Le Tribunal administratif de Nice sans audace

La déci­sion du tri­bu­nal admi­nis­tra­tif de Nice est bien vite tom­bée :

le référé d’urgence en suspension du permis de construire de l’extension du terminal T2 de l’aéroport de Nice Côte d’Azur est rejeté.

Autrement dit : l’aé­ro­port pour­ra s’a­gran­dir.

Nous ter­mi­nions notre compte-ren­du d’au­dience par :

Ces échanges sont l’expression de deux mondes :
• Le « règne de la quan­ti­té » pour reprendre l’expression de René Guénon, celui du « Toujours plus » selon l’expression de François de Closets, le monde de l’argent-Roi et du court terme, le monde de « Après moi, le déluge ! », en fait un monde qui se meurt.
• Un autre monde qui ne veut pas mou­rir sous les déchets, qui pri­vi­lé­gie la qua­li­té de la vie, un monde à venir dont les contours res­tent à défi­nir. Quel sera le prix à payer pour y arri­ver ? Cela est flou mais ce monde se des­sine peu à peu sous nos yeux.

« Le cou­rage est la pre­mière des qua­li­tés humaines car il garan­tit toutes les autres » nous aver­tit Winston Churchill.

Le tri­bu­nal a pré­fé­ré pro­té­ger ses arrières en sui­vant les recom­man­da­tions gou­ver­ne­men­tales et en pri­vi­lé­giant les inté­rêts éco­no­miques à court terme. Cette posi­tion est d’au­tant plus sur­pre­nante que la défense n’a­vait guère convain­cu lors de l’au­dience et qu’au même moment la ville de Nice annule en catas­trophe les der­nières repré­sen­ta­tions du car­na­val par crainte de l’é­pi­dé­mie du coro­na­vi­rus. Mais le coro­na­vi­rus n’a tué per­sonne à Nice alors que l’air que l’on y res­pire tue pré­ma­tu­ré­ment 500 per­sonnes par an. Mais ces 500 morts « ne sont rien » selon l’ex­pres­sion d’Emmanuel lMacron, alors on peut bien agran­dir l’aé­ro­port !

Collectif citoyen 06
Communiqué de presse du 28 février 2020

Extension de l’aéroport : Nice n’est ni Bristol ni Londres, parce que Nice fait toujours partie du vieux monde !

Ce jour, ven­dre­di 28 février 2020, le juge des réfé­rés du Tribunal admi­nis­tra­tif de Nice a ren­du une ordon­nance de rejet de la requête de sus­pen­sion du per­mis de construire de l’extension du T2 de l’aéroport de Nice Côte d’Azur, signé par le Préfet des Alpes-Maritimes le 13 jan­vier 2020.

Cette requête avait été dépo­sée le 4 février par Thierry Bitouzé et Airy Chrétien, deux citoyens niçois, et trois asso­cia­tions : France Nature Environnement PACA et Alpes-Maritimes, et le Collectif Associatif Pour des Réalisations Ecologiques CAPRE06, qui consi­dèrent que ce pro­jet va à l’encontre de l’intérêt géné­ral, notam­ment l’urgence abso­lue à lut­ter contre le réchauf­fe­ment cli­ma­tique, à pro­té­ger l’environnement et la bio­di­ver­si­té ain­si que la san­té publique.

Le 10 février 2020, l’extension de l’aéroport de Bristol (Royaume-Uni) a été annu­lée par les élus suite aux réac­tions de la socié­té civile. Le 24 février, l’extension de l’aéroport de Londres Heathrow, plus impor­tant aéro­port com­mer­cial euro­péen, a été annu­lée par les juges bri­tan­niques au nom du res­pect des Accords de Paris sur le cli­mat.

Dorénavant à Nice, la porte est ouverte pour une exten­sion débri­dée de l’activité de son aéro­port : +50% de pas­sa­gers d’ici 10 ans soit 8 mil­lions de pas­sa­gers annuels sup­plé­men­taires d’ici 2030, des dizaines de mil­liers de vols annuels sup­plé­men­taires, des nui­sances sonores, des gaz à effet de serre par dizaines de mil­liers de tonnes, et des pol­luants atmo­sphé­riques sur un lit­to­ral déjà asphyxié : la ville de Nice souffre pour­tant déjà de 500 décès pré­ma­tu­rés annuels du seul fait des par­ti­cules fines et n’arrive tou­jours pas, depuis 2007, à bais­ser ses émis­sions de gaz à effet de serre.

Nous contes­tons donc ce rejet et fai­sons appel de cette déci­sion.

Collectif Citoyen 06 « Le lob­by citoyen pour un ter­ri­toire durable« 
e‑mail : collectif-citoyen06@orange.fr
www.pearltrees.com/collectifcitoyen06