Monastère de Solan : des sœurs orthodoxes et des produits bio

En avant toute : direc­tion Avignon, pour décou­vrir le monas­tère de Solan !

Ici les sœurs ortho­doxes s’occupent du pota­ger, des vignes et du ver­ger qui entourent l’ancienne ferme dans laquelle elles se sont ins­tal­lées. Bien sûr, toute leur agri­cul­ture est éco­lo­gique.

Elles réa­lisent une mul­ti­tude de pro­duits monas­tiques bio et sur­tout super bons ! Mais ce n’est pas tout, elles construisent aus­si leur nou­velle église. Bref, les sœurs ne chôment pas. Allez, décol­lage immé­diat pour un petit tour d’horizon com­plet !

La sainte montagne 🗻

Tout com­mence il y a mille ans, sur la presqu’île grecque du Mont Athos, avec ses plages de sable fin, ses falaises et sa mon­tagne mythique, culmi­nant à 2000 mètres d’altitude… Bref, une terre mythique ! Alors que depuis des siècles, seuls quelques ermites et ber­gers se dis­pu­taient ces pay­sages de rêves, une pre­mière com­mu­nau­té de moines ortho­doxes vient offi­ciel­le­ment s’y implan­ter en 963.

Mont Athos Grèce

Le mont Athos, en Grèce, regroupe 20 monas­tères depuis plus de 1000 ans

Très vite, l’afflux gran­dit et dix-neuf autres monas­tères s’établissent sur place. Le Mont Athos devient alors une « République monas­tique », véri­table état auto­nome ! Aujourd’hui, plus de 2000 moines prient et tra­vaillent encore sur ce ter­ri­toire unique au monde. Dingue, non ?

Les premiers pas 👣

Hop, on fait un bond dans le temps ! En 1978, Simonos-Pétra, l’un des 20 monas­tères du Mont Athos, décide d’envoyer en France un groupe de moines pour y faire fleu­rir la tra­di­tion byzan­tine. Ils s’installent donc dans une vieille mai­son, au creux d’une val­lée sau­vage du Vercors, à côté de Grenoble.

Le monastère de Solan… Enfin ! 🏁

Mais très vite, les moniales deviennent de plus en plus nom­breuses, et leur petite mai­son ne suf­fit plus… En 1991, elles quittent donc leurs frères moines et partent s’installer à Solan, dans une ancienne ferme, près d’Avignon. Le monas­tère garde le même nom. On y est !

Les sœurs du monas­tère de Solan retroussent alors leurs manches et res­taurent tout autour d’elles : les bâti­ments, les bois, les terres, etc… À leurs côtés, les meilleurs experts en géo­lo­gie, arbo­ri­cul­ture bio et autre vini­fi­ca­tion pour réa­li­ser le top du top ! De cette col­la­bo­ra­tion naît l’association « les amis de Solan » !

Monastère Solan

Les soeurs veillent à ce que les construc­tions de leur monas­tère res­pecte les pierres du pays – © Divine Box

Les travaux continuent ⚒️

Après la remise à niveau de toute leur pro­prié­té, les sœurs du monas­tère de Solan se sont lan­cées dans des grands tra­vaux : pen­dant plu­sieurs années, l’ancienne ferme n’avait pas l’isolation ! En 2004, elles ont construit leur propre cave à vin !

Plus tard, en 2013, démarre aus­si le grand chan­tier de construc­tion de la nou­velle église du monas­tère de Solan, encore actif aujourd’hui. À vos pro­nos­tics pour le pro­chain chan­tier !

Pas d’inquiétude pour les fans d’architecture : tout est pen­sé à chaque fois pour res­pec­ter l’harmonie locale et la pierre du pays, tout en appor­tant quelques touches d’inspiration byzan­tine. Le résul­tat dépote !

Et aujourd’hui ? ⛪

Aujourd’hui, dix-sept soeurs ortho­doxes habitent le monas­tère de Solan ! Sous leurs longs habits noirs, elle vivent un mode de vie monas­tique pri­mi­tif, s’inspirant notam­ment des pré­ceptes de saint Basile (IVe siècle).

Abbaye Solan - Sœurs jardinage

Les sœurs du monas­tère de Solan tra­vaillent leurs terres au rythme des sai­sons – © Parisobiotiful

Leur temps se par­tage ain­si entre la prière quo­ti­dienne et le tra­vail des terres qui entourent leur ferme. La richesse de la com­mu­nau­té tient d’ailleurs sans doute dans sa jeu­nesse, ain­si que dans sa diver­si­té : il y a neuf natio­na­li­tés dif­fé­rentes sur place ! Et ça c’est beau.

Monastère de Solan : l’inspiration byzantine ☦️

À la dif­fé­rence des moines occi­den­taux qui célèbrent chaque office à son « heure » ori­gi­nale, les sœurs du monas­tère de Solan regroupent leurs sept offices selon la cou­tume orien­tale (logique !). Deux prières le matin, deux prières le soir, et avec des horaires qui s’adaptent au rythme des tra­vaux viti­coles.

Les offices sont célé­brés en fran­çais, mais chan­tés a capel­la selon des mélo­dies et des tra­di­tions byzan­tines. Durant la messe, les sœurs uti­lisent leur pain fait mai­son, et le fruit tiré en direct de leur vigne ! C’est pas top, ça ?

Un petit coin de paradis 🌳

Les sœurs du monas­tère de Solan vous le diront : impos­sible de cal­cu­ler le temps qu’elles passent dans leur jar­din. Entre les 40 hec­tares de forêt, les 3 hec­tares de pota­ger et ver­gers, et les 6 hec­tares de vignoble, elles sont bien occu­pées !

Abbaye Solan - Potager

Le jar­din du monas­tère de Solan regroupe un pota­ger, un ver­ger, des vignes et de la forêt : de quoi s’occuper ! – © Divine Box

Des pommes, des abri­cots, des cour­gettes, des citrouilles… Tout pousse à gogo et elles cueillent tout à la main ! Leur petit plus ? Tous les mois, elles bénissent les eaux, et à chaque vigile, le blé, le vin et l’huile ! Comme un avant-goût de Paradis…

C’est bon comme c’est bio 😋

Dans les monas­tères en géné­ral, on retrouve sou­vent de bons pro­duits monas­tiques bio. Les sœurs du monas­tère de Solan font par­tie de celles qui sont à la pointe de cette agri­cul­ture, avec tous les pro­duits cer­ti­fiés BIO ! Elles réa­lisent ain­si à la main une foul­ti­tude de bons pro­duits avec tous les fruits et légumes du jar­din et du pota­ger. Tout est fait arti­sa­na­le­ment en petites quan­ti­tés, ce sont donc des den­rées rares ! Elles concoctent par exemple d’excellentes pâtes de fruits et confi­tures, qu’elles cuisent dans des grands chau­drons de cuivre. Mais elles fabriquent aus­si des sirops (sirop de menthe, sirop de sureau…), des sels des vinaigres (vinaigre aro­ma­ti­sé à la figue, à la rose, à la mûre etc…), des tar­ti­nades (crème d’olives au céle­ri, crème de tomates séchée etc…)

Abbaye Solan - Sœurs vigne

Les sœurs cueillent elles-mêmes le rai­sin de leurs vignes, et réa­lisent avec un déli­cieux vin – © Divine Box

Et pour se procurer les produit bio du monastère de Solan ?

Allez donc sur place, dans le sud de la France :
1942 Route de Cavillargues
30330 La Bastide-d’Engras
Les sœurs vous accueille­ront avec plai­sir ! Mais si c’est un peu loin pour vous, retrou­vez d’un clic les pro­duits du monas­tère de Solan. Vous serez redi­ri­gés vers la bou­tique monas­tique en ligne de Divine Box.