La Stratégie du Choc, le gouvernement avance ses pions

En 1944, la guerre n’est pas encore ter­mi­née. De Gaulle parade déjà sur les Champs-Élysées le 26 août. Il dis­sout dans sa fou­lée les Groupes Mobiles de Réserve (GMR) mis en place par son pire enne­mi, le Maréchal Pétain. Ces forces de main­tien de l’ordre de Vichy deviennent alors les Compagnies Républicaines de Sécurité (CRS). Le nom change, la mis­sion reste la même : le réta­blis­se­ment de l’ordre public.

Jeu des 7 erreurs, cher­chez les dif­fé­rences Groupes Mobiles Réserve - GMR

Compagnies Républicaines Sécurité - CRS

Dès octobre 1948 ces forces répres­sives répu­tées vio­lentes écrasent la grande grève de 340 000 mineurs : six morts et des mil­liers de bles­sés. Rattrapés par l’o­ri­gine de leur créa­tion, les CRS se voient affu­blés à cette occa­sion du suf­fixe qui assure la rime : CRS-SS. Surnom popu­la­ri­sé en Mai 68 qui conti­nue­ra de leur col­ler à la peau.
CRS_SS_mai_68Avec la Gendarmerie mobile (casque bleu roi), les CRS (casque noir de type Dark Vador, une ou deux bandes jaunes), ces forces de l’ordre sont déployées en nombre pour faire face à tous les mou­ve­ments indé­si­rables pour le Pouvoir.Uniforme CRS

Les mani­fes­ta­tions des Gilets Jaunes sont vio­lem­ment répri­mées :Gilets-Jaunes-acte-9-Nice-samedi-12-janvier-2019-violences-policieres

Nouvelles menaces pour le Pouvoir : les rebelles du masque

Ce lun­di 18 août, une com­pa­gnie de 130 CRS est arri­vée à Marseille pour faire res­pec­ter le port du masque. Le mes­sage est clair : si la péda­go­gie des médias ne suf­fit pas, on vous fera por­ter ce bâillon à la trique.

CRS LDB

De la matraque au LBD, à quand le tir à vue sur le visage décou­vert ?

Ce gou­ver­ne­ment accu­lé par ses erreurs depuis le début de l’ère Macron a trou­vé dans ce Couillonavirus l’ou­til d’in­gé­nie­rie sociale idéal pour défi­ni­ti­ve­ment écra­ser toute vel­léi­té de rébel­lion popu­laire. Revivre encore les 65 actes des Gilets Jaunes ? Niet ! L’absence de masque est donc un grave désordre à l’ordre public qui jus­ti­fie un assaut des CRS ! Sous la menace pré­ten­due « sani­taire », les auto­ri­tés nous assènent une seule solu­tion : les « Gestes Barrières© » (marque dépo­sée SGDG):
• Le masque devient la muse­lière défi­ni­tive des grandes gueules qui la ramènent trop. Des com­plo­tistes comme l’au­teur de cet article qui ne mâche pas ses mots 7 fois dans la bouche, avant de les rava­ler, blo­qués par le masque.
• La « dis­tan­cia­tion sociale©  » (autre inven­tion séman­tique) qui n’a donc rien de sani­taire, fait vous écar­ter, vous évi­ter, vous contour­ner comme des pes­ti­fé­rés.
• Enfin et c’est l’es­sen­tiel, il devient inter­dit de se ras­sem­bler en nombre. Fin de toute forme de mani­fes­ta­tions pour les Français (sauf auto­ri­sa­tion spé­ciale pour les racailles et autres com­mu­nau­tés bigar­rées).

On ne compte plus les morts de ce Corona… il n’y en a plus !

Plus per­sonne en réani­ma­tion. Tout au mieux on recense encore quelques hos­pi­ta­li­sés. Le nou­veau décompte mor­bide qui per­met de main­te­nir l’é­tat de ter­reur, c’est le nombre « gran­dis­sant, alar­mant, inquié­tant » de… « cas iden­ti­fiés » (nou­velle trou­vaille séman­tique). Nombre qui aug­mente méca­ni­que­ment aus­si vite qu’on fait les tests. Avoir « ren­con­tré » ce virus ne signi­fiant évi­dem­ment pas que vous êtes malade encore moins que vous le serez. Et encore moins que vous allez en mou­rir. Mais il faut entre­te­nir l’état de choc.

Masque intégral

Nouveau modèle de « masque inté­gral » bien­tôt obli­ga­toire

L’avenir est sombre, l’é­co­no­mie va conti­nuer sa des­cente aux enfers. Télétravail, recon­fi­ne­ment, masque géné­ra­li­sé, tra­çage de vos mou­ve­ments… Et le vac­cin obli­ga­toire qui se pro­file déjà, n’est-ce pas mon­sieur Berenbaum ?

L’État ne renon­ce­ra plus à cet énorme outil de contrôle de la popu­la­tion. Comment sor­tir de cette spi­rale infer­nale ?

Michel Lebon

4 Commentaires 

  1. La stra­té­gie du choc est triple :
    – Asséner la peur à tous les habi­tants de la matrice.
    – Asséner l’a­mende à ceux qui essaient de rele­ver la tête.
    – Asséner la matraque aux récal­ci­trants.
    Nous for­cer au port du masque, ou à la vac­ci­na­tion, pour « pro­té­ger les autres », c’est aus­si stu­pide que de nous for­cer à jeû­ner pour aider les obèses à perdre du poids.
    C’est une ten­ta­tive fourbe et hypo­crite de pira­tage de nos bons sen­ti­ments, non pas pour le véri­table bien des autres, qui après tout, pour les vrais com­man­di­taires, ne sont eux aus­si, que des Gentils de valeur intrin­sèque négli­geable, mais bien pour la réus­site, non encore garan­tie à 100%, de leur ignoble conspi­ra­tion contre les peuples.
    Si nous nous aidons en fai­sant cir­cu­ler l’in­for­ma­tion autour de nous, selon l’a­dage « Aide-toi et le Ciel t’ai­de­ra », le men­songe ne sur­vi­vra pas à la lumière. Lorsque nous serons prêts à des­cendre dans la rue comme les Berlinois, le rap­port de force chan­ge­ra.
    Faites connais­sance avec le vac­cin, qui vous déli­vre­ra du masque, et faites-le connaître autour de vous :
    https://www.youtube.com/watch?v=Wd5uKSdnu2g

    Répondre
  2. La seule solu­tion : prions le Seigneur !

    Répondre
    • C’est ça « prions » …
      Le catho­li­cisme est vrai­ment la reli­gion des sou­mis .

  3. Monsieur Lebon, nos ancêtres ont connu pire. Trouvons dans leur sacri­fice la force de nous en sor­tir :
    « Point n’est besoin d’es­pé­rer pour entre­prendre, ni de réus­sir pour per­sé­vé­rer. » Guillaume de Nassau, prince d’Orange (1533 – 1584)

    Répondre

Envoyer le commentaire

Votre adresse de mes­sa­ge­rie ne sera pas publiée. Les champs obli­ga­toires sont indi­qués avec *

*

code