Sélectionner la page

Du vent ! Encore du vent !

Mouterre-Silly est une petite com­mune de la Vienne dans la région Nouvelle Aquitaine. Vendredi 14 juin, un groupe d’une ving­taine de per­sonnes a entre­pris une mani­fes­ta­tion au pied d’un mât de mesure du vent de 120 m, ins­tal­lé sur la com­mune.
Ce mât avait été intal­lé par Valeco, une socié­té fran­çaise spé­cia­li­sée dans les ins­tal­la­tions de pro­duc­tion d’énergie renou­ve­lable : cen­trales solaires pho­to­vol­taïques, éoliennes et uni­tés d’exploitation de la bio­masse éner­gie.
Or ce mât a été sabo­té dans la nuit de dimanche à lun­di. « Il a com­plè­te­ment vrillé et est tom­bé dans le champ » selon une source proche de la com­mune…
L’association « À ContreVent », oppo­sée à l’implantation d’éoliennes et pré­si­dée par Mme Romy Bonnet, affir­mait ven­dre­di : « Ce mât sera le sym­bole de notre contes­ta­tion ».

Ce n’est pas la première fois qu’un projet éolien est victime d’un acte de sabotage dans cette région.

Ainsi, au cours de la nuit du 11 au 12 février 2017, un autre mât de mesure du vent, implan­té à Savigné, com­mune située plus au sud dans le même dépar­te­ment, dans le cadre d’un pro­jet de créa­tion d’un parc de huit éoliennes, s’était retrou­vé à terre. Les câbles qui le main­te­naient depuis trois ans avaient été sec­tion­nés. Un mys­té­rieux « Collectif dis­si­dent action vent de colère » avait alors reven­di­qué l’action dans le quo­ti­dien local : « La Nouvelle République ».
La Fédération Environnement Durable (FED) a alors condam­né tota­le­ment et fer­me­ment ce type d’action illé­gale.
Elle avait aler­té à de nom­breuses fois les pou­voirs publics et les ministres de l’Intérieur sur les risques majeurs de voir se déve­lop­per des actions illé­gales anti-éoliennes. Elle reproche à François de Rugy de ne tenir aucun compte des reven­di­ca­tions des citoyens vic­times qui luttent léga­le­ment contre ces machines.
Elle constate que l’influence des pro­mo­teurs éoliens sur le ministre n’a ces­sé de pro­gres­ser jusqu’à avoir réus­si à obte­nir qu’il signe des nou­velles dis­po­si­tions admi­nis­tra­tives déro­ga­toires pour implan­ter à marche for­cée ces éoliennes alors même que le rejet ne cesse de pro­gres­ser dans la popu­la­tion (décrets de sup­pres­sion des tri­bu­naux admi­nis­tra­tifs notam­ment).
L’écologie en Macronie, c’est un peu comme la presse. On n’autorise que ce que l’on veut bien, en fai­sant taire dis­crè­te­ment toute oppo­si­tion non conforme. Pourtant de plus en plus de voix s’élèvent contre les pro­jets éoliens, leur repro­chant :

  • la défi­gu­ra­tion des pay­sages,
  • leur inef­fi­ca­ci­té éner­gé­tique,
  • leur coût,
  • leur pol­lu­tion (plu­sieurs mil­liers de tonnes de béton enfouis dans la terre pour chaque éolienne éri­gée),
  • leur nui­sance sonore,
  • et leur dan­ge­ro­si­té pour la faune et pour la san­té.

Cliquer sur l’image pour lan­cer le dia­po­ra­ma (pho­tos : Aube Constructions)

Tout ça, pour ça :

Pour en savoir un peu plus et vous infor­mer, par­mi les nom­breux ouvrages parus sur la ques­tion :

Éoliennes Scandale État

Pour com­man­der le livre, c’est ici.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Archives

Abonnez vous !

Nice Provence Info s'engage à ne jamais communiquer vos coordonnées à qui que ce soit.

Visiteurs en ligne

  • 2Actuellement:

Aidez nous !

Nice Provence Info est un site d'information libre car il s'attache à rester rigoureusement indépendant de tout parti politique, de toute puissance financière, de toute communauté, de toute obédience publique ou occulte.
Nice Provence Info ne peut poursuivre cette mission que grâce au dévouement de ses rédacteurs et aux dons de ses lecteurs.