Dépose-minute aéroport de Nice : kiss, queue and pay !

Depuis le prin­temps 2019, offi­ciel­le­ment pour évi­ter l’encombrement du dépose-minute du ter­mi­nal 2 de l’aéro­port de Nice Côte d’Azur, sur le bou­le­vard Jacqueline Auriol supé­rieur, la socié­té conces­sion­naire (SACA : Société des Aéroports de la Côte d’Azur) a mis en ser­vice une bar­rière de péage limi­tant l’accès gra­tuit à cinq minutes pour le dépose-minute. Par suite une bar­rière fut éga­le­ment ins­tal­lée en sor­tie pour contrô­ler le temps de pas­sage et faire payer les répré­hen­sibles abus d’embrassades. Et au tarif fort, s’il vous plaît : 4 euros le sur­plus de bisous à sa ché­rie ou des petits-enfants à la mamie !Aéroport Nice Côte Azur - Kiss & fly

Entre les deux bar­rières, celle d’entrée et de sor­tie, il y a un peu plus de 500 mètres qui, à la vitesse limite de 20 km/ h, demandent 1 minute et demie, mini­mum, pour être fran­chis, sans même s’ar­rê­ter !

Il reste donc 3 minutes et demie de gra­tui­té pour sor­tir du véhi­cule, ouvrir la malle arrière, en extraire les bagages, faire ses adieux, remon­ter dans le véhi­cule et démar­rer. Avec un peu d’entraînement, ça doit pou­voir se faire. Notamment après avoir bien étu­dié les tech­niques du « pit stop » des écu­ries de for­mule 1 !

Mais aus­si, à condi­tion que la voie soit tota­le­ment libre… Ce qui n’est pra­ti­que­ment jamais le cas !

Par consé­quent, cette gra­tui­té de 5 minutes est, dès le départ, une arnaque magis­trale, un véri­table piège à cons. La concep­tion-même du sys­tème en est la fla­grante preuve. Tout est fait pour que l’automobiliste soit pris au piège et « casque », qu’il le veuille ou non ! Notamment, des bar­rières de sor­tie qui sont extrê­me­ment longues à réagir après l’introduction du ticket. De sur­croît les pas­sages ne sont pas tous dis­po­nibles ce qui oblige à faire la queue sur une file alors que le chro­no­mètre tourne.

Incompréhensible à l’ère des hautes tech­no­lo­gies. Si vous êtes limite en temps – ce qui est géné­ra­le­ment le cas – et si la voi­ture qui vous pré­cède doit cra­cher au bas­si­net pour cause de dépas­se­ment du temps impar­ti, vous êtes « bon comme la Romaine » à votre tour ! Alors que, conscien­cieu­se­ment, vous avez fait tout comme il faut. Et, der­rière, ça s’empile !Souricière

Ainsi, un bou­chon se forme sys­té­ma­ti­que­ment dès les pre­mière heures de la jour­née pour ne se résor­ber que tard le soir. Entre temps, les cen­taines (peut-être les mil­liers) de véhi­cules qui se sont enga­gés dans la sou­ri­cière ont subi le racket de la fausse gra­tui­té offerte par la socié­té Aéroport Nice Côte d’Azur :

au bas mot, quatre milliers d’euros par jour ; un million et demi d’euros par an !

Il eût été plus hon­nête de faire payer l’entrée et lais­ser libre la sor­tie. Ça aurait eu le mérite de la clar­té et aurait per­mis d’économiser les frais d’installation de deux bar­rières.

Sur la toile, les inter­nautes dénoncent cette arnaque et ce racket. Marion, sur Foursquare : « Système juste mis en place pour extor­quer les gens ». Charles, un voya­geur étran­ger : « It is not kiss and fly, it is rather kiss, queue and pay. A rub­bish sys­tem as usual ! »(*). On pour­rait éga­le­ment tra­duire kiss and fly par bisou et « vol » (dans le sens arnaque).

J’ai, bien sûr, été fait comme un rat moi aus­si lorsque j’ai eu à faire usage du « kiss and fly » du ter­mi­nal 2 de l’aéroport Nice Côte d’Azur. Et pour bien prendre la mesure de l’arnaque, à l’occasion d’un pas­sage par la Promenade des Anglais, j’ai fait un détour par l’aéroport pour m’engager, sans mar­quer d’arrêt, dans cette zone à l’accès pré­ten­du­ment gra­tuit dans la limite des 5 minutes. Évidemment, un bou­chon de dix minutes m’attendait à la sor­tie… et 4 euros de puni­tion pour ma témé­ri­té.

La socié­té conces­sion­naire SACA pra­tique l’escalade dans l’arnaque. Il fut un temps où l’on dis­po­sait d’une demi-heure de par­king gra­tuit pour accom­pa­gner un voya­geur dans l’aérogare. Petit à petit, ce délai s’est rabou­gri pour abou­tir à 10 petites minutes. Pas plus tenable que les 5 minutes du « kiss and fly ».

Un grand mer­ci, donc, à la socié­té aéro­por­tuaire de notre région, de faire en sorte que la for­mule « la Côte d’Azur n’est qu’une arnaque à tou­ristes » soit mise en œuvre dès qu’on pose le pied sur le tar­mac.

Charles ANDRÉ

(*) Ce n’est pas kiss and fly, c’est plu­tôt bisou, fais la queue et paye. Un sys­tème ordu­rier comme d’habitude !

[NDLR] Crédit pho­tos : Google Maps

3 Commentaires 

  1. BOYCOTTEZ CET ENDROIT ! SOYEZ DES CONSOMACTEURS ! PAS DES MOUTONS !

    OU ALORS PRENEZ LES A LEUR PROPRE JEU : QUAND LA PERSONNE SORT APRÈS LA DOUANE UN COUP DE FIL ET LA VOUS RECÈPEREZ L’ARGENT : PAS D’ARGENT DANS LEUR CAGNOTTE

    Répondre
  2. Effectivement, beau­coup de gens se plaignent de cette arnaque orga­ni­sée.
    L’idée d’Albert Herlesch est excel­lente : il faut sys­té­ma­ti­que­ment dépo­ser récla­ma­tion.
    Tous les arna­qués devraient se regrou­per pour une action col­lec­tive en jus­tice. Je suis sûr que les asso­cia­tions de consom­ma­teurs sui­vraient.
    Ce site pour­rait ser­vir de fédé­ra­teur.

    Répondre
  3. Bravo, Il était temps que des médias dénoncent cette arnaque. Chaque fois que je dois aller cher­cher des proches, j’en ai pour mes 4 € à cause de la queue !
    Il faut inon­der la mes­sa­ge­rie de l’aé­ro­port de mails de récla­ma­tion. Un for­mu­laire est pré­vu pour cela, uti­­li­­sons-le sys­té­ma­ti­que­ment !!!
    Voici le lien : https://www.nice.aeroport.fr/Passagers/Contact-passagers
    Ne soyons pas des din­dons qui se laissent plu­mer, réagis­sons !!!

    Répondre

Rétroliens/​Pings

  1. Dépose-minute aéro­port de Nice : kiss, queue and pay ! (la suite) | Nice Provence Info – […] de nos lec­teurs ont sui­vi nos recom­man­da­tions (lire Dépose-minute aéro­port de Nice : kiss, queue and pay ! du 6 août…

Envoyer le commentaire

Votre adresse de mes­sa­ge­rie ne sera pas publiée. Les champs obli­ga­toires sont indi­qués avec *

*

code