Cédric Herrou : un jugement révélateur

Dernière minute : le par­quet géné­ral de Lyon se pour­voit en cas­sa­tion contre la relaxe de Cédric Herrou

Le pas­seur de clan­des­tins Cédric Herrou avait été condam­né en août 2017 pour ses ini­tia­tives d’aide aux immi­grés en situa­tion irré­gu­lière dans la val­lée de la Roya, à la fron­tière fran­co-ita­lienne. La jus­tice lui repro­chait alors d’a­voir convoyé quelque 200 immi­grés clan­des­tins, prin­ci­pa­le­ment éry­thréens et sou­da­nais, depuis la fron­tière ita­lienne. Il les avait ensuite emme­nés chez lui à Breil-sur-Roya dans son camp d’ac­cueil label­li­sé Emmaüs.Camping Cédric Herrou
Cela lui avait coû­té quatre mois de pri­son avec sur­sis à la cour d’ap­pel d’Aix-en-Provence.

Activement sou­te­nu par des lob­bies immi­gra­tion­nistes, l”«agriculteur » de la Roya sai­sis­sait le Conseil Constitutionnel, pré­si­dé par Laurent Fabius. Le 13 mai, la Cour d’ap­pel de Lyon a mis un terme aux pour­suites le concer­nant.

C’est donc la porte ouverte à tous les pas­seurs d’im­mi­grés clan­des­tins qui s’en­ri­chissent, d’une manière ou d’une autre, de cette nou­velle forme d’es­cla­vage. Le nombre de clan­des­tins a tri­plé en France en dix ans. Et pour­tant la France en régu­la­rise plus de 37 000 par an, grâce à la cir­cu­laire Valls de novembre 2012.

Rappelons que dans le même temps, la Cour des Comptes a dévoi­lé que l’immigration a coû­té à la France la somme de 6,6 mil­liards d’euros. Ce chiffre étant en aug­men­ta­tion de… 48 % par rap­port à 2012 (lire Dans un audit inquié­tant, la Cour des comptes chiffre le coût de l’immigration à 6,6 mil­liards d’euros en 2019).

L’immigration de masse nous est bien IMPOSÉE, quel que soit son coût éco­no­mique mais aus­si social, au plus haut niveau de l’État. Les médias et les poli­ti­ciens car­rié­ristes prennent ensuite le relais.

Cedric_Herrou_doigt_honneur_Festival_Cannes

Puis les bobos applau­dissent.

Patrice LEMAÎTRE

10 Commentaires 

  1. Bonjour para­site de la nation,
    donc heu­reux le jour où nous cou­pe­rons la pompe aspi­rante de ces sang­sues asso­cia­tives.

    Répondre
  2. Cédric HERROU est mor­tel comme tous les humains.

    Répondre
    • Et la cocas­se­rie serait que cette qua­li­té de mor­tel soit démon­trée par l’un de ses petits pro­té­gés. On se mar­re­rait !!!

  3. Même sans juge­ment il était déjà avé­ré que M. Herrou était un incons­cient, un anti-patriote et l’i­diot utile de cette doxa actuelle où il est de bon ton d’ac­cueillir toute la misère du monde. Et cette doxa c’est la gan­grène socia­liste et répu­bli­caine de la gauche caviar. Quand enfin ver­­rons-nous un gou­ver­ne­ment qui agit POUR la France, non pour l’UE ou l’Afrique noire ou le monde ara­­bo-musul­­man ?

    Répondre
  4. Mme DORINI envoie des « Bises ami­cales et mili­tantes » à un délin­quant qui entre­tient la pompe aspi­rante de l’immigration illé­gale… et se per­met de qua­li­fier cet article de « tor­chon dif­fa­ma­toire ».
    Mais où est donc pas­sé votre « esprit Charlie », Mme DORINI ???
    La liber­té d’expression serait donc réser­vée aux délin­quants et à leurs com­plices ???
    Nous sommes encore dans un pays de Droit et ceux qui défendent les inté­rêts de la France et des Français ne se rangent pas du côté des pas­seurs de clan­des­tins !

    Répondre
  5. On ne pour­ra jamais convaincre un gau­chiste, quels que soient nos argu­ments, ou des sta­tis­tiques…
    L´affaire n’est pas dans la com­pré­hen­sion, mais dans le res­sen­ti.
    Si l’âme et le cœur de la per­sonne ne saignent pas, quand elle voit, ce qui se passe dans son pays, avec son peuple et sa civi­li­sa­tion, on ne peut rien faire pour cette per­sonne.
    L’amour pour ses ori­gines et sa civi­li­sa­tion, pour son peuple et son héri­tage cultu­rel, c’est qqch que l’on porte dans le cœur et dans l’âme, avant de le por­ter dans le cer­veau.
    C’est pour­quoi nos argu­ments ne touchent pas ceux, dont l’âme ne trouve pas d’échos avec leur propres racines.
    Ceux, dont le cœur se bat pour leur pays, n’ont pas besoin d’explications.

    Répondre
  6. Mme DORINI , vous confon­dez huma­nisme et busi­ness, si vous côtoyez ponc­tuel­le­ment ce per­son­nage, lors de vos fêtes patro­nales, vous devriez vous ren­sei­gner sur les véri­tables moti­va­tions de ce mar­chand d’es­claves. Pensez-vous qu’il est vrai­ment hon­nête d’ap­pro­vi­sion­ner le mar­ché de la main d’oeuvre à bas prix pour en défi­ni­tive faire de ces gens des SDF dans un pays étran­ger ?
    Sa phi­lan­thro­pie n’a d’é­gale que son avi­di­té à pro­fi­ter des sub­ven­tions muni­ci­pales, agri­coles, euro­péennes, alors qu’il ne peut assu­rer aucun ave­nir à ces exi­lés.

    Répondre
  7. Votre conster­na­tion n’a d’égale que votre igno­rance et votre stu­pi­di­té, Mme Dorini. Vous et la LDH n’êtes que les idiots utiles des plou­to­crates, comme Soros, apôtres de la glo­ba­li­sa­tion visant à dis­soudre les peuples dans un grand métis­sage mon­dial. Le peuple exas­pé­ré par vos mani­gances fera un jour le net­toyage que la jus­tice ne veut pas faire. Planquez vos abat­tis, ce jour-là !

    Répondre
  8. Je suis conster­née par un tel article qu’on peut qua­li­fier de tor­chon dif­fa­ma­toire. Je suis de tout coeur avec Cédric que je sou­tien dans son action huma­niste et cou­ra­geuse. Ayant eu l’oc­ca­sion de le ren­con­trer dans le cadre de mani­fes­ta­tions de la LDH à laquelle j’ap­par­tiens, je me per­met de lui envoyer des Bises ami­cales et mili­tantes. Nadia

    Répondre
    • Ah le fan­tasme du migrant, tou­jours là… Mais atten­tion, par­fois on se brûle : Joué les Tours en décembre 2018, Cherbourg le mois der­nier… ils aidaient les migrants, ils en sont morts, le seul remer­cie­ment qu’ils ont obte­nu, c’est leur assas­si­nat par leur hôte tant dési­ré !!!!
      Outre le fait que c’est illé­gal, inci­vique et incons­cient, si cela devient dan­ge­reux…

Envoyer le commentaire

Votre adresse de mes­sa­ge­rie ne sera pas publiée. Les champs obli­ga­toires sont indi­qués avec *

*

code