Ma semaine d’observation de l’info (27 septembre 2020)

27 sep­tembre 2020 | 4 Commentaires 

Chronique du Kali-Yuga

Dimanche 20 septembre 2020

Mariage à Bron
Quand un mariage est pré­vu, il faut non seule­ment pro­gram­mer les céré­mo­nies, civile et (ou) reli­gieuse, le repas, les séances pho­tos et, éven­tuel­le­ment, des ani­ma­tions prises en charge par les parents et amis.
Pour ces der­nières, choi­sis­sez de pré­fé­rence des potes qui aiment les grosses cylin­drées, bien voyantes et bruyantes, et orga­ni­sez un petit rodéo en centre ville, le suc­cès est assu­ré, et le public sera au ren­dez-vous. Attention quand même à ne pas faire traî­ner trop les choses, un jour de mariage, la ponc­tua­li­té se doit d’être de règle.
C’est ce qui est arri­vé à un jeune couple à Bron dans la ban­lieue de Lyon. Arrivé avec plus d’une demi-heure de retard, le cor­tège des mariés a été invi­té à res­ter sur le par­vis, les mariés, les témoins et les parents étant seuls auto­ri­sés à péné­trer dans la mai­rie. Cela n’a pas plu, mais alors vrai­ment pas plu à l’as­sis­tance, habi­tuée à faire ce qu’elle veut quand elle veut comme elle veut dans cette ville socia­liste depuis des lustres.
Bilan : huit voi­tures incen­diées, affron­te­ments avec les forces de l’ordre, bar­ri­cades, pou­belles incen­diées, pom­piers caillas­sés et des ren­forts natio­naux appe­lés en urgence.
Oui mais, la muni­ci­pa­li­té a chan­gé cette année, et le jeune maire Jérémie Bréaud ne s’en laisse pas comp­ter : « Face à ces com­por­te­ments, contraires aux valeurs de la République, les règles pour les pro­chains mariages seront encore plus strictes : 30 minutes de retard et on ne marie pas, des rodéos dans les rues ris­quant de pro­vo­quer des acci­dents et on ne marie pas. Le mes­sage est clair, quand on se marie à Bron, on ne fait plus ce que l’on veut », pré­cise-t-il.
À suivre donc, pour les pro­chaines mani­fes­ta­tions, si un réel sur­saut se péren­ni­se­ra, ou non.
Je ne vous ai pas par­lé de l’o­ri­gine des mariés. Pas la peine… d’ac­cord ?

Lundi 21 septembre 2020

Hervé Ryssen empri­son­né
En plein pro­cès de l’at­taque meur­trière contre Charlie Hebdo, au moment où Macron défend le « droit au blas­phème », on apprend l’emprisonnement de Hervé Ryssen pour ses… publi­ca­tions !
Il a été incar­cé­ré ven­dre­di 18 sep­tembre « en exé­cu­tion de trois condam­na­tions à des peines de pri­son ferme pour des pro­pos anti­sé­mites ou néga­tion­nistes », a indi­qué le Parquet de Paris.
Hervé Ryssen a étu­dié dans plu­sieurs livres le judaïsme poli­tique – mais il est des sujets qui visi­ble­ment ne souffrent pas le « blas­phème », n’en déplaise au pré­sident de la République. Il n’a jamais eu d’écrits révi­sion­nistes envers la ver­sion offi­cielle de l’histoire de la 2e Guerre mon­diale, il est condam­né essen­tiel­le­ment pour des tweets, des cou­ver­tures de livres et un des­sin cari­ca­tu­ral publié sur Facebook.
À l’heure où la Justice nous rap­pelle que l’on peut mou­rir pour des cari­ca­tures, le sys­tème nous démontre que l’on peut éga­le­ment mou­rir pour des écrits.
100 médias affichent ouver­te­ment leur sou­tien à Charlie Hebdo.
Aucun média ne vient défendre Ryssen. C’est bizarre. À qui appar­tiennent-ils ?
Cela se passe en France, en ce moment même.Liberté Hervé Ryssen

Mardi 22 septembre 2020

Concours de stu­pi­di­té
Nicolas Mayer-Rossignol, le maire rose de Rouen, a déci­dé de se sépa­rer d’une sta­tue de Napoléon, qu’il vou­drait rem­pla­cer par une sta­tue de Gisèle Halimi, égé­rie des fémi­nistes, décé­dée il y a peu.
Christian Estrosi, pour ne pas être en reste, a pro­po­sé lui, de récu­pé­rer et d’ins­tal­ler cette sta­tue de l’Empereur dans la bonne ville de Nice. Les Niçois ont cepen­dant de bonnes rai­sons de s’in­quié­ter de cette déci­sion. Il est vrai que ce n’est pas très logique d’honorer dans cette ville une per­sonne qui a du sang niçois sur les doigts. Si on connaît un peu l’histoire de Nice, on sait que le rôle de Napoléon y a été plu­tôt néga­tif. C’était une période d’oppression dans cette époque post-révo­lu­tion­naire où le Corse avait pris le pou­voir d’une manière disons « peu répu­bli­caine ». Napoléon 1er a fait par­tie de l’armée fran­çaise qui occu­pait Nice et son com­té (pas encore fran­çais) de 1792 à 1814, en pour­chas­sant l’armée des États de Savoie. Voulant être le seul à avoir un aigle, il l’a enle­vé le dra­peau de Nice en 1811. Dès sa chute, l’aigle est reve­nu en 1814.Nice drapeau
Comme si cela ne suf­fi­sait pas d’avoir à Nice un pont et bou­le­vard Napoléon III, une rue Bonaparte et un quai Napoléon 1er débap­ti­sant le quai Cassini…

Le Petit Napoléon - Glacier Nice

Le Petit Napoléon
Salon de thé – Glacier
Rue Bonaparte à Nice

Mercredi 23 septembre 2020

L’Éducation natio­nale a tou­jours été très conci­liante pour les détra­qués ou mar­gi­naux de l’en­sei­gne­ment de toutes sortes. On ne compte pas les pédo­philes recon­nus, sim­ple­ment dépla­cés dans une autre cir­cons­crip­tion pour gar­der la paix sco­laire. On ne compte pas non plus les inaptes à l’en­sei­gne­ment que l’on garde dans des classes en leur accor­dant toutes sortes d’a­mé­na­ge­ments cen­sés leur appor­ter l’é­clair péda­go­gique.
Aujourd’hui, c’est un nou­veau cas de figure (au sens propre comme au figu­ré) qui se pré­sente à l’Inspection aca­dé­mique, aux parents d’é­lèves, et aux tout petits puis­qu’il s’a­git d’é­lèves de mater­nelle.
Visage, palais, langue : Sylvain, alias Freaky Hoody, est tatoué sur la tota­li­té de son corps. Il a même débu­té une seconde couche il y a quelques temps. Nommé « Homme le plus tatoué de France », Sylvain est aus­si pro­fes­seur des écoles depuis… 11 ans.
Mais depuis quelques jours une polé­mique enfle entre parents d’é­lèves et admi­nis­tra­tion, au pré­texte que cer­tains enfants seraient effrayés par l’as­pect, disons, peu atti­rant du « maître », même mas­qué appa­rem­ment.
Chacun fait ce qu’il veut avec son corps, on en convien­dra. Mais au moment où l’on recadre des lycéennes pour des jupes ou des T.shirts trop courts, non conformes à une « tenue répu­bli­caine » isla­mo­com­pa­tible, on peut com­prendre que le look de ce mon­sieur n’est peut-être pas ce que l’on est en droit d’at­tendre d’un ensei­gnant, qui, par­mi ses pré­ro­ga­tives, est quand même cen­sé don­ner l’exemple.
Quand je fré­quen­tais l’École Normale pour deve­nir ins­ti­tu­teur, nous avions des cours sur une cer­taine déon­to­lo­gie de l’en­sei­gnant. Et la tenue ves­ti­men­taire était mise en avant. Mais c’é­tait jus­te­ment… avant !Sylvain alias Freaky Hoody - Instituteur tatoué

Jeudi 24 septembre 2020

Je n’ai pas encore par­lé du masque cette semaine, mais une bonne nou­velle vient me rap­pe­ler à l’ordre : face au pré­fet, la jus­tice a don­né rai­son à Lionnel Luca, le maire de Villeneuve Loubet. Celui-ci contes­tait l’o­bli­ga­tion de por­ter un masque dans toute sa com­mune, pré­tex­tant que l’on pou­vait l’en­le­ver dans les zones où se trou­vaient peu de per­sonnes. Une allu­sion à la chasse au chiffre que le ministre de l’in­té­rieur Gérald Darmanin a plus ou moins lais­sé entendre l’autre jour en citant le nombre de contra­ven­tions dres­sées (45 000) pour « non port du masque », ce qui repré­sente la coquette somme de 6 mil­lions d’eu­ros et des pous­sières !
Lionnel Luca lui, a décla­ré : « Il faut arrê­ter de mettre ces amendes de 135 euros alors que cer­taines familles ne par­viennent pas à finir les mois. Il faut arrê­ter le délire névro­tique où cha­cun fait de la sur­en­chère ! »

Lionnel_Luca

Lionnel Luca, maire de Villeneuve-Loubet

Samedi 26 septembre 2020

Retour sur les cinq élec­tions par­tielles qui se sont dérou­lées dimanche der­nier et qui viennent confir­mer un mou­ve­ment d’am­pleur natio­nale qui se des­si­nait déjà lors des der­niers scru­tins. Les taux d’abs­ten­tion sont gigan­tesques, qu’on en juge par les chiffres :
Val-de-Marne : 88%
La Réunion : 85%
Maine-et-Loire : 83%
Seine-Maritime : 82%
Haut-Rhin : 80%
Ceux-ci, en nette pro­gres­sion ne peuvent être impu­tés entiè­re­ment à la crise dite sani­taire. Les gens conti­nuent quand même à se rendre dans les com­merces, mas­qués certes, mais les risques sani­taires assé­nés à lon­gueur de jour­née par les sbires de l’État décou­ragent de moins en moins les citoyens pour­tant très dociles. La vie poli­tique fran­çaise, dévoyée depuis des années, n’at­tire plus les élec­teurs qui se sentent de plus en plus floués et non repré­sen­tés. L’impression de « voter pour ne rien chan­ger » qui pré­vaut depuis plus de qua­rante ans, abou­tit à cette déser­ti­fi­ca­tion des urnes. Le pro­jet de Macron (enter­ré bien enten­du), d’in­tro­duire une dose (une dose seule­ment, hein, faut pas exa­gé­rer !) de pro­por­tion­nelle pour­rait-il modi­fier cela ? Ce n’est même pas sûr.
À pro­pos de Macron et de son par­ti, c’est une nou­velle claque reçue ce dimanche dans les cir­cons­crip­tions citées :
Val-de-Marne : 10%
La Réunion : 4%
Maine-et-Loire : 18.4%
Seine-Maritime : 11%
Haut-Rhin : 3%
Je pré­cise que ces chiffres sont bien ceux par rap­port au nombre de suf­frages expri­més, et non par rap­port au nombre d’électeurs ins­crits qui les ramè­ne­rait entre 3 et moins de 1% !
Et mal­gré cela, il y a de grandes chances pour qu’il soit réélu en 2022 !
Comme disait Churchill : « La démo­cra­tie est un bien mau­vais sys­tème. Mais je n’en connais pas d’autre ». Pourtant, en cher­chant bien… ?Électeur complice démocratie

Bonne semaine à tous, et à dimanche pro­chain…

Patrice LEMAÎTRE

4 Commentaires 

  1. Ricauret !!! C’est quoi ton pro­blème ?
    Tu n’as pas com­pris que ta pré­vi­sion est déjà la réa­li­té ?
    oui ils font déjà leurs soupe entre eux et quoi que tu en pense, ils s’en foute comme de ta pre­mière pres­ta­tion fami­liale ! Car c’est bien cela qui te musèle effi­ca­ce­ment. Pose toi la ques­tion à savoir pour­quoi on est le pays qui verse le plus de pres­ta­tions à ses popu­la­tions ? une piste de réflexion : ils payent ta sou­mis­sion (mot à la mode dans une autre culture!).
    Il faut arrê­ter de voter tout sim­ple­ment ! tu ver­ras que ça ne change rien : soit tu es d’ac­cord avec ce qui est pré­sen­té et tu crois que tu l’as encou­ra­gé (mais c’é­tait déjà acté!); soit tu n’es pas d’ac­cord et comme par hasard tu n’as pas la majo­ri­té ( et on en reviens au même point il se passe ce qu’ils ont pré­vu!).
    République ! peut être mais bana­nière (la cor­rup­tion des élites et des ins­ti­tu­tions est par­tout!) Comment tu appelles un sys­tème qui met en place une règle stricte dont l’in­frac­tion est lourde de consé­quence et qui n’a­git qu’au tra­vers des « déro­ga­tions » qu’il « dis­tille » ?
    com­ment tu appelles un sys­tème qui t’im­pose des Lois qui n’ont pas la majo­ri­té d’adhé­sion ? sur­ement pas une démo­cra­tie !
    Comment tu appelles un pays dont les dépo­si­taires de la mis­sion de sécu­ri­té (réga­lien) ne sont qu’à la solde d’un groupe et pas d’un sys­tème ? te sou­­viens-tu com­ment étaient appe­lés (il n’y a pas si long­temps!) les repré­sen­tants du rôle de sécu­ri­té au niveau natio­nal ? Des gar­diens de la paix ! aujourd’­hui ce sont des forces de l’ordre ! ce glis­se­ment dans la séman­tique est très par­lant !
    Comment tu appelles un être qui prend seul les déci­sions concer­nant tout un peuple ? un dic­ta­teur et ses affi­dés !
    J’arrête là ma démons­tra­tion, la suite est mal­heu­reu­se­ment, assez claire. le Français sont murs pour être cueillis et digé­rés par la pre­mière puis­sance « auto­ri­ta­riste » venue !
    Dtcbp a rai­son ! Que plus per­sonne n’aille voter et nous aurons une vraie bonne rai­son de refu­ser de recon­naître le résul­tat (on ne prend pas la res­pon­sa­bi­li­té des consé­quences d’une chose à laquelle on n’a pas par­ti­ci­pé!)

    Serviteur ! Monsieur

    Répondre
    • Cher Bilbo,
      Cher lec­teur,

      nous vous remer­cions pour votre com­men­taire per­ti­nent qui ali­mente un débat néces­saire.
      En tant que modé­ra­teurs de ces échanges, nous vous invi­tons — ain­si que tous nos lec­teurs — à res­pec­ter a prio­ri vos inter­lo­cu­teurs. Cela passe — nous semble-t-il — par le vou­voie­ment.
      Tutoyer quel­qu’un qu’on ne connait pas, c’est l’a­gres­ser ou le mépri­ser.

      Nous vous remer­cions de votre com­pré­hen­sion.

  2. Les égoïstes te p… au c*l !

    Ça a ser­vi à quelque chose de voter NON au réfé­ren­dum de 2005 ?

    Désormais je ne par­ti­cipe plus à cette farce appe­lée « élec­tions » où le seul per­dant est tou­jours l’é­lec­teur.

    La répu­blique est une catin, les poli­ti­cards sont ses dignes enfants.

    Répondre
  3. Français le som­met de la conne­rie est atteint : 20 % de votants
    Bientôt vous serez diri­géz par un dic­ta­teur qui sera élu par sa propre voie plus une, son épouse !
    Continuez à écou­ter ce qu’ils disent.
    Ça ne sert à rien de voter ? Bien sûr que ça ne sert à rien tant que vous ne serez pas mini­mum 90 % à voter.
    Vous êtes deve­nus des pleutres égoïstes !

    Répondre

Envoyer le commentaire

Votre adresse de mes­sa­ge­rie ne sera pas publiée. Les champs obli­ga­toires sont indi­qués avec *

*

code