En tant que chef de file assu­mé de la liste « En Marche pour l’Europe » pour les élec­tions euro­péennes de dimanche pro­chain, Emmanuel Macron s’est ouver­te­ment enga­gé dans la cam­pagne élec­to­rale afin de pré­ser­ver sa liste en déper­di­tion.

Il avait donc invi­té à l’Élysée les repré­sen­tants de la presse régio­nale à un entre­tien de pro­pa­gande. Puis le texte des jour­na­listes devait être relu et fina­li­sé par le ser­vices de « com­mu­ni­ca­tion » de l’Élysée. Dans la France d’au­jourd’­hui, il se trouve encore des jour­na­listes pour répondre à de telles invi­ta­tions et des jour­naux pour publier ces textes de pure pro­pa­gande.

Deux jour­naux seule­ment ont sau­vé l’hon­neur de la pro­fes­sion en ne répon­dant pas à l’in­vi­ta­tion : La Voix du Nord et Le Télégramme.

Nice Matin a bien enten­du répon­du à l’in­vi­ta­tion et a publié le com­mu­ni­qué de l’Élysée en double page dans son édi­tion du 21 mai : un texte à la gloire de Jupiter qui « mouille sa che­mise » pour divi­ser les Français : « Est-ce que le Rassemblement National a réus­si au niveau euro­péen ? Ils ont voté contre tout ce qui était dans l’in­té­rêt de la France. Leur pro­jet affai­blit la France et divise l’Europe. »

Il est bien loin le temps où Nice Matin trai­tait Emmanuel Macron d”« emmer­deur ». Il faut dire qu’en­tre­temps quelques mil­lions de sub­ven­tions d’État sont pas­sées par là.

Massimo Luce