BB en lutte contre la violence barbare faite aux moutons

Si la valeur n’at­tend certes pas le nombre des années d’a­près Corneille, le nombre des années n’é­mousse pas non plus cette valeur, et notre Brigitte Bardot natio­nale vient encore d’en appor­ter la preuve.
« La lune n’ayant pas été obser­vée ce lun­di 20 juillet, le 1er jour du mois de Dhou el Hidja 1441 coïn­ci­de­ra donc avec le mer­cre­di 22 juillet. Ainsi, la fête de l’Aïd El Adha, ou l’Aïd El Kabir, sera célé­brée au dixième jour du mois de Dhou el Hidja, cor­res­pon­dant au 31 juillet. » Ainsi soit-il !
Pour rap­pel, c’est lors de cette fête (dite fête du sacri­fice) que les musul­mans égorgent rituel­le­ment des mil­liers de mou­tons, la plu­part du temps dans des condi­tions d’hy­giène abo­mi­nables et indignes de notre socié­té dite civi­li­sée.

Une fois de plus, c’est BB qui élève la voix, se fen­dant d’un com­mu­ni­qué inci­sif et concis, ne lais­sant nulle place à des ter­gi­ver­sa­tions, et met­tant l’État devant ses res­pon­sa­bi­li­tés :Brigitte Bardot - Communiqué Aïd el Kebir

Là encore, et comme dans l’af­faire Traoré où l’on attend les fémi­nistes mani­fes­tant contre les viols, on va cer­tai­ne­ment attendre long­temps les récri­mi­na­tions des défen­seurs des ani­maux de tous poils, les anti­spé­cistes, les « L214 » et autres végans pour­tant si actifs par ailleurs. Je me rap­pelle après avoir deman­dé à une de ces asso­cia­tions dans le dépar­te­ment de réagir à cet holo­causte ovin. La réponse vaut son pesant de lou­khoums : « On ne va quand même pas les stig­ma­ti­ser encore plus ». Tout est dit.

Heureusement, il reste Brigitte et son franc-par­ler. Merci Madame.

Patrice LEMAÎTRE

Brigitte Bardot - Marianne tricolore

Abattage dit « rituel » lors de l’Aïd el Kebir (Cuers 2015)

Ici, pas de contrôle sani­taire. Pas de contrôle Hygiène & Sécurité. Pas de L214. Pas de défen­seurs des ani­maux. Pas de végans.

7 Commentaires 

  1. L’immense sou­ci avec l’Islam ce n’est pas tant qu’il s’a­gisse d’une reli­gion mono­théiste mon­dia­li­sée, c’est qu’il s’a­git avant tout :
    a) d’une reli­gion créée de toute pièce par un kha­life qui s’est dit pro­phète pro­fes­sant l’u­ni­ver­sa­lisme de dogmes basés sur la domi­na­tion, la puni­tion, l’in­ter­dit, le sec­ta­risme et la vio­lence. L’inverse de la chré­tien­té !
    b) d’une reli­gion non évo­lu­tive, stricte, figée dans son syn­chro­nisme du 6° siècle.
    Pas de cler­gé, pas de loi gnos­tique… n’im­porte qui peut se faire pro­cla­mer imam pour bien péné­trer les popu­la­tions le plus sou­vent pauvres et incultes.
    Alors oui, dans l’Antiquité et au Moyen-Âge, la chré­tien­té a vécu selon son temps mais elle a évo­lué pour deve­nir celle que nous connais­sons aujourd’­hui. L’Islam, même non radi­cal, est res­té arrêt sur image en s’arc-bou­tant sur des pra­tiques d’un autre âge. Pourquoi l’Islam est et a été la reli­gion la plus com­bat­tue ? Parce qu’elle est à l’in­verse du monde moderne.
    Voilà pour­quoi, on refuse toute cette pro­pa­gande sur le monde musul­man.

    Répondre
    • Lira,
      vous avez beau­coup expri­mé beau­coup de point tota­le­ment erro­nés. Si tel était le cas il y a belle lurette qu’il n’y aurait plus de musul­mans.
      ‑tout d’abord, Mahomet n’était pas un calife avant de deve­nir pro­phète. Non c’était un ber­ger anal­pha­bète qui rece­vra une révé­la­tion à la suite des autres pro­phètes qui l’ont pré­cé­dé. Le terme calife qui veut dire le sup­pléant arri­ve­ra après lui pour dési­gner les émirs qui auront en charge la com­mu­nau­té musul­mane. Ce qui n’existe plus aujourd’hui depuis la fin de l’empire Ottoman.
      ‑Quant au Coran vous avez tort de sous esti­mer cette révé­la­tion qui recon­naît le judaïsme et le chris­tia­nisme dint elle est une conti­nui­té repre­nant les mêmes dogmes reli­gieux. Intéressez-vous aux études com­pa­ra­tives et vous appren­drez qu’il n’y a guère de dif­fé­rences entre ces 3 cultes mono­théistes. Elle n’est abso­lu­ment pas l’inverse du chris­tia­nisme dont elle recon­naît la nais­sance mira­cu­leuse de Jésus et la vierge Marie dont un cha­pitre entier lui est consa­cré et qui porte son nom. Lisez les ver­sets conte­nus dans la réponse à Mme Bardot à son obses­sion anti musul­mans.
      Sachez que l’islam a fait l’admiration de bcp de nos grands hommes en France et en Europe. Voici quelques exemples : Voltaire trou­vait « sublimes » les pre­miers ver­sets du 2ème cha­pitre du Coran. Rousseau s’inspirait de la sagesse orien­tale. Goethe tout comme Victor Hugo ont consa­cré des poèmes élo­gieux à Mahomet. Napoleon recon­nais­sait que « la reli­gion de Mahomet est la plus belle ». La Martine en par­lait avec res­pect et Rimbaud notre plus grand poète est allé vivre avec les musul­mans en Abyssinie … etc, etc, etc.
      Ne jugez pas une reli­gion par des faits géo­po­li­tiques et des actes ter­ro­ristes dont les enjeux nous dépassent. C’est comme si on jugeait le chris­tia­nisme par le mas­sacre des Albigeois, de la Saint Barthélemy, des amé­rin­diens, des afri­cains, des deux guerres mon­diales et leurs 100 mil­lions de morts, …etc.
      ‑Ensuite, vous par­lez d’imams auto­pro­cla­més oui cela existe sur­tout en France et dans les quar­tiers appau­vris et délais­sés. Mais ras­su­rez vous n’est pas imam qui veut. Cela demande des études uni­ver­si­taires Islamiques très pous­sées sanc­tion­nées par des diplômes comme pour les chré­tiens ceux de l’Institut Catholique de Paris.
      Au sujet de la moder­ni­té vous igno­rez que la civi­li­sa­tion musul­mane une des plus brillante que l’hu­ma­ni­té a connu à per­mis la Renaissance en Europe par l’apport des sciences qu’elle lui a trans­mis dans énor­mé­ment de domaines allant des phi­lo­sophes musul­mans ensei­gnés à l’université de Paris, à la méde­cine arabe qui est à l’origine de la facul­té de Montpellier dont on va fêter les 800ans, l’al­gèbre et les chiffres, la chi­mie, l’architecture des châ­teaux forts. l’art ves­ti­men­taire et culi­naire qu’ont rame­nés les croi­sades, … etc etc et les près de 500 mots arabes trans­mis au fran­çais et que vous uti­li­sez tous les jours comme d’autres en Europe et dans ke monde : café, sucré, oran­geade, limo­nade, abri­cot, arti­chaut, jupe, che­mise, Arsenal, Madrague, …etc et bcp de noms d’étoiles. Aujourd’hui encore on uti­lise pour l’intelligence arti­fi­cielle les algo­rithmes arabes.

  2. Quelques oublis dans vos pré­ci­sions en par­ti­cu­lier sur la deuxième guerre mon­diale.
    La 13e divi­sion SS « Handschar », mais aus­si la 23e divi­sion SS de mon­tagne Kama, et la 21e divi­sion SS « Skanderbeg » étaient des divi­sions SS exclu­si­ve­ment musul­manes. En 1943, ce sont plus de 200 000 musul­mans qui com­bat­tirent dans les rangs de l’Allemagne nazie, soit pro­ba­ble­ment plus que dans toutes les autres guerres réunies.
    Les liens entre le grand muf­ti de Jérusalem et le IIIe Reich sont bien connus : oppo­sé à la pré­sence bri­tan­nique en Palestine et séduit par l’an­ti­sé­mi­tisme des nazis, Amin al-Husseini a approu­vé la consti­tu­tion de divi­sions musul­manes dans la SS, dont il est deve­nu aumô­nier.
    De même vous avan­cez que « …des actes de ter­ro­risme. Ce n’est pas le fait de musul­mans même si des assas­sins se sont reven­di­qués de l’islam en uti­li­sant des slo­gans qui se vou­laient reli­gieux. ». D’autres musul­mans uti­lisent eux aus­si des slo­gans reli­gieux… ils sont cer­tai­ne­ment cri­ti­qués par d’autres qui uti­lisent… L’Islam pos­sède une mul­ti­tude de cha­pelles, mais cela reste tou­jours l’Islam. Qui est le plus musul­man : l’Iran ou l’Arabie ?
    Vous allez me répondre que les deux pra­tiquent l’Islam à leur manière. Je vous répon­drai que Daesh aus­si.

    Répondre
    • Ce sont des racon­tars qu’on enten­drait dans un « bain­turc » comme votre ridi­cule pseu­do. Ces 3 divi­sions n’ont pas dépas­sé 30000 hommes sans par­ler des déser­tions et des muti­ne­ries. Rien à voir avec les mil­lions de volon­taires euro­péens chré­tiens dont des alsa­ciens ni de tous ces pays qui ont col­la­bo­ré avec les nazis dont la France de Vichy. En Afrique l’armée de Rommel n’avait pas de sol­dats musul­mans contrai­re­ment aux troupes alliées comme dans la 2è DB. Dans les rangs de l’ar fran­çaise ce sont pas moins de 490000 com­bat­tants musul­mans qui vont se battre et libé­rer la France après l’Italie et la Corse. Quant au Mufti que nous sortent les sites iden­ti­taires ce n’est qu’une réac­tion indi­vi­duelle d’un homme tra­hi par la France et l’Angleterre qui avaient colo­ni­sé son pays contrai­re­ment aux pro­messes. Comme on dit « les enne­mis de mes enne­mis sont les amis ». Lisez Laurence d’Arabie qui s’en était jamais remis de cette tra­hi­son et vous appren­drez sa vraie his­toire. Rien à voir avec le pacte Hitler Vatican. Les troupes alle­mandes dont la devise est « Dieu avec nous » se reven­di­quaient aryenne et chré­tiennes et elles ont pro­vo­qué le désastre dans le monde et la morts de 70 mil­lions de vic­times. Sachez que pen­dant qu’on dépor­tait les juifs en France et en Europe, ils étaient pro­té­gé dans le monde musul­man y com­pris en Iran dont vous par­lez mais sur­tout au Maghreb où la popu­la­tion indi­gène les cachaient des pogromes devant cer­tains colons comme Déat. Encore une fois ne mélan­gez pas la reli­gion à des faits poli­tique ou de guerre géos­tra­té­gique. Personne ne sait d’où sont sor­tis les bandes de Daesh qui détruisent les pays et tuent des musul­mans par cen­taines de mil­liers et font fuir des mil­lions d’autres ni qui les équipes mili­tai­re­ment. Etrangement on est inca­pable d’attraper leurs chefs et les juger. La reli­gion musul­mane n’a rien à voir avec ces actes bar­bares et des­truc­teurs. Comme le chris­tia­nisme n’a rien à voir avec le marasme des pays d’Amérique latine qui s’en reven­diquent et où les bandes de archi-tra­­fi­­quants font des dizaines de mil­liers de morts chaque années tout en jurant de la Vierge et de Jésus. Il est temps de ces­ser ces confu­sions tota­le­ment erro­nées et les thèses extré­mistes qui voient du reli­gions par­tout y com­pris dans les migrants éco­no­miques consé­quences des échecs des indé­pen­dances. Cessons aus­si ces dis­cus­sions ali­men­tées par les mythes que vous évo­quez. Si ce que cer­tains extré­mistes disent de l’islam avait 10% de vrais il y a long­temps qu’il n’y aurait plus de musul­mans. Prêchez plu­tôt l’entente des reli­gions qui pro­fessent le même dogme et le récit pro­phé­tique à quelques petits détails près. Comme me disait ce vieux sage Pieds noirs : « A dire vrais ce sont les trans­met­teurs qui font défaut car l’unciité de la démarche de ces piliers com­muns à nos trois reli­gions basiques. Comment les bou­le­ver­se­ments de notre Monde ne poussent- ils pas les tenants de la sagesse de cha­cune de nos trois reli­gions à entre­prendre ensemble la lec­ture com­mune qui s’impose pour ensei­gner à la jeu­nesse qui s’engage dans un irré­ver­sible affron­te­ment, un ave­nir plus serein ??? ». 

  3. Madame Madeleine
    Puisque vous m’interpelez voi­ci ma réponse.
    Vous êtes l’exemple type d’un esprit conta­mi­né par cette pro­pa­gande insi­dieuse. « L’horreur san­gui­naire » comme vous dites est une pres­crip­tion biblique de sai­gner les bêtes tou­jours appli­quée par les juifs et elle l’a été pen­dant des siècles par les chré­tiens. Jésus lui même ne consom­mait que la bête égor­gée et immo­lée au nom de Dieu. D’autre part part, vous n’ignorez tout de même pas que quo­ti­dien­ne­ment dans nos abat­toirs des mil­lions et des mil­lions d’animaux sont vic­times selon vous de « l’horreur san­gui­naire ». Mais là étran­ge­ment ça ne vous derange pas.
    Quant à « l’islam intru­sif » tou­jours selon vous, il l’a d’abord été sur les champs de batailles où périrent des cen­taines et des cen­taines de mil­liers de sol­dats musul­mans qui com­bat­taient pour la France en 187071 dont on com­mé­more le 150 ème anni­ver­saire, en 191418, en 193945, en Indochine, en Algérie et ailleurs et on y fêtait dans les casernes le sacri­fice de l’Aïd. La région où vous vivez a été libé­rée du joug nazi par ces régi­ments de l’armée d’Afrique qui avait débar­qué en Provence en août 1944 aux cris de « Allah Akbar » (Dieu est grand). Ne l’oubliez pas svp et ensei­­gnez-le aux nou­velles géné­ra­tions pas très au fait de l’histoire de cette libé­ra­tion. Le pré­sident a eu des mots forts à ce sujet l’année der­nière qui mar­quait le 75 ème anni­ver­saire de ce débar­que­ment.
    Quant aux pri­sons qui seraient encore selon vous « pleines de délin­quants musul­mans », non c’est inexact ! Elles sont pleines de délin­quants pas de musul­mans ne de juifs ou de chré­tiens. Pour vous ras­su­rer un vieux sage imam appe­lé dans les années 90 à inter­ve­nir dans les pri­sons avait répon­du : « il n’y a pas de musul­mans en pri­son ».
    Il en est de même des actes de ter­ro­risme. Ce n’est pas le fait de musul­mans même si des assas­sins se sont reven­di­qués de l’islam en uti­li­sant des slo­gans qui se vou­laient reli­gieux. Ce ne sont que des ter­ro­ristes qui com­mettent des crimes ignobles et de nom­breuses vic­times sont musul­manes que ce soit à Toulouse, Paris ou Nice. Rappelez-vous le nombre de musul­mans par­mi les vic­times qui fêtaient le 14 juillet sur la Promenade des Anglais. Ils n’étaient pas là par hasard ce sont vos conci­toyens venus par­ta­ger ce moment d’union et d’unité natio­nale. Mais le mal­heur les a frap­pé comme il a frap­pé indis­tinc­te­ment toutes les vic­times quelle que soit leur confes­sion.

    Répondre
  4. Bonsoir
    Veuillez trou­ver ci-des­­sous un article sur la fête musul­mane du sacri­fice d’Abraham qui sus­cite sou­vent la polé­mique par des accu­sa­tions injus­ti­fiées notam­ment celles de Mme Bardot dont les pro­pos sont exces­sifs. Mais ces attaques exa­gé­rées démontrent la mécon­nais­sance pro­fonde chez leurs auteurs de la reli­gion musul­mane. Malheureusement leur pro­pa­gande men­son­gère à pour effet d’ac­cen­tuer les frac­tures d’une socié­té déjà très mal­me­née.
    Pour cette rai­son je vous serai très recon­nais­sant si vous accep­tiez de por­ter à la connais­sance de vos lec­teurs l’écrit ci-joint en tota­li­té ou en par­tie.
    Merci infi­ni­ment.
    Cordialement
    C.L.

    ARTICLE :

    La com­mé­mo­ra­tion du sacri­fice d’Abraham

    Depuis le 22 juillet 2020 les musul­mans sont entrés dans le mois du pèle­ri­nage appe­lé « Dhoul hij­ja » selon le calen­drier lunaire hégi­rien. L’aïd el kebir (la grande fête) ou aïd el adha (la fête du sacri­fice) a été fixé au ven­dre­di 31 juillet c’est à dire au 10è jour de ce mois du pèle­ri­nage.

    Le pèle­ri­nage se déroule à La Mecque où s’é­lève le sanc­tuaire de la Kaaba édi­fié par Adam selon la tra­di­tion musul­mane et qui fut recons­truit, après sa des­truc­tion lors du Déluge, par Abraham et son fils Ismaël en l’hon­neur du Dieu unique com­mun aux trois reli­gions mono­théistes. (voir Coran cha­pitre 2 ver­sets 124 à 130). Lors de sa pre­mière édi­fi­ca­tion par Adam celui-ci reçu de l’ange Gabriel la pierre noire qui se trouve encas­trée dans l’un des angles de cette mai­son sacrée. C’est dans cette ville de La Mecque que naquit le Prophète Mohamed qui est pour les musul­mans le der­nier des envoyés.

    La fête du sacri­fice a lieu durant le pèle­ri­nage à La Mecque.

    C’est en direc­tion de la mai­son sacrée la Kaaba qui est un point cen­tral uni­fi­ca­teur que se dirigent les Hadjis (pèle­rins) venus de la péri­phé­rie du monde entier pour ce ren­­dez-vous. Ils accom­plissent le 5ème pilier de l’Islam à la condi­tion d’en avoir les capa­ci­tés phy­siques et maté­riels. Durant cette pra­tique spi­ri­tuelle ils mul­ti­plient les invo­ca­tions pen­dant le « tawaf » (cir­cu­mam­bu­la­tion) de 7 tours autour de la « mai­son de Dieu ». Habillés de blanc, hommes et femmes se côtoient dans un mélange divers de peuples et de langues affir­mant tous leur foi en l’u­ni­ci­té de Dieu. Ils sont unis dans la diver­si­té.

    Le pèle­ri­nage et la fête du sacri­fice font réfé­rence à un point com­mun incon­tour­nable des 3 reli­gions mono­théistes.

    Tout le rite du pèle­ri­nage repro­duit le cir­cuit accom­pli par le patriarche Abraham, sa femme Agar et son fils Ismaël dont on retrouve le récit dans la Bible. D’ailleurs, le Coran* révé­lé au der­nier Prophète énonce clai­re­ment dans le cha­pitre 2 ver­set 136 cet œcu­mé­nisme : « Dites : « Nous croyons en Dieu, à ce qui nous a été révé­lé, à ce qui a été révé­lé à Abraham, à Ismaël, à Isaac, a Jacob, et aux tri­bus ; à ce qui a été don­né à Moïse et à Jesus ; à ce qui a été don­né aux pro­phètes, de la part de leur Seigneur. Nous n’a­vons de pré­fé­rence pour aucun d’entre eux ; nous sommes sou­mis à Dieu. »

    Et le Coran*, der­nier texte révé­lé, étend le salut aux déten­teurs des écri­tures : « Ceux qui croient, ceux qui pra­tiquent le Judaïsme, ceux qui sont Chrétiens ou Çabéens, ceux qui croient en Dieu et au der­nier Jour, ceux qui font le bien : voi­là ceux qui trou­ve­ront leur récom­pense auprès de leur Seigneur. Ils n’é­prou­ve­ront plus alors aucune crainte, ils ne seront pas affli­gés. » (Chapitre 2 – ver­set 62)

    Le rite du sacri­fice est per­pé­tué par les musul­mans en com­mé­mo­ra­tion du geste d’Abraham qui alors qu’il allait immo­ler son fils par obéis­sance à Dieu, l’ange Gabriel sur ordre de Dieu lui sub­sti­tua un bélier. Le sacri­fice est accom­pli selon des règles pré­cises sur la nature de la bête pour des rai­sons d’hy­giène (pas bles­sée, pas malade,…etc) et selon des tech­niques d’é­gor­ge­ment strictes de façon à ne pas faire souf­frir l’a­ni­mal qui est aus­si une créa­ture de Dieu. C’est un temps solen­nel fait de soli­da­rite car la viande est consom­mée mais aus­si par­ta­gée.

    La veille du sacri­fice, les pèle­rins se ras­semblent pour une jour­née de sta­tion consa­crée à l’in­vo­ca­tion autour du mont de Arafat. C’est à cet endroit que se recon­nurent sur terre Adam et Ève (d’où le nom de Arafat qui veut dire recon­nais­sance) et c’est de là que le Prophète Mohamed pro­non­ça son dis­cours d’a­dieu en 632 lors du pèle­ri­nage. Ce ser­mon est un ensei­gne­ment à médi­ter sur­tout en ces temps de troubles, d’in­com­pré­hen­sions, d’is­la­mo­pho­bie et de com­por­te­ments radi­ca­li­sés qui enva­hissent notre socié­té.

    En voi­ci des extraits : « Ô peuple ! Tout comme vous consi­dé­rez ce mois, ce jour, cette cité comme sacrés, consi­dé­rez aus­si la vie et les biens de chaque musul­man comme sacrés… Ne bles­sez per­sonne afin que per­sonne ne puisse vous blesser.…Souvenez-vous qu’en véri­té, vous ren­con­tre­rez votre Seigneur et qu’effectivement, Il vous deman­de­ra compte de vos actes… Vous n’infligerez ni d’endurerez aucune injus­tice… Traitez donc bien vos femmes et soyez gen­tils envers elles, car elles sont vos par­te­naires et elles sont dévouées envers vous… ado­rez Dieu, faites vos cinq prières quo­ti­diennes, jeû­nez pen­dant le mois de Ramadan, et don­nez votre richesse en aumône. Accomplissez le pèle­ri­nage si vous en avez les moyens. Toute l’humanité des­cend d’Adam et Ève… Aucune per­sonne n’est supé­rieure à une autre, si ce n’est en pié­té et en bonnes actions… Vous êtes tous égaux… Par consé­quent, ne soyez pas injustes les uns envers les autres. Souvenez-vous, un jour vous vous pré­sen­te­rez devant Dieu et répon­drez de vos actes. Prenez garde, donc, ne vous écar­tez pas du droit che­min après ma mort. Ô peuple ! Aucun pro­phète ni mes­sa­ger ne vien­dra après moi, et aucune nou­velle reli­gion ne naî­tra… Sois témoin, ô Dieu, que j’ai trans­mis Ton mes­sage à Tes ser­vi­teurs. »

    C’est pen­dant ce pèle­ri­nage dit « de l’adieu » du Prophète que fut révé­lé le ver­set sui­vant : « Aujourd’hui, J’ai ren­du votre reli­gion par­faite ; J’ai par­ache­vé Ma grâce sur vous. Et J’agrée l’islam comme étant votre reli­gion. » (Coran* cha­pitre 5 – ver­set 3).

    La veille du sacri­fice est une jour­née du par­don et il est recom­man­dé de jeû­ner ce jour pour les musul­mans sauf ceux en pèle­ri­nage à la Mecque.

    Chérif Lounès

    *Le Coran tra­duc­tion Denise Masson folio clas­sique Gallimard 1967

    Répondre
    • Réponse à mon­sieur Lounès :

      Oui, et alors ? Est-ce que la com­mé­mo­ra­tion du sacri­fice d’Abraham jus­ti­fie cette hor­reur san­gui­naire ? Est-ce que vos réfé­rences bibliques jus­ti­fient le mépris élé­men­taire des règles d’hy­giène et de sécu­ri­té ?
      Ensuite vous écri­vez : « Malheureusement leur pro­pa­gande men­son­gère ». Propagande men­son­gère ? Quelle pro­pa­gande ? Quels men­songes ?
      Puis « a pour effet d’ac­cen­tuer les frac­tures d’une socié­té déjà très mal­me­née ». Alors là, c’est le comble ! La socié­té fran­çaise est mal­me­née par un islam intru­sif et conqué­rant. Les pri­sons sont pleines de délin­quants musul­mans. Les actes de ter­ro­risme sont le fait de musul­mans.
      Et main­te­nant vous venez nous dire : il ne faut pas en par­ler ! La bonne blague.

Envoyer le commentaire

Votre adresse de mes­sa­ge­rie ne sera pas publiée. Les champs obli­ga­toires sont indi­qués avec *

*

code