Ma bonne semaine de mauvaise foi (26 janvier 2020)

Dimanche 19 janvier 2019

Chronique du Kali-Yuga
Tout récem­ment, je vous par­lais d’Anne Hidalgo qui exi­geait qu’une cam­pagne pro-vie d’Alliance Vita soit cen­su­rée dans tout Paris. La jus­tice lui avait alors don­né tort. Il faut dire que la cam­pagne d’Alliance Vita ne mon­trait aucune agres­sion, aucune pro­vo­ca­tion, aucune vul­ga­ri­té.

Alliance Vita - censure

Censuré !

En com­pa­rai­son, la nou­velle cam­pagne de Netflix qui s’af­fiche à son tour dans le métro pari­sien, est d’une incroyable lai­deur. Elle pro­meut tout sim­ple­ment un manuel d’éducation sexuelle édi­té par la chaîne, pré­vu pour être dis­tri­bué par elle-même à des dizaines de mil­liers d’exemplaires.
Comme on le voit sur l’af­fiche ci-des­sous, deux hommes bar­bus se roulent un patin, une pelle, comme vous vou­drez. Les langues se mélangent. Beurk ! Pour cou­ron­ner cette lai­deur, les pro­mo­teurs ont pris soin de rete­nir un blanc et un noir. C’est bien connu, les homos ne sont pas racistes. Inesthétique de la por­no­gra­phie sug­gé­rée. Sur d’autres affiches on peut admi­rer des pro­tec­tions hygié­niques tachées de sang ou un cli­to­ris…
Pas de réac­tion de Mme Hidalgo. Pourtant aucune com­pa­rai­son n’est pos­sible entre les deux cam­pagnes publi­ci­taires. On reste coi !
C’est à ce genre de déci­sion que l’on s’a­per­çoit l’im­por­tance de plus en plus impor­tante du lob­by LGBTetc dans notre socié­té. On ne com­mu­nique plus aujourd’­hui qu’en fai­sant de la pro­vo­ca­tion à l’é­gard d’une civi­li­sa­tion mul­ti­mil­lé­naire.LGBT - Sex education - Affiche

Lundi 20 janvier 2019

Le nombre de pré­noms ara­bo-musul­mans don­nés aux nou­veaux-nés est pas­sé de 1% en 1960 chez les gar­çons à 19% aujourd’hui. Mais quand on parle de Grand Remplacement, on nous accuse de racisme et de com­plo­tisme. Le Grand Remplacement est un fan­tasme de l’ex­trême droite. La preuve ? C’est Wikipédia qui le dit :

Le « grand rem­pla­ce­ment » est une théo­rie com­plo­tiste d’ex­trême droite, raciste et xéno­phobe selon laquelle il exis­te­rait un pro­ces­sus déli­bé­ré de sub­sti­tu­tion de la popu­la­tion fran­çaise et euro­péenne par une popu­la­tion non euro­péenne

La nata­li­té a bais­sé en France en 2019. Et ce, pour la cin­quième année consé­cu­tive. Ce qui aurait ten­dance à inci­ter cer­tains à voir en l’immigration une alter­na­tive salu­taire face à un dépeu­ple­ment pro­gram­mé. Mais avec un solde natu­rel tou­jours posi­tif, et une moyenne de 1,87 enfant par femme, la France demeure tou­te­fois le pays le plus fécond de l’Union euro­péenne.
L’étude des types de pré­noms par­mi les nou­veau-nés per­met jus­te­ment de com­prendre la vigueur des flux migra­toires légaux et illé­gaux car, sauf excep­tion, tout enfant qui naît sur le sol fran­çais est enre­gis­tré par l’INSEE, même si ses parents sont clan­des­tins.
Mais cette ana­lyse n’est pas tout à fait exhaus­tive car la prise en compte des seuls pré­noms ara­bo-musul­mans ne suf­fit pas. En effet les popu­la­tions d’Afrique noire ne sont pas toutes musul­manes et uti­lisent des pré­noms fran­çais tirés du calen­drier répu­bli­cain (qui ne connaît pas le gen­til petit « Fêt.Nat. » ?)
L’analyse ne per­met donc pas de cer­ner tota­le­ment le phé­no­mène de Grand Remplacement, guet­tant la socié­té fran­çaise, mais en donne quand même une idée très concrète au quo­ti­dien.Prénoms français

Mardi 21 janvier 2019

Nicolas Dupont-Aignan a pro­po­sé hier l’organisation d’une « Primaire pour la France » afin de dési­gner un can­di­dat dans la pers­pec­tive des élec­tions pré­si­den­tielles de 2022.
Tous les cou­rants du patrio­tisme jaco­bin fran­çais devraient y être repré­sen­tés. Tous les sujets devraient y être abor­dés, sans tabou ni excep­tion, car cette pri­maire devra être un moment essen­tiel de débat et de cla­ri­fi­ca­tion des lignes.
Si Vincent Vauclin (Dissidence Française) a aus­si­tôt accep­té l’in­vi­ta­tion, Marine Le Pen l’a aus­si­tôt refu­sée, décla­rant qu’elle pré­fé­rait tra­vailler de concert avec Nicolas Dupont Aignan… Ça com­mence bien.

Mercredi 22 janvier 2019

OpenSky encore et tou­jours : savez-vous quelle hau­teur est pré­vue pour cette magni­fique tour visible sur la pho­to ci-des­sous ?
Je vous concède que ce n’est pas facile à éva­luer. On pour­rait pen­ser que la lec­ture du PLU nous ren­sei­gne­rait sur la ques­tion, mais non : la zone concer­née est la seule de la com­mune où on ne parle pas de hau­teur en mètres tout simples mais en « cote N.G.F. » (Nivellement Général de la France) en spé­ci­fiant que c’est ins­crit… sur le plan de zonage.
Et là, en sru­tant atten­ti­ve­ment le visuel du per­mis de construire, on peut trou­ver deux minus­cules nombres : + 31,0 (159;50)
Ce 31 cor­res­pon­drait en fait à la hau­teur pré­vue du bâti­ment.
À deux pas de la pinède de la Valmasque et du Fugueiret, à trois pas de l’a­que­duc romain des Clausonnes, on pour­ra voir une tour de 31 mètres de haut.OpenSky - tour 31 m

Jeudi 23 janvier 2019

En dehors des his­toires de cal­culs d”« âge pivot », ou de durée de coti­sa­tion, les oppo­sants à la réforme des retraites mettent sou­vent en avant dans leurs reven­di­ca­tions la garan­tie de conser­ver un sys­tème par répar­ti­tion issu des ordon­nances de 1945 prises à la « Libération » par le gou­ver­ne­ment du géné­ral de Gaulle.
Oui, mais…
…ce que ne savent pas les cadres syn­di­caux, c’est que les pré­mices de notre sys­tème actuel de retraite par répar­ti­tion remontent en fait à… 1941.
En effet, dans le contexte d’urgence de la défaite et de l’occupation, le régime de Vichy avait vou­lu sou­la­ger les dif­fi­cul­tés sociales des plus âgés en jetant jus­te­ment les bases du sys­tème par répar­ti­tion. Les fon­de­ments de ce sys­tème résultent donc de la Révolution Nationale du maré­chal Pétain, chef de l’État fran­çais, en rem­pla­ce­ment d’un finan­ce­ment des pen­sions jusqu’alors opé­rées par capi­ta­li­sa­tion, ce que vou­drait recréer aujourd’­hui le gou­ver­ne­ment Macron.
C’est bien le 14 mars 1941 que, dans une allo­cu­tion radio, le maré­chal Pétain annon­ça la mise en place de ce qu’il pré­sen­tait alors comme la « retraite des vieux » expres­sion qui per­du­re­ra long­temps. La solu­tion consis­tait à réqui­si­tion­ner les réserves consti­tuées avant la guerre par les groupes d’assurance pri­vés à par­tir des coti­sa­tions des tra­vailleurs : « Pour ceux qui ne pos­sèdent rien, la modeste pen­sion sera d’un grand sou­la­ge­ment, pour ceux qui dis­posent déjà de quelques res­sources, elle consti­tue­ra le sup­plé­ment qui les met­tra à l’abri de la misère ».
Une réforme pré­sen­tée sous le signe de la soli­da­ri­té entre géné­ra­tions : « La retraite des vieux tra­vailleurs repose sur la soli­da­ri­té de la nation. Solidarité des classes, soli­da­ri­té des âges. Solidarité des classes, puisque les pen­sions sont consti­tuées par les ver­se­ment des assu­rances sociales, et que ces ver­se­ments pro­viennent à la fois des patrons et des ouvriers. Solidarité des âges, puisque ce sont les jeunes géné­ra­tions qui cotisent pour les vieilles ».
Mais n’ou­blions pas que rien de bon n’est venu du régime de Vichy !

Vendredi 24 janvier 2019

La plus grande réserve pour la faune sau­va­ge­se­ra créée dans le Vercors.
Mercredi der­nier a été signé un acte de vente pas comme les autres. L’ASPAS, Association pour la Protection des Animaux Sauvages, a ache­té 500 hec­tares au cœur du parc du Vercors, pour en faire une réserve où arbres, plantes, insectes, loups, cerfs, renards, san­gliers, aigles et vau­tours pour­ront vivre sans aucune pres­sion d’activités humaines : ni coupe de bois ni chasse. Pour y arri­ver, l’association a fait appel aux dons et a réus­si à réunir en 14 mois plus de deux mil­lions d’eu­ros.
L’ASPAS est spé­cia­li­sée dans la ges­tion non intru­sive des espaces, ce qui a déjà don­né de très bons résul­tats dans le monde.
Le prin­cipe est de lais­ser les éco­sys­tèmes se régé­né­rer et trou­ver eux-mêmes les solu­tions, en ces­sant d’interférer. Les espèces se rééqui­librent et s’ajustent, réparent les dégâts et res­taurent les pay­sages.
Cette méthode lente et presque pas­sive, deman­dant tou­te­fois un haut niveau de vigi­lance et d’étude, n’est pas la plus com­mune dans la pro­tec­tion des espaces sau­vages. Dans cette pers­pec­tive, le rôle de l’humain est de créer les condi­tions pour que les éco­sys­tèmes aient tout le poten­tiel de s’autogérer : faire tom­ber les bar­rages qui limitent les mou­ve­ments des rivières, réin­tro­duire des espèces dis­pa­rues et les lais­ser s’au­to-gérer, ces­ser les acti­vi­tés per­tur­ba­trices de la vie sau­vage.
Cette asso­cia­tion sou­haite éga­le­ment res­ter indé­pen­dante et ne per­çoit aucune aide de l’État, ce qui lui per­met de ne pas se sou­mettre aux poli­tiques de ges­tion des ter­ri­toires.Vercors

Samedi 25 janvier 2019

Macron revient à peine de son pèle­ri­nage en Israël, que les fan­tômes de dic­ta­tures viennent lui cha­touiller les pieds. Et ain­si de s’of­fus­quer contre ceux (qu’il ne nomme pas), qui sous-enten­draient que la France est une dic­ta­ture dans laquelle on ne peut rien dire sans être cen­su­ré… mani­fes­ter sans être ébor­gné ou estro­pié à vie. On se demande bien qui pour­rait faire des sous-enten­dus pareils dans notre pays où le vent de la liber­té souffle en tem­pête. Une piste nous vient peut-être… du Mali. Là-bas, ils ne prennent pas de gants pour dire que la France est une dic­ta­ture diri­gée par un auto­crate sûr de lui et domi­na­teur. Témoin cette mani­fes­ta­tion qui s’est dérou­lée le 10 jan­vier, où les ban­de­roles pro­me­nées dans les rues sont sans équi­voque.Macron - Hitler - Afrique

L’effet boo­me­rang du Point Godwin, ou l’ar­ro­seur arro­sé.

Bonne semaine à tous, et à dimanche pro­chain.…
Patrice LEMAÎTRE