Sélectionner la page

Eurovision : quand ça veut pas, ça veut pas

Eurovision : quand ça veut pas, ça veut pas

Bien entou­ré-e de ses deux Claudettes, la dan­seuse en sur­poids et la dan­seuse sourde, Hassani a ten­té le hold-up euro-vision­naire.
Mais quand ça veut pas, ça veut pas.
Bi-halal finit 14e de cette euro-vision. Pourtant, il a eu les « couilles »(1) de se pré­sen­ter. Il avait toute une France der­rière lui. Enfin der­rière, on se com­prend. L’un après l’autre, à la queue-leu-leu, pas tous en même temps.

Retour sur investissements artistiques de notre France, phare mondial de la décadence :

2014, c’est le drame. Avec le groupe Twin Twin (Idir, Djemel et Biyik), leur chan­son rigo­lote Moustache finit 26e et der­nière. C’est Conchita Wurst, la grande sau­cisse(2) autri-chienne qui rafle la mise.

2015, l’Italo-niçoise Lisa Angell, chan­teuse insi­pide, finit 25e. La France est en pro­grès, certes, mais…
2016, Amir le chan­teur israé­lien (bien ten­té): joli sou­rire fixé, le den­tiste de Tel-Aviv a belle den­ti­tion, mais il finit 6e.
2017, Alma tente son Requiem sans par­ve­nir à fran­chir le pont : 12e. Avec un texte fort pour­tant : 
«…Car la Terre tour­ne­ra encore
Même quand nous ne tour­ne­rons plus. »
2018, avec Madame-Monsieur et leur ode au migrant, Mercy la bébé à zodiac médi­ter­ra­néen, 13e de l’Eurovision. 13, la mal­chance s’acharne.

Que faire pour séduire cette Europe de Tel-Aviv à Vladivostok ?

2019, on ne change pas une équipe qui perd. Cette fois-ci la France met toutes les chances de son côté. Madame-Monsieur, auteurs-com­po­si­teurs de talent, sont sol­li­ci­tés et concoctent une chan­son sur mesure pour Bi-halal. Mercy pour lui. Conchita la sau­cisse(2) fai­sait trop viril-e avec sa barbe, lui au moins il est glabre. Dents de che­val bien ran­gées pour rayer le par­quet. Il coche toutes les cases du Vivre Ensemble : fran­co-maro­cain, études dans une école catho­lique, a lu la Torah, trans­genre assu­mé, un Roi (son titre musi­cal) habillé en prin­cesse. Tout pour plaire. Et pour­tant, encore per­du : 14e.

Sachons en tirer les leçons, la France doit y croire. Pour la mou­ture 2020, le cas­ting est ouvert. On recherche :

un•e chant•eur•euse, trans­genre, sourd•e-muet•te, islamo-judéo-chrétien•ne, sans papiers, braillant un texte ban­tou en Braille, sur une musique inter­ac­tive lais­sant au public le soin de s’auto-approprier la bande son.
Adressez vite votre cul-rit-cul-l’homme aux organisat•eurs•euses.


Michel Lebon

(1) On ne sait pas trop puisqu’on parle d’une opé­ra­tion d’émasculation.
(2) Wurst signi­fie sau­cisse.

10 Commentaires

  1. Contente de vous retrou­ver Nice Provence Informations !

    Répondre
  2. très heu­reuse de retrou­ver Nice Provence info…effectivement, comme le dit plus haut Madeleine, un peu de déri­sion dans ce monde morose, cela ne fait pas de mal !
    Et moi, je dois vous dire que j’en avais vrai­ment assez de tout ce bat­tage média­tique pour le can­di­dat de la France à l’eurovision…depuis de nom­breuses années je ne regarde plus cette émis­sion…

    Répondre
  3. Article débile = il n’est en rien trans !

    Répondre
    • Un grand mon­sieur de la chan­son aurait dit :
      « Le genre ne fait rien à l’affaire quand on est con on est con ».
      Comme le M. Lebon, on ne change pas une équipe qui perd. Désolé, le public Eurovision n’a pas les pré­ten­tions intel­lec­tuelles d’un bobo pari­sien, mais aime la belle chan­son, chan­tée de pré­fé­rence par une femme ou un homme, et non pas un.e chanteu.r.se qui cherche sur­tout la pro­vo­ca­tion.

  4. La démo­cra­tie est par défi­ni­tion quan­ti­ta­tive
    Sur ce sujet voir la 34° liste et ses résul­tats !
    Le jour ou la majo­ri­té humaine sera homo cela sera au tour des hété­ros d’être mis a l’index ; a l’allure que prennent les chose cela ne sau­rait tar­der !

    Répondre
  5. Mais vous aucun res­pect pour votre socié­té, pour vous même, votre article est irres­pec­tueux et je suis cho­quée de cette méchan­ce­té gra­tuite. Que vous ne l’apprécie pas c’est une chose, que vous lui man­quez de res­pect publi­que­ment s’en est une autre. Réfléchissez avant de publier des débi­li­tés de ce genre.

    Répondre
    • Bonjour Alma,
      mais réflé­chis­sez donc vous aus­si un peu à ceci : qui manque de res­pect envers qui ?
      Est-ce qu’il vous vient à l’esprit que des mil­lions de per­sonnes peuvent être cho­quées par cette mise en scène pro­vo­ca­trice et mili­tante ? Les enfants ? Les familles ? Vous y pen­sez aus­si ?
      Certes on peut aimer ou pas, mais lorsqu’on pro­voque, et que l’on cherche à pro­vo­quer, il faut bien admettre que cela choque puisque c’est pré­ci­sé­ment ce qui est vou­lu.
      Alors un peu de tolé­rance, vous aus­si, SVP. Décoincez vous et appre­nez à rire aus­si.

    • Non, il n’y a aucun res­pect à avoir pour cette socié­té de la pro­vo­ca­tion où des mar­gi­naux, ain­si que le fait remar­quer Fernand Jourdan, veulent impo­ser aux autres leurs dérives outran­cières et se vautrent pour cela dans un mili­tan­tisme dépla­cé.
      Il est heu­reux que ce gui­gnol asexué soit arri­vé en 14e posi­tion. J’avais déjà mal à ma France qu’il puisse nous repré­sen­ter, j’aurais été cru­ci­fié s’il avait gagné.
      M. Lebon, conti­nuez sans modé­ra­tion à dépeindre notre socié­té déca­dente avec ce vitriol que nous aimons.

  6. Ce concours euro­vi­sion est deve­nu la vitrine de la Gay Pride pour matra­quer ceux qui n’ont pas encore com­pris que le mou­ve­ment LGBT+ (sur­tout ne pas oublier le « + ») a pris le pou­voir de notre socié­té « pro­gres­siste ».
    Une ques­tion me taraude quand même : que va don­ner la confron­ta­tion charia/​LGBT+ quand ces deux forces seront deve­nues les deux seules res­tantes à se dis­pu­ter le lea­der­ship de nos socié­tés déca­dentes ?

    Et mer­ci pour vos efforts à refaire vivre Nice-Provence-Info.

    Répondre
  7. Quel bon­heur de retrou­ver le Bon Mot sur Nice Provence Info !
    Un peu de déri­sion pour nous déri­der, ça fait pas de mal.
    Continuez !

    Répondre

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Archives

Abonnez vous !

Nice Provence Info s'engage à ne jamais communiquer vos coordonnées à qui que ce soit.

Visiteurs en ligne

  • 5Actuellement:

Aidez nous !

Nice Provence Info est un site d'information libre car il s'attache à rester rigoureusement indépendant de tout parti politique, de toute puissance financière, de toute communauté, de toute obédience publique ou occulte.
Nice Provence Info ne peut poursuivre cette mission que grâce au dévouement de ses rédacteurs et aux dons de ses lecteurs.