Les barbaresques prennent la France

1830 : Depuis des siècles les bar­ba­resques des côtes d’Afrique du Nord ran­çonnent la Méditerranée, orga­nisent des raz­zias sur les côtes de l’Europe. La Londe-les-Maures, Le Cannet-des-Maures, le sar­ra­sin déca­pi­té sur le dra­peau Corse témoignent de cette his­toire de pillages. Les otto­mans musul­mans réduisent à l’es­cla­vage leurs butins humains comme racon­té dans ce film Angélique et le sul­tan. Pour en finir avec ces exac­tions, la France envoie l’in­fan­te­rie colo­niale à Sidi Ferruch.

Jean-Léon-Gérôme - Le marché aux esclaves - vers1866

Jean-Léon-Gérôme : Le mar­ché aux esclaves (vers1866)

1843 : La conquête de ces terres bar­bares est mar­quée par la prise de la sma­lah d’Abd-el-Kader par les troupes du duc d’Aumale.

Prise_de_la_smalah_d_Abd-El-Kader_a_Taguin_16_mai_1843_Horace_Vernet

Tableau d’Horace Vernet : Prise de la sma­lah d’Abd El Kader à Taguin 16 mai 1843
Cliquer sur l’i­mage pour l’a­gran­dir.

L’émir Abd El Kader devient le sym­bole de la résis­tance de ces escla­va­gistes maures contre la France.

La suite, on la connait. Les Français créent l’Algérie, qui n’exis­tait pas avant eux. Ils en font un pays moderne, riche, pros­père.

Algerie française

La ville d’Alger, alors fran­çaise

1962 : De Gaulle rend ce dépar­te­ment fran­çais aux vain­cus d’hier, tra­his­sant ain­si ses enga­ge­ment. Les Français d’Algérie sont contraints de ren­trer pré­ci­pi­tam­ment en métro­pole, une main devant, une main der­rière. La Valise ou le cer­cueil ! Sans pour autant être bien accueillis en métro­pole :

Deferre pied-noir

Les nou­veaux pro­prié­taires fel­la­gas se dotent d’un hymne natio­nal, le Kassaman, aux paroles expli­cites :

Ô France ! Le temps des palabres est révo­lu
Nous l’a­vons clos comme on ferme un livre
Ô France ! Voici venu le jour où il te faut rendre des comptes
Prépare toi ! Voici notre réponse

2006 : Le très pro­gres­siste maire de Paris, Bertrand Delanoë, rebap­tise la Place Poliveau en Place de l’Émir Abd El Kader. Assistent à cette hon­teuse céré­mo­nie l’ambassadeur d’Algérie en France et des des­cen­dants de l’é­mir ! Paris n’a même pas une rue « Duc d’Aumale », le vain­queur du caïd Kader.

Sous la pression du Politiquement Correct, la France moderne et progressiste devient masochiste et suicidaire

Cette France déca­dente glo­ri­fie désor­mais ses bour­reaux.

Place Émir Abdelkader Paris

Place Émir Abdelkader Paris

La France a divorcé de l’Algérie, mais a obtenu la garde des enfants.

Ils sont quelques six mil­lions de ces Français de papier, faute d’être Français de cœur. La Coupe d’Afrique des nations a vu ce ven­dre­di 19 juillet 2019 la vic­toire des Fennecs, les foot­bal­leurs algé­riens qui, par ailleurs, évo­luent comme mer­ce­naires-janis­saires dans les clubs euro­péens tout en étant très gras­se­ment payés. La France des rem­pla­çants d’au­jourd’­hui est des­cen­due dans les villes fêter cette conquête.

Giscard, Hollande, Sarkozy, Macron et tous les pro-immi­gra­tion­nistes ont pu appré­cier cette France black (Sénégal) – beur (Algérie) qu’ils sou­haitent de tous leurs vœux. Le caïd Castaner, maître de céré­mo­nie, en stress total, avait bien orga­ni­sé cette fies­ta pré­sen­tée, en mode Coué dans les médias, comme bon-enfant. Le Gilet Jaune, ça casse, l’Algérien reste bon enfant. Les com­mer­çants de Paris, pas dupes, ont pris soin de trans­for­mer leur bazar en bordj(1).

Suporters algériens Place Masséna Nice 20 juillet 2019

La Place Masséna à Nice le 20 juillet (copie d’é­cran TV)

Les LBD et les canons à eau, c’est pour les Gilets Jaunes et les Gaulois de souche, pas pour ces Français de souk.

Le 18 mars 1962 a mar­qué la fin de l’Algérie fran­çaise, cette date va-t-elle deve­nir la nou­velle fête natio­nale de la France algé­rienne, de Lille à Tamanrasset, en rem­pla­ce­ment du 14 juillet ? On y est presque.

« La France ils nous ont colo­ni­sés, aujourd’­hui c’est nous on les colo­nise. »Immigration mas­sive + acqui­si­tion auto­ma­tique de la natio­na­li­té + haine de notre his­toire trans­mise par une bonne par­tie des ensei­gnants et jour­na­listes. Bien joué ! 😡

Gepostet von Philippe Vardon am Samstag, 20. Juli 2019

« La France ils nous ont colo­ni­sés, aujourd’­hui c’est nous on les colo­nise ».

Pendant ce temps-là, les Français, les yeux voi­lés par la pro­pa­gande immi­gra­tion­niste, regardent à la télé s’ef­fon­drer leur pays. Encore dans leurs cha­ren­taises, pas encore en babouches, dans l’anesthésie géné­rale.

À ce jour, len­de­main qui déchante, la rue appar­tient aux Algériens, les nou­veaux sans-culottes sont en saroual.

Michel Lebon

(1) Bordj : un bordj est une cita­delle mili­taire otto­mane au temps des régences d’Alger, de Tunis et de Tripoli.