Macron ressuscite le Parti Communiste

Nous croyions le Parti Communiste Français moribond, si ce n’est mort

Ce par­ti qui a lour­de­ment pesé sur la poli­tique fran­çaise pen­dant un siècle s’est effon­dré avec la chute du mur de Berlin dont nous célé­brions récem­ment le tren­tième anni­ver­saire :Chute mur Berlin 1989

Les seuls pays au monde qui osent se reven­di­quer du com­mu­nisme sont des dic­ta­tures : Chine, Corée du Nord, Cuba.

Le Parti Communiste Français n’a pas dépas­sé 2,50 % des suf­frages expri­més lors des der­nières élec­tions euro­péennes de mai 2019 et perd ain­si toute repré­sen­ta­ti­vi­té à Bruxelles. Qui connait aujourd’­hui le secré­taire géné­ral du Parti Communiste ?(1)

Hier à Nice, lors de la grande mani­fes­ta­tion pour la défense des retraites, le PCF est rené de ses cendres.

La Place Masséna avait troqué le Jaune contre le Rouge :

Gilets-Jaunes-acte-9-Nice-samedi-12-janvier-2019-7

Place Masséna – Gilets Jaunes – Acte IX – Samedi 12 jan­vier 2019

Les papies, qui font de la résis­tance, sont allés cher­cher les dra­peaux rouges dans leurs tiroirs.

Macron se réjouit : il préfère le rouge au jaune

Du reste il finance très géné­reu­se­ment la CGT : près de 20 mil­lions d’eu­ros par an pen­dant que les Gilets Jaunes reçoivent des gnons. C’est grâce à ces sub­ven­tions que le secré­taire géné­ral de la CGT, Philippe Martinez, a pu s’aug­men­ter de 6000 euros par an pour atteindre les 55 000 euros en 2018 (4 583 euros par mois payés par nos impôts). La plu­part des arti­sans ne touchent pas ce salaire. Que dire alors de leurs retraites ? Et la retraite de nos agri­cul­teurs ?

La CGT est l’allié objectif du Pouvoir depuis toujours

Tout comme le Pouvoir capi­ta­liste, la CGT prône une immi­gra­tion mas­sive et la régu­la­ri­sa­tion de tous les sans-papiers. Vous n’y croyez pas ? C’est écrit des­sus :

CGT - PCF - Nice - 5 décembre 2019

Place Masséna – 5 décembre 2019

La CGT et le Parti Communiste voient dans ces immi­grés clan­des­tins le renou­vel­le­ment de leur pro­lé­ta­riat, tan­dis que le patro­nat y voit de la main d’œuvre à bon mar­ché. C’est gagnant-gagnant ! « Win-Win » comme dirait George Soros. Tandis que la concur­rence ultra­li­bé­rale et l’ou­ver­ture de nos fron­tières laminent notre tis­su indus­triel et arti­sa­nal, tirent les salaires vers le bas, cassent notre culture et le vivre-ensemble, répandent l’in­sé­cu­ri­té, les idiots utiles de la CGT, bien à l’a­bri de leur sta­tut social, scandent « Welcome refu­gees ».

De nom­breux Gilets Jaunes — pas tous encore — ont bien com­pris ce jeu de dupes et ne tom­be­ront pas dans le piège mal­gré toutes les manœuvres du Pouvoir pour effa­cer le jaune impré­vi­sible au pro­fit du rouge sub­ven­tion­né et donc sous contrôle.

Georges Gourdin

(1) Vous don­nez votre langue au chat ? Il s’ap­pelle Fabien Roussel.