Sélectionner la page

Écologistes, Identitaires : même combat

Écologistes, Identitaires : même combat

Le Monde, ce jour­nal Bien Pensant qui a tout com­pris mieux que les autres, nous pré­sente une étude sur les « deux jeu­nesses euro­péennes » : l’une éco­lo­giste, l’autre iden­ti­taire.

Rappelons que c’est Le Monde qui s’est auto-octroyé le droit de juger l’ensemble de la presse à tra­vers son tri­bu­nal inqui­si­to­rial obs­cur, le fameux — on devrait dire le fumeux — Décodex.

C’est ain­si que l’on y apprend que notre site « dif­fuse un nombre signi­fi­ca­tif de fausses infor­ma­tions et/​ou d’articles trom­peurs.» [sic] Ce juge­ment est por­té de manière tout à fait dis­cré­tion­naire, sans le moindre élé­ment, sans la moindre preuve, sans que Nice Provence Info ait jamais été pour­sui­vi (a for­tio­ri condam­né) pour dif­fa­ma­tion. Bien qu’il s’arroge le pour­voir de don­ner le « la » de l’information, c’est bien Le Monde qui dif­fame et qui dés­in­forme.

Deux jeunesses ? Sauf que… c’est la même !

D’une part les éco­lo­gistes sont iden­ti­taires.
Si l’écologie a encore un sens, c’est une approche qui res­pecte la nature, les équi­libres éter­nels de notre pla­nète. Par suite un éco­lo­giste hon­nête est conscient du pre­mier dan­ger qui menace notre pla­nète, ce n’est pas le cli­mat, mais c’est bel et bien le modèle ther­mo-indus­triel né en Occident au XIXe siècle qui ne doit son main­tien qu’à une fuite en avant éper­due. Cette fuite en avant n’a pas les res­sources idéo­lo­giques pour contre le « Toujours Plus » quan­ti­fa­tif, notam­ment démo­gra­phique. Un éco­lo­giste qui porte bien son nom doit bien admettre que la sur­po­pu­la­tion entraîne le pillage de toutes les res­sources pla­né­taires.

Le pion­nier de l’écologie, l’agronome René Dumont, nous aler­tait déjà en 1962 sur la démo­gra­phie débri­dée de l’Afrique :

La loi de la Nature, ce sont les ter­ri­toires : chaque espèce défend sa sur­vie en défen­dant son ter­ri­toire sur lequel elle se repro­duit. Tous ceux qui l’oublient sont des éco­lo­gistes hors sol, bobos ou doc­tri­naires. Régis Debray nous le rap­pelle dans un ouvrage qui lui a valu d’acerbes cri­tiques de la part de « son camp » :

Régis Debray Éloge des frontières

Un monde sans fron­tière, pro­mu tant par le mil­liar­daire George Soros et sa fon­da­tion Open Society que par les inter­na­tio­na­listes dits anti-capi­ta­listes, n’est pas un monde har­mo­nieux. C’est une uto­pie contre nature qui s’effondrera un jour ou l’autre en lais­sant des dégâts consi­dé­rables.

On ne peut pas être éco­lo­giste et immi­gra­tion­niste à la fois.

« On ne com­mande à la nature qu’en lui obéis­sant », nous aver­tit en vain le natu­ra­liste anglais Francis Bacon (1561−1626)

D’autre part les iden­ti­taires sont éco­lo­gistes.
Stéphane François tra­vaille depuis 20 ans sur les droites radi­cales. Il ne peut être soup­çon­né de la moindre sym­pa­thie à l’égard de « l’extrême droite » et pour­tant il écrit en février 2018 : « Aujourd’hui, nous publions cet article qui nous rap­pelle que l’écologie n’est pas “consub­stan­tielle de la gauche, voire de l’extrême gauche”. Comprendre ce qu’est l’écologie iden­ti­taire est pri­mor­dial si nous vou­lons empê­cher son déve­lop­pe­ment. »
C’est donc qu’il y a bien une éco­lo­gie dite de droite. En fait l’écologie se fonde sur des valeurs de droite : tra­di­tion, res­pect de la terre et du ter­ri­toire, des cultures et des iden­ti­tés des peuples, méfiance à l’encontre de la loi du mar­ché et par suite rejet du mon­dia­lisme et de l’Argent-Roi.

Lors de sa visite récente à Nice, Hervé Juvin, can­di­dat sur la liste du Rassemblement National aux pro­chaines élec­tions euro­péennes, rap­pe­lait la néces­si­té du réta­blis­se­ment des fron­tières dans le but de pré­ser­ver les équi­libres natu­rels et sociaux. Il déve­loppe le concept d”« éco­lo­gie sociale » :

En fait tout cela Le Monde le sait bien !

Le jour­nal Bien Pensant s’efforce de main­te­nir le cli­vage droite-gauche qui a volé en éclat avec l’élection de Macron, et s’attache à pré­ser­ver le ter­ri­toire d’une gauche déso­rien­tée en l’accrochant à l’écologie dont il exclut les Identitaires. D’un côté les Écolos (gen­tils), de l’autre les Identitaires (méchants). Nous ne dirons pas qu’il s’agit d’une infox que le Décodex devrait rele­ver. Il s’agit d’une mani­pu­la­tion de plus d’un Système (au fait à qui appar­tient Le Monde ?) qui voit bien le monde qui s’effondre et tente de pré­pa­rer le pro­chain avec les mêmes repères pour y pré­ser­ver sa place. La ficelle est bien grosse.

Diviser pour régner, on en revient tou­jours là.

Georges Gourdin

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Archives

Abonnez vous !

Nice Provence Info s'engage à ne jamais communiquer vos coordonnées à qui que ce soit.

Visiteurs en ligne

  • 8Actuellement:

Aidez nous !

Nice Provence Info est un site d'information libre car il s'attache à rester rigoureusement indépendant de tout parti politique, de toute puissance financière, de toute communauté, de toute obédience publique ou occulte.
Nice Provence Info ne peut poursuivre cette mission que grâce au dévouement de ses rédacteurs et aux dons de ses lecteurs.