Sélectionner la page

Cédric de Pierrepont et Alain Bertoncello disparus des écrans

Cédric de Pierrepont et Alain Bertoncello disparus des écrans

Qui se souvient de Damien Boiteux ?

Pourtant, lui aus­si a eu droit à sa grande messe mili­ta­ro-répu­bli­caine dans la cour pavée des Invalides, comme nos deux bérets verts, Cédric et Alain.


Lui aus­si appar­te­nait aux Forces spé­ciales qui forcent notre admi­ra­tion.
Lui aus­si a fait preuve d’un héroïsme hors normes aux com­mandes de son héli­co­ptère Gazelle.
Lui aus­si lut­tait contre les ter­ro­ristes, « Loin de chez nous, en Afrique ♪♫».
Blessé à l’artère fémo­rale dans l’attaque d’une colonne d’islamistes, ce pilote excep­tion­nel a eu la déli­ca­tesse d’attendre pour mou­rir d’avoir rame­né à sa base son pas­sa­ger et donc de le sau­ver.

Combien d’autres de nos morts pour la France, gra­ti­fiés de dis­cours dithy­ram­biques, ont ain­si dis­pa­ru de la mémoire col­lec­tive. Pardon de ne pas pou­voir ici les citer tous, ils sont légions, d’honneurs. Au mieux, cer­tains d’entre eux ont lais­sé leur nom à une pro­mo d’élèves mili­taires ou un bâti­ment de la caserne.

Déjà plus un mot dans les médias pour nos deux com­man­dos, de Pierrepont et Bertoncello. Ils sont morts par le com­bat, ils avaient choi­si leur des­tin. C’est sup­por­table. Leurs familles détruites pour tout le reste de leur vie se retrouvent toutes seules.

Pour avoir côtoyé de près pen­dant des années ces « mecs » des com­man­dos et de la Légion, de tous les régi­ments paras et autres mer­ce­naires, je n’en ai jamais enten­du un seul dire s’être enga­gé pour défendre les « valeurs de la République» ; à la limite, lut­ter contre le bol­che­visme ou le com­mu­nisme pour une touche de poli­tique. Le baroud oui, la soif d’aventure oui, la fra­ter­ni­té d’arme avec les com­pa­gnons de for­tune oui, don­ner un sens à sa vie oui, être acteur de l’Histoire oui, être un homme, un vrai oui… Défendre sa patrie oui aus­si bien sûr, mais sur­tout défendre les SIENS ! Quelle belles gueules d’Européens ils avaient, ces deux pékins :

Cédric de Pierrepont et Alain Bertoncello

On passe donc vite fait à autre chose. Comme d’habitude ? moi non, ça gratte !
On ne sau­ra rien du dérou­lé de cette mis­sion désas­treuse. Secret défense oblige et c’est heu­reux. On sait cepen­dant qu’à ce bivouac ter­ro­riste en plein désert, il n’y aurait eu que six ter­ro­ristes ? Six ter­ro­ristes minables à vieilles kalach­ni­kovs qui se sont retrou­vés à gérer leurs quatre otages. N’ayant pro­ba­ble­ment pas les épaules pour négo­cier une ran­çon, ils auront pré­fé­ré remettre leur butin plus au nord à des groupes ter­ro­ristes mieux orga­ni­sés.
Comment croire que notre com­man­do sur­puis­sant, agis­sant par nuit noire, avec des moyens énormes, vision à inten­si­fi­ca­tion de lumière, arme­ment puis­sant, n’a pas pu neu­tra­li­ser ces traîne-babouches. Deux ter­ro­ristes sont morts, deux ont pris la fuite, deux…?
Alors :

• Un coup trop vite jugé facile contre des ter­ro­ristes peu aguer­ris. Erreur d’évaluation du risque par le com­man­de­ment ou prise de risque mesu­rée, mais obli­gée par le poli­tique.
• Des com­man­dos à qui on impose de ne pas tirer et en prio­ri­té se sacri­fier plu­tôt que ris­quer ces dom­mages col­la­té­raux. Nos deux tour­te­reaux auraient été des mar­tyrs, nos deux com­man­dos, c’est leur bou­lot de mou­rir.
• Deux homo­sexuels à sau­ver, quelle aubaine pour aller dans le sens du poil de cette com­mu­nau­té tou­jours en mal du vivre-ensemble. Quel signe fort pour Macron à ces gens qu’il chou­choute.
• Un bon coup de pub pour Macron en grande dif­fi­cul­té à deux doigts des élec­tions euro­péennes. Imaginez sa récu­pé­ra­tion poli­tique, sans ce désastre. C’est son cou­rage et sa volon­té de chef de guerre qui auraient été sur-média­ti­sés : raté !
• Un inté­rêt amé­ri­cain pour leur mys­té­rieux agent qui ne s’est pas fen­du d’un mer­ci, dont on ne sait rien. Deux soi-disant tou­ristes qui ont visi­té plu­sieurs pays du Maghreb avant de se faire enle­ver au Bénin.

Pour nous faire ava­ler la pilule, on nous fait croire que nos com­man­dos ont été sur­pris de décou­vrir, non pas nos deux amou­reux en voyage de noce, mais quatre otages avec ces autres femmes : la Coréenne et l’Américaine. Seul Trump a remer­cié la France pour cette action et s’est empres­sé de récu­pé­rer sa « tou­riste ». D’autres enjeux encore, plus glauques, on ne nous dira pas tout. Les tur­pi­tudes de notre République déli­ques­cente sont sans limites.

France, oh ma France très belle
Pour toi je ferai bataille,
Je quit­te­rai père et mère,
Sans espoir de les revoir jamais

Michel Lebon

2 Commentaires

  1. moi aus­si, je suis en colère…quand je pense qu’on a osé com­pa­rer la mort de ces deux héros à celle d’Arnaud Beltrame…rien à voir ! comme l’a dit si jus­te­ment la mère du lieu­te­nant colo­nel, ce der­nier est inter­ve­nu en France pour se sub­sti­tuer à une otage qui était à son tra­vail, alors que les deux otages Français étaient à l’étranger dans une région déconseillée…mais voi­là, nous en sommes là …France, ma France que deviens-tu??

    Répondre
  2. … La mort de deux sol­dats des forces spé­ciales a sus­ci­té chez moi une colère qui gronde et ne cesse de s’amplifier… Deux sol­dats d’élite tués en échange de la vie de deux pédales qui n’avaient rien à faire dans cette par­tie du globe décon­seillée et infes­tée de ter­ro­ristes isla­mistes… N’y-a-t-il pas là une dis­pro­por­tion incon­ve­nante dans le dénom­bre­ment et le choix des vic­times ? Macron vou­lait réa­li­ser un coup d’éclat afin de redo­rer son bla­son et assu­rer, ain­si, la vic­toire de ses aco­lytes… Cela s’est tra­duit pas un tra­gique fias­co qui va, assu­ré­ment, mar­quer à jamais le moral de nos troupes en OPEX… Mourir pour défendre la Patrie : OUI ! Mourir pour sau­ver deux hur­lu­ber­lus en vacances qui n’ont que faire du patrio­tisme : NON ! Jamais !

    Monsieur Macron, vous spé­cu­lez sur l’héroïsme et la vie de nos sol­dats : pre­nez garde à la colère des Légions !

    Répondre

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Archives

Abonnez vous !

Nice Provence Info s'engage à ne jamais communiquer vos coordonnées à qui que ce soit.

Visiteurs en ligne

  • 5Actuellement:

Aidez nous !

Nice Provence Info est un site d'information libre car il s'attache à rester rigoureusement indépendant de tout parti politique, de toute puissance financière, de toute communauté, de toute obédience publique ou occulte.
Nice Provence Info ne peut poursuivre cette mission que grâce au dévouement de ses rédacteurs et aux dons de ses lecteurs.