Surpopulation : l’alerte mondiale

Entretien avec Jean-Michel Hermans, auteur du livre Surpopulation : l’alerte mon­diale (Éditions Dualpha).
(Propos recueillis par Fabrice Dutilleul).

Jean-Michel Hermans Surpopulation alerte mondiale

« Je ne m’étais jamais consi­dé­ré comme un lan­ceur d’alerte. Si cer­tains me per­çoivent comme tel, grand bien leur fasse ! »

Après Réchauffement cli­ma­tique : ces mil­liards d’hommes en trop !, coécrit avec votre frère et conte­nant l’Essai sur le prin­cipe de popu­la­tion (Éd. L’Æncre, 2015, pré­face de Brigitte Bardot) de Thomas Malthus, vous réci­di­vez avec ce livre : Surpopulation : l’alerte mon­diale… Qu’apportez-vous de nou­veau ?
« Ce que j’ai publié dans ce pre­mier livre n’était que l’historique de la ques­tion. Dans ce deuxième livre, je déve­loppe tous les nom­breux pro­blèmes qui accablent l’humanité à cause de la sur­po­pu­la­tion. »

Certains pensent que le pro­blème n’est pas la sur­po­pu­la­tion, mais la mau­vaise répar­ti­tion de la popu­la­tion mon­diale. Qu’en pen­sez-vous ?
« C’était l’argument de l’Algérie lors du 3e congrès mon­dial de la popu­la­tion orga­ni­sé par l’ONU en 1974 à Bucarest. C’est à cause de cet argu­ment que la réunion a été un échec et que rien n’a été fait pour lut­ter contre l’explosion démo­gra­phique. Qu’il y ait des pro­blèmes de répar­ti­tion, sans aucun doute, mais le pre­mier énorme pro­blème est l’accroissement expo­nen­tiel de la démo­gra­phie. »

Vous écri­vez que « l’homme est une espèce qui n’a pas de pré­da­teur, c’est pour­quoi, il peut se mul­ti­plier à l’infini, alors que beau­coup d’autres espèces sont régu­lées par la pré­da­tion »… C’est oublier un peu vite les guerres qui ont pas mal déci­mé l’Humanité au cours des siècles, non ? Considérez-vous cela comme un « mal néces­saire » et atten­dez-vous un nou­veau conflit en quelque sorte… sal­va­teur ?
« Bien sûr que non. Vous avez oublié aus­si les épi­dé­mies de peste et les famines… Mes convic­tions reli­gieuses m’interdisent de sou­hai­ter une guerre. »

Philippe Randa, dans sa pré­face, vous pré­sente comme un « lan­ceur d’alerte », à l’instar de quelques autres tels Robert Malthus, Louis Pauwels, Francis Verdavoine-Bourget ou le roman­cier à suc­cès Dan Brown… Vous consi­dé­rez-vous ain­si ?
« Philippe Randa est très gen­til à mon égard. Je ne m’étais jamais consi­dé­ré comme un lan­ceur d’alerte. Si cer­tains me per­çoivent comme tel, grand bien leur fasse. Personnellement l’avenir de l’humanité me pré­oc­cupe depuis mon ado­les­cence, il y a donc bien long­temps. J’ai réa­li­sé il y a déjà plu­sieurs décen­nies que l’accroissement conti­nuel de la popu­la­tion était un pro­blème angois­sant. Je me suis aper­çu que grâce à inter­net on pou­vait avoir accès faci­le­ment à des tonnes de don­nées, j’en ai conclu que je pou­vais déve­lop­per mon tra­vail de recherche et au bout de près de deux années pas­sées sur l’ordinateur, je pense avoir réus­si à appor­ter tous les ren­sei­gne­ments que le lec­teur est en droit d’attendre. »

L’enfant unique, ne serait-ce pas une solu­tion, voire « la » solu­tion ?
« De tous les pays, seule la Chine a pris la déci­sion intel­li­gente de l’enfant unique. Le pays avait déjà une telle sur­po­pu­la­tion qu’il n’y avait pas d’autres choix. Beaucoup d’autres pays ont une sur­po­pu­la­tion qui néces­si­te­rait la même poli­tique de l’enfant unique, mais aucun diri­geant n’a le cou­rage de faire cette poli­tique, qui est pour­tant la seule intel­li­gente et néces­saire à notre sur­vie. Ne croyez pas que je sois un admi­ra­teur de la poli­tique chi­noise. La Chine est un pays tota­li­taire et impé­ria­liste, mais pour ce qui concerne la démo­gra­phie, les Chinois ont eu rai­son et sans cette poli­tique, la Chine aurait aujourd’hui 400 mil­lions d’habitants de plus. Il est inté­res­sant de noter que mal­gré cette poli­tique de l’enfant unique, la Chine est le pays qui a la plus forte crois­sance éco­no­mique du monde, preuve que ce n’est pas la démo­gra­phie qui fait la crois­sance éco­no­mique. »

Surpopulation : l’alerte mon­diale de Jean-Michel Hermans, Éditions Dualpha, col­lec­tion « Patrimoine des Héritages », pré­face de Philippe Randa, 258 pages, 27 euros.

Commande par inter­net (paie­ment 100 % sécu­ri­sé par pay­pal ou carte ban­caire) sur notre site www.francephi.com.

Commande par voie pos­tale :
Francephi Diffusion
BP 20045
53120 Gorron
tél.: 09 52 95 13 34
mél : diffusion@francephi.com