Dimanche 26 mai 2019

Disparition des par­tis tra­di­tion­nels au pro­fit de LRM et de Verts

Les élec­tions euro­péennes…. Fin de repré­sen­ta­tion, le rideau est tom­bé, Macron s’en est bien tiré, le RN jubile mais sans véri­table rai­son de jubi­ler, et les Verts com­prennent que la mani­pu­la­tion des gamins lycéens, ça paie.

Élections ter­mi­nées, les affaires reprennent, et on s’a­per­çoit que des élec­tions, ça peut impo­ser le silence sur cer­taines affaires, sur cer­taines déci­sions, qu’il valait mieux remettre à plus tard, des fois que les élec­teurs (pas for­cé­ment fran­çais) réagissent. Quelques exemples…


Lundi 27 mai 2019
Jour d’é­lec­tions + 1

On apprend que l’américain General Electric (GE) a annon­cé la sup­pres­sion de plus d’un mil­lier d’emplois sur son site de Belfort. On se rap­pelle que c’est en sep­tembre 2015, à l’issue d’un mau­vais feuille­ton poli­ti­co-indus­triel que GE pre­nait le contrôle de la divi­sion Energie d’Alstom. Rarement dans l’his­toire, la France avait subi un tel revers stra­té­gique. Jusqu’en 1998, les acti­vi­tés d’Alstom, Énergie et Ferroviaire, fai­saient par­tie du plus puis­sant conglo­mé­rat indus­triel fran­çais, la CGE (Compagnie Générale d’Électricité, rebap­ti­sée en 1991 Alcatel-Alstom). Le groupe était lea­der mon­dial dans les Télécoms, les câbles, l’ingénierie élec­trique, l’énergie, le fer­ro­viaire, le nucléaire, les chan­tiers navals…
En 2014, face à un mau­vais chan­tage de la part des Américains, Arnaud Montebourg avait plus ou moins réus­si à sau­ver les meubles. Mais c’é­tait comp­ter sans François Hollande qui le remer­cia pour le rem­pla­cer par… Emmanuel Macron ! La pro­messe de GE de créer 1000 emplois s’en­vo­lait. Macron ira même jusqu’à défendre GE durant l’enquête de la direc­tion de la concur­rence de la Commission euro­péenne, et GE put acqué­rir le pôle Energie d’Alstom avec les mains entiè­re­ment libres !
Le dépu­té Olivier Marleix l’a­vait alors mis en cause, s’in­ter­ro­geant sur le rôle de l’ex-secré­taire géné­ral adjoint de l’Élysée et ministre de l’Économie dans cette vente au groupe amé­ri­cain General Electric en 2014 dans une lettre trans­mise au pro­cu­reur de la République de Paris.
Aujourd’hui ce sont donc plus de 1000 postes qui sont mena­cés. Juste après les élec­tions alors que ce plan social sévère était concoc­té dans les états-majors depuis plu­sieurs mois.

https://twitter.com/BFMTV/status/1133699669857591298


Mardi 28 mai 2019
Jour d’é­lec­tions +2

Le ter­ro­riste qui avait pla­cé une bombe dans les rues de Lyon est loca­li­sé et arrê­té. Mais d’après le maire de la ville et ancien ministre de l’in­té­rieur, Gérard Collomb (qu’on ne peut pas accu­ser de par­tia­li­té), le jeune Hichem, d’origine algé­rienne, avait été iden­ti­fié dès le week-end et pla­cé sous sur­veillance depuis dimanche.
Marine Le Pen a aus­si­tôt réagi à cette infor­ma­tion : « C’est après l’élection que l’on apprend que le ter­ro­riste de Lyon est un res­sor­tis­sant algé­rien. (…) Ce timing scan­da­leux est tout sauf un hasard. »
Les mau­vaises langues disent que cette infor­ma­tion aurait appor­té des voix à la liste que Macron vou­lait battre à tout prix. On peut en effet se poser la ques­tion…

Hichem, étu­diant, algé­rien musul­man, mais chut…
il ne faut pas le dire !

Mercredi 29 mai
Jour d’é­lec­tions +3

Au len­de­main des élec­tions, la Commission euro­péenne envi­sa­ge­rait de s’en prendre à l’Italie.
C’est l’a­gence de presse amé­ri­caine Bloomberg qui rap­porte dans un article daté de lun­di, que Bruxelles s’ap­prê­te­rait à ini­tier une pro­cé­dure dis­ci­pli­naire à l’en­contre de l’Italie, repro­chant à Rome de ne pas avoir four­ni les efforts suf­fi­sants pour conte­nir son défi­cit et la dette natio­nale.
Réagissant à l’in­for­ma­tion, Matteo Salvini a décla­ré à la radio ita­lienne : « Nous ver­rons si nous rece­vons cette lettre dans laquelle ils nous imposent une amende pour les dettes du pas­sé et nous disent de payer trois mil­liards d’eu­ros ».
Là aus­si, la divul­ga­tion de l’in­for­ma­tion une semaine plus tôt aurait don­né 10% de plus à Salvini aux légis­la­tives d’a­près cer­tains obser­va­teurs ita­liens.


Jeudi 30 mai 2019
Jour d’é­lec­tions +4

Paru au jour­nal offi­ciel ce matin : les tarifs régle­men­tés de l’élec­tri­ci­té vont pro­gres­ser de 5,9% TTC en moyenne à par­tir du 1er juin, confor­mé­ment à une déci­sion des minis­tères de la Transition éco­lo­gique et soli­daire et de l’Économie, prise après une pro­po­si­tion de la Commission de Régulation de l’Énergie (CRE). Les Gilets Jaunes ont donc réus­si à obte­nir un sur­sis de trois mois pour cette aug­men­ta­tion qui était pré­vue au 1er mars. Le suc­cès des « gilets verts » aux élec­tions dimanche ont remis le cours des choses en ordre, vous aurez donc votre aug­men­ta­tion. Et comme une bonne déci­sion ne vient jamais seule, une autre aug­men­ta­tion, au mois d’août, sera liée aux coûts de trans­port de l’élec­tri­ci­té.
Le ministre de la Transition éco­lo­gique François de Rugy a esti­mé que la hausse des tarifs de l’élec­tri­ci­té était notam­ment due à la dérive des coûts de pro­duc­tion d’EDF ces der­nières années.
Une autre déci­sion prise dans ce sec­teur : « Tous les ans, la Cour des comptes dénonce le fait qu’à EDF il y a une ris­tourne de 90% sur le prix de l’électricité pour les sala­riés. Le PDG pour­rait chan­ger ça. ». Un pri­vi­lège qui va vrai­ment dis­pa­raître ?


Vendredi 3 mai 2019
Jour d’é­lec­tions +5

Valbonne, après avoir voté à près de 20% pour la liste verte, der­rière LREM il est vrai, la ville socia­lo-éco­lo-bobo-fri­quée, se sur­passe en matière d’é­co­lo­gie. Le fief du socia­liste Christophe Étoré vient en effet de prendre une déci­sion pour le moins sur­pre­nante.
Il pro­pose de détruire une Trame Verte, le cor­ri­dor Bourelles !
Une nou­velle étude envi­ron­ne­men­tale pous­sée confirme l’importance de ce cor­ri­dor dans un contexte dépar­te­men­tal de grande frag­men­ta­tion des habi­tats natu­rels…
Alors, les arti­sans du pro­jet ont trou­vé la solu­tion pour rat­tra­per les dégâts : dépla­cer les arbres abat­tus à proxi­mi­té, ins­tal­ler des nichoirs, des pier­riers pour rep­tiles (déli­mi­tés par des ron­ciers), des arbustes sur la pas­se­relle pour que les chauve-sou­ris ne se perdent pas… Ce n’est hélas pas un canu­lar !
L’étude est en ligne sur le site de la DREAL (ser­vices envi­ron­ne­men­taux de la Région), et la DREAL pro­pose un for­mu­laire en ligne pour don­ner votre avis. Vous avez jusqu’au 9 juin.
Les mesures com­pen­sa­toires pour des­truc­tion d’espèces pro­té­gées (et de leurs habi­tats) ne rem­pla­ce­ront jamais ce cor­ri­dor. Il n’y a pas d’intérêt public majeur en jeu, la com­mune dis­pose d’autres par­celles pour le loge­ment col­lec­tif.
Et puisque nous sommes à Valbonne, je vous rap­pelle la mani­fes­ta­tion pré­vue cette semaine. Nous vous y atten­dons nom­breux.


Samedi 1er juin 2019
Jour d’é­lec­tions +6


Le jour­nal Marianne, il y a tout juste une semaine, nous appre­nait une drôle de nou­velle, qui va ravir ceux qu’on accuse de vivre de fan­tasmes :
Depuis l’an 2000, l’Europe a accueilli 41 mil­lions d’im­mi­grés comp­ta­bi­li­sés dans cinq pays, dont la France, le Royaume uni, l’Italie, l’Allemagne, et l’Espagne !
Le nombre d’im­mi­grés arri­vés et comp­ta­bi­li­sés depuis l’an 2000 est exac­te­ment de 40 764 150. Parmi ceux-ci, près de huit mil­lions pour la France, soit…plus de douze pour cent de notre popu­la­tion (66 mil­lions).
Ces nombres sont des chiffres offi­ciels, qui évi­dem­ment ne prennent pas en compte les immi­grés illé­gaux.
Les nombres d’im­mi­grés offi­ciel­le­ment recen­cés dans les quatre autres pays sont :
• Royaume Uni : près de neuf mil­lions
• Italie, près de six mil­lions
• Allemagne, plus de douze mil­lions
• Espagne, près de six mil­lions.
Alors ce soir, n’ou­bliez pas de regar­der la nuit du Ramadan sur votre chaîne de TV natio­nale, ou à défaut, écou­tez l’ap­pel à la prière la prière isla­mique dans… la cathé­drale Saint-Louis des Invalides à Paris.

https://youtu.be/r7rWhESv1QQ


Bonne semaine à tous, et à dimanche pro­chain…
Patrice LEMAÎTRE