques années plus tard, un groupe de jeunes filles atti­rées par la vie cis­ter­cienne telle qu’elle est vécue à Sénanque se pré­sente à Dom Marie-Bernard, avec le pro­jet de mon­ter une com­mu­nau­té. Ce défi d’une fon­da­tion fémi­nine est accep­té par les frères à Noël 1864. On fait alors don aux sœurs d’un ancien prieu­ré béné­dic­tin en bon état : Notre Dame de Salagon, dans le vil­lage de Mane (à quatre-vingts kilo­mètres au nord d’Aix-en-Provence). Elles y démarrent leur vie monas­tique dès 1865. C’est le début d’une grande aven­ture !

L’église de l’abbaye de Castagniers – © Divine Box

Une nouvelle abbaye !

En un an, le nombre de voca­tions à Salagon explose ! Le monas­tère devient trop exi­gu pour tout ce petit monde… Les frères de Sénanque res­taurent donc des ruines pour les sœurs à Reillane, à quinze kilo­mètres de Mane. Trois ans plus tard, c’est prêt ! Une par­tie des sœurs de Salagon s’ins­talle dans ce nou­veau monas­tère en pleine cam­pagne bap­ti­sé “Notre Dame des Prés”. Le reste de la com­mu­nau­té les rejoin­dra trois ans plus tard. Chouettes retrou­vailles !

À deux doigts de l’exil

Malheureusement les lois anti­clé­ri­cales de 1901 ne pré­sagent rien de bon pour les com­mu­nau­tés reli­gieuses fran­çaises… En 1904, pour pré­pa­rer une éven­tuelle fuite, deux groupes de sœurs de Notre-Dame des Prés partent suc­ces­si­ve­ment pour San Vito, dans le Piémont. Elles y fondent le Monastère Notre-Dame des Anges et se pré­parent à accueillir le reste de la com­mu­nau­té. Mais fausse alerte : les cis­ter­ciennes ne sont fina­le­ment pas expul­sées de Reillane ! Dès 1911, tout le monde revient donc à Notre-Dame des Prés… tout est bien qui finit bien !

La com­mu­nau­té s’est ins­tal­lée au cœur du mont Cima – © Divine Box

Ça déménage !

Hélas, le déla­bre­ment des bâti­ments et l’humidité obligent ensuite les sœurs à quit­ter Notre-Dame des Prés… Le père abbé de l’Abbaye de Lérins se met alors en quête d’un nou­veau lieu pour accueillir la com­mu­nau­té de reli­gieuses. Au même ins­tant l’évêque de Nice, Mgr Ricard évoque au père abbé l’existence d’un havre de paix com­po­sé d’une grande bâtisse du XVIe avec un vignoble et une oli­ve­raie et cela, à quelques kilo­mètres de Nice seule­ment. C’est ain­si qu’en 1930, les sœurs s’installèrent dans cette bâtisse à Castagniers qui devint par la suite l’abbaye Notre-Dame de la Paix.
Cela fait donc près de quatre-vingt-dix ans que les sœurs ont fait leur nid à Castagniers !

Aujourd’hui

Aujourd’hui l’abbaye de Castagniers compte qua­torze moniales cis­ter­ciennes de la “com­mune obser­vance”. Elles suivent, comme leurs cou­sins cis­ter­ciens de la stricte obser­vance (“trap­pistes”), la règle de saint Benoît : “Prie et tra­vaille”. Le pre­mier des sept offices quo­ti­diens est ain­si fixé à cinq heures du matin, et le reste de la jour­née, les sœurs tra­vaillent de leurs mains, notam­ment à la cho­co­la­te­rie ! Leur savoir-faire se per­pé­tue dans la cha­leur pro­ven­çale depuis bien­tôt soixante-dix ans …

La com­mu­nau­té de cis­ter­ciennes suit la règle de saint Benoît “Ora et Labora” (Prie et tra­vaille) – © Abbaye de Castagniers

La chocolaterie

En effet, en 1950, pour finan­cer divers tra­vaux et sub­ve­nir à ses besoins, la com­mu­nau­té lance un ate­lier de fabri­ca­tion de cho­co­lat. Dès le début, les sœurs se spé­cia­lisent dans le pra­li­né aux noi­settes et aux amandes, dont la recette “secrète” est encore sui­vie et amé­lio­rée aujourd’hui ! Elles concoctent aus­si toutes sortes d’autres gour­man­dises cho­co­la­tées. Dans la région niçoise, elles sont d’ailleurs sur­nom­mées “les sœurs cho­co­lat”. La cho­co­la­te­rie est tou­jours la prin­ci­pale source de finan­ce­ment de la com­mu­nau­té… alors réga­lez-vous sans comp­ter avec les cho­co­lats de l’abbaye de Castagniers !

Une “sœur cho­co­lat” à l’œuvre – © Abbaye de Castagniers

Le châtaignier

Petite anec­dote amu­sante : l’église actuelle du vil­lage de Castagniers était autre­fois ali­men­tée en eau par une fon­taine qui se trou­vait à l’ombre d’un très vieux châ­tai­gnier sous lequel les voya­geurs venaient se repo­ser. En niçois, châ­tai­gnier se dit…“Castagnié” ! C’est de là que vien­drait le nom du vil­lage de Castagniers et donc celui de l’abbaye Notre Dame de la Paix ! Chouette his­toire non ?

Et pour goûter les chocolats ?

Le mieux est bien sûr de pou­voir se rendre direc­te­ment sur place, pour papo­ter avec les sœurs ! L’abbaye se trouve au :
271 route de Saint-Blaise, 06670 Castagniers.

Et pour ceux qui n’ont pas la chance d’habiter à côté, il est pos­sible de se faire livrer chez soi les pro­duits de l’abbaye de Castagniers grâce à la bou­tique en ligne Divine Box !

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Archives

Abonnez vous !

Nice Provence Info s'engage à ne jamais communiquer vos coordonnées à qui que ce soit.

Visiteurs en ligne

  • 6Actuellement:

Aidez nous !

Nice Provence Info est un site d'information libre car il s'attache à rester rigoureusement indépendant de tout parti politique, de toute puissance financière, de toute communauté, de toute obédience publique ou occulte.
Nice Provence Info ne peut poursuivre cette mission que grâce au dévouement de ses rédacteurs et aux dons de ses lecteurs.