Plaidoyer d’Étienne Chouard à Cannes pour les ateliers constituants

Joli coup pour l’association Action Citoyenne de la Victoire qui a fait salle comble ce mardi 17 septembre 2019.

Il faut dire que les réflexions d’Étienne Chouard sur les fon­da­men­taux démo­cra­tiques sus­citent de plus en plus d’in­té­rêt, notam­ment auprès des Gilets Jaunes qui consti­tuaient une bonne part de l’au­dience. Très vite la salle res­sent que le confé­ren­cier parle en homme libre, déga­gé des pon­cifs du Politiquement Correct.

D’emblée Étienne Chouard, en bon ensei­gnant qu’il reste (pro­fes­seur d’é­co­no­mie dans l’en­sei­gne­ment tech­nique et en BTS), invite ses audi­teurs à lire, à se docu­men­ter, à se for­mer. Il faut lire et relire les textes anciens, notam­ment Rousseau. Pas d’en­ga­ge­ment citoyen sans res­pon­sa­bi­li­té ni sans com­pé­tence. Il pré­sente une dizaine de livres qu’il consi­dère comme indis­pen­sables.
Étienne Chouard Action Citoyenne Victoire Cannes 17 septembre 2019

Conscient que cela puisse sur­prendre, Étienne Chouard nous explique pour­quoi les élec­tions usurpent la démo­cra­tie. Il s’ex­plique : ce ne sont pas les élec­tions en soi qui seraient anti­dé­mo­cra­tiques, mais le fait de délé­guer la sou­ve­rai­ne­té popu­laire à des élus qui sont conduits à se repré­sen­ter eux-mêmes ou des inté­rêts qui ne sont plus ceux du peuple sou­ve­rain. Voici bien la ques­tion qu’il faut se poser en per­ma­nence : QUI A LA SOUVERAINETÉ ?

Or si l’on prend temps de lire la Constitution — mais per­sonne ou presque ne le fait — force est de recon­naître que le peuple sou­ve­rain est sys­té­ma­ti­que­ment, métho­di­que­ment tenu à l’é­cart. Voilà pour­quoi le peuple lui-même doit réécrire la Constitution. La Constitution ne doit pas être une affaire tech­nique de juristes. C’est le cœur de la démarche d’Étienne Chouard : le peuple doit défi­nir lui-même les règles du fonc­tion­ne­ment de la socié­té.

Extrait de l’in­ter­ven­tion d’Étienne Chouard (14 minutes ½). L’enregistrement inté­gral est acces­sible ici.

Étienne Chouard invite tous les Gilets Jaunes à contri­buer aux ate­liers consti­tuants comme celui de Cannes. Ils doivent bos­ser, réflé­chir, s’é­cou­ter, se docu­men­ter, res­ter concrets, lisibles. Il assène : « Ce qui va nous éman­ci­per, ce n’est pas tant que ça une consti­tu­tion, ce n’est pas un texte, c’est que nous soyons des mil­l­lions à être capables de l’é­crire », il ajoute même, fai­sant le paral­lèle avec l’ap­pren­tis­sage de la lec­ture à l’é­cole : « Nous sommes seule­ment main­te­nant en train d’ap­prendre à écrire ».

On com­prend bien pour­quoi Étienne Chouard est très écou­té par­mi les Gilets Jaunes qui sont bien conscients que la démo­cra­tie dont on leur rabat les oreilles n’est que leurre :
Gilets Jaunes arrête prendre pour cons Champs ÉlyséesÉtienne Chouard est per­sua­dé qu’il tient LA solu­tion pour sor­tir de cette pro­fonde grogne popu­laire. Il est prio­ri­taire d’ins­ti­tuer la sou­ve­rai­ne­té popu­laire : le peuple doit se réap­pro­prier la sou­ve­rai­ne­té dont il a été spo­lié dès la Révolution fran­çaise.

Le RIC (Référendum d’Initiative Citoyenne) permet de reprendre la main lorsque la représentation dérape

Le confé­ren­cier est pro­fes­seur d’é­co­no­mie et l’au­dience a droit à des expli­ca­tions sur les causes éco­no­miques de notre effon­dre­ment actuel : comme pour la Constitution, le peuple doit se réap­pro­prier la mon­naie. Un État digne de ce nom ne devrait pas s’en­det­ter. De même qu’Étienne Chouard envi­sage des consti­tu­tions locales, il envi­sage des mon­naies locales. Tout de suite après l’ef­fon­dre­ment, il va fal­loir créer nous-mêmes notre mon­naie : le maire aura le droit de battre mon­naie, bien enten­du sous contrôle popu­laire. Si l’é­co­no­mie a besoin de plus de mon­naie, il faut créer de la mon­naie pour évi­ter la réces­sion. Si l’é­co­no­mie a besoin de moins de mon­naie, il faut en enle­ver de la cir­cu­la­tion pour évi­ter l’in­fla­tion. Il lance même : « C’est dingue de lais­ser la créa­tion de la mon­naie à des ban­quiers ! » Ce n’est pas far­fe­lu. « Plus le diable en a, plus le diable en veut ». Il faut relire Prudhon qui a bien réflé­chi sur les banques popu­laires et les com­munes libres.

C’est d’a­bord au niveau local qu’il faut reprendre le Pouvoir. Puis peu à peu au niveau natio­nal. Ensuite le reste vien­dra tout seul. Pour Étienne Chouard, il faut sor­tir de l’Union Européenne, sor­tir de l’Euro, de l’OTAN. « C’est une évi­dence ! » ajoute-t-il.

La salle en rede­mande. L’heure tourne. Le confé­ren­cier ne peut répondre à toutes les ques­tions comme il l’au­rait sou­hai­té, mais il faut libé­rer la salle muni­ci­pale.
Étienne Chouard Action Citoyenne Victoire Cannes 17 septembre 2019

Étienne Chouard est confiant : « Les Gilets Jaunes sont comme la braise sur laquelle le feu reprend ».

Georges Gourdin

N.B.: asso­cia­tion Action Citoyenne de la Victoire : actioncv06@gmail.com