Dorénavant, Estrosi élèvera-t-il le débat ?

Rappelons nous : en réunion plé­nière de la Région Provence Alpes Côte Azur, le 17 mars 2017, le pré­sident d’a­lors, Christian Estrosi, dit de Philippe Vardon qu”« il a tout appris de Goebbels ! »

Outre le fait que Philippe Vardon n’é­tait pas né lorsque Joseph Goebbels est mort (il se sui­cide au soir du 1er mai 1945) et que Philippe Vardon ne parle pas Allemand, le niveau où Christian Estrosi place le débat poli­tique lui fait honte. C’est du niveau zéro. Le point Godwin dans son usage le plus pri­maire.

Philippe Vardon avait atta­qué Christian Estrosi en jus­tice pour dif­fa­ma­tion. Forts de ses appuis au sein de l’ins­ti­tu­tion judi­ciaire, ce der­nier avait été relaxé. Mais la Cour d’Appel d’Aix-en-Provence a cas­sé ce juge­ment et a recon­nu le carac­tère inju­rieux des pro­pos du pré­sident de Région.

Rappelons que Christian Estrosi avait été condam­né en mars 2019 pour avoir pré­ten­du que Vardon « fai­sait des saluts nazis ».

Estrosi pour­tant ne fait qu’ap­pli­quer — certes à sa manière — la stra­té­gie mise en place par François Mitterrand pour neu­tra­li­ser l’op­po­si­tion : pro­mou­voir le Front National et le dia­bo­li­ser en même temps. La tech­nique « Accélérateur – Frein » que les pilotes de ral­lyes connaissent bien. Et ça marche depuis lors à cha­cune de nos échéances élec­to­rales. C’est bien ain­si qu’Estrosi fut élu pré­sident de Région alors que Marion Maréchal – Le Pen avait obte­nu 40 % des voix au pre­mier tour et lui seule­ment 26 %. Et c’est bien ain­si que Macron fut élu pré­sident de la République en n’ob­te­nant que 18 % des voix au pre­mier tour.

Qui veut noyer son chien l’ac­cuse de la rage.

On ne change pas une recette qui marche. La dia­bo­li­sa­tion de son enne­mi est vieille comme le monde. Même s’il ne paie pas lui-même ses avo­cats, ces juge­ments inci­te­ront peut-être Christian Estrosi à révi­ser la façon d’af­fron­ter son adver­saire à la mai­rie de Nice.