Sélectionner la page

Désobéissance au programme mondialiste d’alimentation : un collectif sauve les semences des Alpes Maritimes

Suite au repor­tage choc d’Élise Lucet dans « Cash inves­ti­ga­tion » la semaine der­nière, on assiste depuis lors dans le grand public et sur les réseaux sociaux en par­ti­cu­lier, à une prise de conscience qu’on nous force à man­ger n’im­porte quoi, pour­vu que cela rap­porte.

Nice Provence Info dénonce régulièrement l’emprise de la finance sur la nourriture également.

Face à l’accaparement du vivant par de grands groupes pri­vés comme Monsanto, un col­lec­tif de pay­sans, jar­di­niers, cher­cheurs et chefs-cui­si­niers s’est regrou­pé pour consti­tuer la MSPM , la Maison de Semences Paysannes Maralpines.

La Maison des Semences Paysannes Maralpines est une asso­cia­tion qui récu­père, cultive et dif­fuse les semences pay­sannes de la bio-région des Alpes-Maritimes. Elle abrite un col­lec­tif de Paysans, Jardiniers, Chercheurs, Chef-cui­si­niers et de Citoyens qui auto-gèrent la bio­di­ver­si­té culti­vée et ses savoir-faire asso­ciés. Elle gère col­lec­ti­ve­ment et dura­ble­ment des semences locales, adap­tées aux condi­tions pédo-cli­ma­tiques des Alpes-Maritimes et à une agri­cul­ture res­pec­tueuse de l’environnement.

Notre mis­sion vise à retrou­ver et pro­mou­voir la bio­di­ver­si­té chez les pay­sans pour réin­té­grer les semences pay­sannes de leurs champs à nos assiettes ! Pour cela, nous œuvrons à court, moyen et long-terme à :
• col­lec­ter des graines ; notre col­lec­tif par­court le ter­ri­toire à la recherche de varié­tés popu­la­tions, de « graines anciennes » culti­vées et adap­tées depuis des géné­ra­tions. Il s’agit de faire vivre le patri­moine semen­cier, mais aus­si de docu­men­ter les his­toires des com­mu­nau­tés pay­sannes pour trans­mettre les savoir-faire agro­no­miques et culi­naires asso­ciés.
• ani­mer une grai­no­thèque res­source ; la mis­sion pre­mière de la MSPM sera d’assurer la redis­tri­bu­tion des semences au sein du col­lec­tif et d’accompagner tech­ni­que­ment la mul­ti­pli­ca­tion et la sélec­tion par les pay­sans. Les besoins agro-éco­no­miques des pay­sans et les attentes gus­ta­tives des fins gour-mets défi­ni­ront les pro­to­coles de sélec­tion. En outre, la MSPM offri­ra un lieu de sto­ckage et cen­tra­li­se­ra les fonc­tions sup­port (ensa­chage, com­mer­cia­li­sa­tion, test de ger­mi­na­tion, etc.) qui garan­ti­ront aux pay­sans (et aux ama­teurs) des semences pro­fes­sion­nelles de qua­li­té.
• déve­lop­per un lieu de savoir et de for­ma­tion ;
• dif­fu­ser la connais­sance, c’est en faire ger­mer les graines de nos esprits.
Introduction au thème des semences, for­ma­tion appro­fon­die pour main­te­nir une varié­té ou ensei­gne­ment géné­ral à la repro­duc­tion de semences : ces temps d’apprentissage ancrent des savoirs bota­niques, géné­tiques et légis­la­tifs néces­saires à la pré­ser­va­tion du vivant.
La MSPM a éga­le­ment pour voca­tion d’abriter une biblio­thèque mul­ti­sup­port (essais, films, livres, thèses…) dédiée à la sou­ve­rai­ne­té ali­men­taire, aux his­toires de luttes et périls pas­sés et futurs des semences pay­sannes.

Maison semences paysannes maralpines

Ensemble, ils récu­pèrent, cultivent et dif­fusent les semences pay­sannes de la bio-région des Alpes-Maritimes. Ce qui dans les faits est inter­dit, puisque les culti­va­teurs ont l’o­bli­ga­tion d’a­che­ter leurs graines sur le cata­logue offi­ciel du CTPS (Comité tech­nique per­ma­nent de la sélec­tion), sous tutelle des Ministères de l’Agriculture et des Finances. Il est publié par l’État fran­çais au jour­nal offi­ciel. Ce cata­logue régle­men­taire est éta­bli à la suite de tests sur les varié­tés mis en œuvre par le GEVES (Groupement d’Étude des Variétés et Semences). Face à cette rigueur régle­men­taire, le GNIS (Groupement National Interprofessionnel des Semences et plants) s’ef­force de faire entendre la voix des pro­fes­sion­nels de la filière : il est consti­tué d’élus repar­tis en 5 col­lèges repré­sen­tant les sélec­tion­neurs de varié­tés, les agri­cul­teurs-mul­ti­pli­ca­teurs de semences, les pro­duc­teurs de semences, les dis­tri­bu­teurs et les uti­li­sa­teurs de semences.

« L’industrie semen­cière, avec la tech­nique dite des hybrides F1, choi­sit des plantes adap­tées à l’agriculture méca­ni­sée, aux intrants chi­miques et aux longs trans­ports pour la dis­tri­bu­tion, au détri­ment de leur valeur nutri­tive et gus­ta­tive. Surtout, les pay­sans deviennent com­plè­te­ment dépen­dants des semen­ciers et du cata­logue du GTPS. Cette méthode seule­ment réa­li­sable en labo­ra­toire, et com­plè­te­ment hors-sol, enlève au pay­san l’autonomie et la pos­si­bi­li­té de faire lui-même ses propres semences. À la MSPM, on uti­lise des tech­niques de sélec­tion à la por­tée du pay­san et du culti­va­teur », explique Maxime, fon­da­teur et coor­di­na­teur de la MSPM.

C’est ain­si, qu’un agri­cul­teur a fait appel au col­lec­tif pour retrou­ver la semence du poi­vron car­ré de Nice. Après un an et demi de recherches, la MSPM a retrou­vé une souche locale. Ce poi­vron typique a été déve­lop­pé exprès pour faire les petits far­cis, une spé­cia­li­té gas­tro­no­mique locale.

De la même manière, la tomate prune de Nice, la mas­ca­rade de Breil-sur-Roya (hari­cot), le pelan­dron (hari­cot vert), le chou-bro­co­li de Nice, la gra­mua (hari­cot) et de nom­breuses courges comme la longue de Nice ou la courge de Moulinet sont autant de varié­tés qui ont été répar­ties par­mi les pay­sans du col­lec­tif.

La légis­la­tion fran­çaise inter­dit comme énon­cé plus haut, de don­ner, échan­ger ou vendre une semence de varié­té non-ins­crite au cata­logue offi­ciel des semences à une per­sonne qui en fera un usage com­mer­cial. Et c’est sur cette der­nière sub­ti­li­té que joue la MSPM : en effet, rien n’interdit aux agri­cul­teurs de sélec­tion­ner et de mul­ti­plier eux-mêmes leurs semences de varié­tés non-ins­crites au cata­logue, de les culti­ver et de vendre les récoltes qui en sont issues.

Alors, n’hésitez pas à les contacter. Produisez et consommez local !

Patrice LEMAÎTRE

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Archives

Abonnez vous !

Nice Provence Info s'engage à ne jamais communiquer vos coordonnées à qui que ce soit.

Visiteurs en ligne

  • 2Actuellement:

Aidez nous !

Nice Provence Info est un site d'information libre car il s'attache à rester rigoureusement indépendant de tout parti politique, de toute puissance financière, de toute communauté, de toute obédience publique ou occulte.
Nice Provence Info ne peut poursuivre cette mission que grâce au dévouement de ses rédacteurs et aux dons de ses lecteurs.