Conférence de Valérie Bugault samedi 12 septembre 2020 à Nice

8 sep­tembre 2020 | Aucun com­men­taire

Culture Populaire orga­nise ce same­di 12 sep­tembre 2020 à 15 heures une confé­rence ani­mée par Valérie Bugault.

Valérie Bugault est doc­teur en droit de l’Université Paris I Panthéon-Sorbonne. À l’occasion de sa thèse por­tant sur le droit de l’entreprise, elle a éla­bo­ré une théo­rie juri­dique uni­fiée, qua­li­fiée « d’iconoclaste », de l’entreprise.
Elle a tra­vaillé comme avo­cate fis­ca­liste dans le domaine des prix de trans­fert ain­si qu’en droit fis­cal interne avant de ces­ser sa car­rière d’avocate pour se consa­crer à l’analyse des pro­blé­ma­tiques de géo­po­li­tique éco­no­mique.
Valérie Bugault estime sou­hai­table un assai­nis­se­ment finan­cier et éco­no­mique de la pla­nète consi­dé­rant qu’il est grand temps de sor­tir de l’état actuel des choses qui favo­rise les para­dis fis­caux.

Elle est l’auteur, aux édi­tions Sigest de :
Les rai­sons cachées du désordre mon­dial
La nou­velle entre­prise
Demain dès l’aube, le renou­veau
Du nou­vel esprit des lois et de la mon­naie (avec Jean Rémy)

Culture Populaire - Valérie Bugault - Nice samedi 12 septembre 2020

Le sujet de la réforme ins­ti­tu­tion­nelle va bien­tôt arri­ver au pre­mier plan des pré­oc­cu­pa­tions en rai­son de la conver­gence des quatre évè­ne­ments sui­vants :
1) La cor­rup­tion de l’intégralité du sys­tème poli­tique devient de plus en plus appa­rente ; ce qui laisse entre­voir une véri­té cachée de longue date : l’absence d’équilibre des pou­voirs, la pré­ten­due sépa­ra­tion des pou­voirs n’existe pas… de longue date.
2) Les effets éco­no­miques du confi­ne­ment vont deve­nir concrets à par­tir de cet automne : très nom­breuses faillites d’entreprises, grandes banques en faillite… Concentration ban­caire préa­lable à la redé­fi­ni­tion de l’euro (dol­lar amé­ri­cain et livre ster­ling devant vrai­sem­bla­ble­ment fusion­ner : vers un « ape­ro » ou un « amé­ro » ?) : mul­ti­pli­ca­tion des mon­naies trans­na­tio­nales (dont notam­ment le nou­veau Eco afri­cain) ser­vi­ront de base à la future mon­naie mon­diale, le fameux Phénix du maga­zine « The Economist », sous forme de panier de mon­naies (DTS) gérés par le FMI et la Banque mon­diale. L’anéantissement des éco­no­mies jus­ti­fie­ra une remise à zéro (un Reset) des mon­naies.
3) La vac­ci­na­tion obli­ga­toire risque d’être mise en œuvre dans le contexte où les pou­voirs publics inter­disent les trai­te­ments sus­cep­tibles de soi­gner le Covid-19 (Covid-20 ?) : Chloroquine et hydroxy­chlo­ro­quine (Plaquenil en vente libre jusqu’en jan­vier 2020 puis bru­ta­le­ment clas­sée sub­stance véné­neuse) + inter­dic­tion aux méde­cins de pres­crire l’azithromycine. Cette vac­ci­na­tion obli­ga­toire sera le moyen :
– de mettre en scène un tra­çage numé­rique homo­gène des popu­la­tions et
– de mettre en œuvre le bre­vet dépo­sé par Microsoft en juin 2019 consis­tant à lier l’affectation de la mon­naie déma­té­ria­li­sée (le minage de mon­naie) à une acti­vi­té cor­po­relle pré­dé­ter­mi­née.
4) La banque de France, comme la banque d’Italie et après la banque de Suède lance une cryp­to­mon­naie d’État. Si les Suédois avaient poli­ti­que­ment (par réfé­ren­dum) refu­sé leur par­ti­ci­pa­tion à l’euro, gageons que la cryp­to­mon­naie sué­doise entre­ra pro­chai­ne­ment soit dans l’e‑euro soit dans « l’améro-apero », sans que l’avis des Suédois ne soit requis. La Banque de France lance le e‑euro de la même façon que l’a‑France a rati­fié le Traité de Lisbonne alors que les Français avaient refu­sé la Constitution euro­péenne.

En défi­ni­tive, toute cette tra­gi­co­mé­die de pan­dé­mie aura pour effet – et c’était sans doute son objet depuis le début – l’anéantissement des éco­no­mies, préa­lable indis­pen­sable au grand Reset moné­taire vou­lu par les glo­ba­listes dans le cadre du Phénix. Cette nou­velle mon­naie inter­na­tio­nale, qui cir­cu­le­ra de façon déma­té­ria­li­sée, appe­lé DTS, n’est autre que le Bancor res­sus­ci­té (gou­ver­ne­ment mon­dial) ; elle sera com­po­sée d’un panier de mon­naies elles-mêmes déma­té­ria­li­sées.

Le nou­vel « Eco », déjà bap­ti­sé « Eco-CFR » est une autre mon­naie qui entre­ra dans le panier de mon­naies sur lequel sera fon­dée la mon­naie mon­diale. Ajoutons que le maillage du monde par des mon­naies numé­riques néces­site de gros inves­tis­se­ments numé­riques au niveau mon­dial, d’où la récente déci­sion des Etats de mettre rapi­de­ment en œuvre la tech­no­lo­gie 5 G.

En conclu­sion, l’heure du « Grand Reset » et celui des choix a son­né :
• soit les peuples conti­nuent de se lais­ser mani­pu­ler et leur dis­pa­ri­tion est dores et déjà pro­gram­mé,
• soit les peuples mettent en œuvre leur propre « reset » moné­taire, poli­tique et socié­tal, ce qui sup­pose d’avoir un pro­jet concur­rent à celui de l’oligarchie et d’être suf­fi­sam­ment orga­ni­sé pour impo­ser ce nou­veau modèle.

Réservation obligatoire sur le site de Culture Populaire

Suivre ce lien.

Aucun commentaire

Envoyer le commentaire

Votre adresse de mes­sa­ge­rie ne sera pas publiée. Les champs obli­ga­toires sont indi­qués avec *

*

code