Migrants ou l’esclavagisme financé par George Soros

Éditorial pro­po­sé par Marc, Gilet Jaune en colère :

Droits de l’Homme ?!

En voi­ci une belle idée pour l’humanité ! Ce slo­gan n’est plus qu’un ver­biage pour culpa­bi­li­ser celui qui s’oppose à son uti­li­sa­tion frau­du­leuse. Droits de l’Homme… Pour les Français, ils ne sont pas au ren­dez-vous. On peut cre­ver aux urgences, on peut perdre un œil, une main, mou­rir, on peut s’alimenter dans les pou­belles, car sa retraite ampu­tée sert à payer la dette et ses inté­rêts mons­trueux grâce à la loi Rothschild, mise en appli­ca­tion par nos traîtres à la sou­ve­rai­ne­té de notre pays : Giscard et Pompidou, l’employé de la banque por­tant le nom de cette loi datant de 1973.

Ceci n’étant pas suf­fi­sant pour mettre en escla­vage le Peuple de France, on nous impose de nou­veaux esclaves moins chers et plus ren­tables pour ces ultra-riches qui ont déci­dé d’accaparer par la force, la ruse, le men­songe et la ter­reur, notre pays, son peuple et ses richesses. Ces ultra-riches qui déclenchent des guerres pour être encore plus riches.

Soros, mil­liar­daire juif ven­deur de juifs aux Nazis en Hongrie et membre émi­nent de l’État pro­fond des USA, finan­ceur d’une nébu­leuse d’ONG et de plu­sieurs bateaux de tra­fi­quants qui ne sont que des outils au ser­vice de la mar­chan­di­sa­tion des êtres humains. Ici, dans notre pays, dans cette Union Européenne des « valeurs », cer­tains se rendent com­plices de cette traite d’êtres humains, tou­jours au nom des Droits de l’Homme. Ces gens com­plices de Soros par cré­du­li­té trop sou­vent, par inté­rêt ou par haine de la France, ne sont que des idiots utiles.

Pourquoi ces popu­la­tions sont-elles dépla­cées ? Nos mou­tons ne se posent guère la ques­tion ! Il est plus aisé de se croire un che­va­lier au ser­vice du « Bien » que de dénon­cer le pillage de l’Afrique et du Moyen Orient par une bande de pré­da­teurs insa­tiables qui mettent à feu et à sang ces pays.

Il faut dénoncer ce trafic d’êtres humains.

Ces « migrants » — comme on les appelle — ne sont qu’une main d’œuvre à bon mar­ché à laquelle le Système mar­chand mon­dia­li­sé pro­met loge­ment, nour­ri­ture, soins finan­cés par l’argent public et aus­si quelques « primes » pour cer­tains avec les jeunes fran­çaises. Ce tra­fic est finan­cé par nos impôts et taxes sans cesse plus lourds qui assomment les Français et les rési­dents étran­gers régu­liers.

Que font les journalistes pour dénoncer cette forme moderne d’esclavage ?

Rien ! Préoccupés par leur car­rière et leurs fins de mois, ils avalent toutes les cou­leuvres.

La Vérité et la Justice vain­cront et le jour des comptes à rendre au Peuple de France, aux Peuples du Monde approche ! La chute d’Epstein, le pédo­cri­mi­nel réci­di­viste, com­plice de ces tra­fics d’êtres humains jusque dans ses pires déve­lop­pe­ments, est le révé­la­teur des temps qui changent. Ceux qui dénoncent, depuis des années, ce com­plot de la jouis­sance effré­née, par­viennent enfin à mettre en lumière toute cette pour­ri­ture nau­séa­bonde qui n’u­ti­lise les Droits de l’Homme que pour mieux l’as­ser­vir à son pro­fit.

Vive le bien com­mun !
Vive la France libre !

Marc