Greta Thunberg « Personnalité de l’année » : hourra !

Et voi­là ! Retoquée aux « Nobel », notre sau­veuse de la pla­nète a néan­moins été consa­crée « Personnalité de l’année » par le maga­zine Time qui, pour l’occasion, a tota­le­ment chan­gé le look et la sil­houette de l’adolescente. Exit les tresses, le bon­net, la par­ka et l’air ren­fro­gné. Bonjour le cli­ché star­lette, che­veux au vent, le regard loin­tain et serein, pris en contre-plon­gée pour gran­dir la sta­ture qui fait face aux colères de l’o­céan.

Greta Thunberg - Person of the year - Time 2019

En avant la manipulation !

Depuis 1927, l’hebdomadaire amé­ri­cain sacri­fie à sa tra­di­tion média­tique en dis­tin­guant celui ou celle qui a le plus mar­qué l’actualité de l’année écou­lée. Pour être dési­gné, nous dit Time Magazine, il faut « avoir eu le plus d’effet sur l’actualité et sur nos vies, en bien ou en mal » et « incar­ner ce qui a été impor­tant au cours de cette année ». Ainsi, ce n’est pas for­cé­ment un hon­neur en soi. Souvenons-nous que ce titre (glo­rieux ?) avait échu à Adolf Hitler en 1938 (!) puis à Joseph Staline en 1939 et 1951 ! La jeune Greta le sait-elle seule­ment ? Notons encore qu’il fut aus­si attri­bué au sinistre Pierre Laval en 1931.

En outre, l’homme ou la femme de l’année, n’est pas for­cé­ment un être humain : en 1982, ce fut une machine ! En l’occurrence, l’Ordinateur. Ce qui n’est guère éloi­gnée de notre égé­rie des temps modernes par­tie sau­ver le monde tant cette der­nière fait pen­ser à un auto­mate ; ce qui n’a pas échap­pé à notre talen­tueux imi­ta­teur Laurent Gerra qui la com­pare à un « droïde » atteint de psit­ta­cisme :

Time a donc déli­bé­ré­ment rete­nu une image très favo­rable de la nou­velle égé­rie mon­diale. Le pho­to­mon­tage est à la limite de la cari­ca­ture pour nous en don­ner une image. Ainsi Time n’a pas rete­nu les nom­breux cli­chés où la petite Suédoise arbore un T‑shirt anti­fa, tout comme ses richis­simes parents :Famille Thunberg antifascist

ce qui n’au­rait pas man­qué de noir­cir son image de bon enfant angé­lique et can­dide.Antifascist action

Enfin, il faut savoir que, si les lec­teurs du maga­zine sont invi­tés depuis plus de vingt ans à voter, ils ne sont abso­lu­ment pas pris en compte par la rédac­tion pour son choix final. En effet, ils étaient 27 mil­lions à s’être expri­més cette année et avaient pla­cé les mani­fes­tants pro-démo­cra­tie de Hong Kong en tête avec 30 % des votes. Ils avaient pla­cé l’idole du GIEC en 5e posi­tion seule­ment avec envi­ron 4 % des voix. Encore un magni­fique exemple de démo­cra­tie bafouée !

Les médias sont plus que jamais déterminés à influencer le monde et nous imposer leurs choix de société.

Charles André