Terrorisme islamique et terreur sanitaire : le monde pris dans l’étau de Big Brother

17 octobre 2020 | Aucun com­men­taire

Après la déca­pi­ta­tion d’un pro­fes­seur hier, 16 octobre 2020 (qui est aus­si le triste anni­ver­saire de la déca­pi­ta­tion de la reine Marie-Antoinette – mais ce n’est qu’une coïn­ci­dence), je vois croître une indi­gna­tion fort légi­time anti-islam pen­dant que le gou­ver­ne­ment fran­çais (qui n’est que le repré­sen­tant en France de la secte mon­diale pédo-sata­niste en place) ne cesse d’accé­lé­rer le pro­ces­sus « en marche » vers la dic­ta­ture ; une dic­ta­ture qui va s’avérer la plus impi­toyable de tous les temps, ce dont les citoyens n’ont pas la moindre idée. Le pou­voir va ins­tau­rer, pour par­ve­nir à l’imposer, une peur tota­le­ment irrai­son­née d’une pseu­do deuxième vague d’une pseu­do-pan­dé­mie dans les esprits trou­blés d’une popu­la­tion lobo­to­mi­sée par une pro­pa­gande effré­née.

Il n’y a pas à dis­tin­guer les deux phé­no­mènes : dic­ta­ture sani­taire et ter­reur isla­miste ; ils sont tous les deux et « en même temps » pro­duits et mani­pu­lés par l’Ordre mon­dial qui tente de vous faire croire que ces deux phé­no­mènes ne sont pas le fruit d’une même machi­na­tion.
Extrait de mon article Objectif Covid : sou­mis­sion et robo­ti­sa­tion le la popu­la­tion pla­né­taire paru en mai 2020 :

« La mani­pu­la­tion Covid s’inscrit dans un pro­ces­sus glo­bal de domi­na­tion pla­né­taire et n’est que l’un des aspects du dis­po­si­tif mis en place ; entre autres exemples pos­sibles, la popu­la­tion dés­in­for­mée ne voit pas le lien entre la ful­gu­rante ascen­sion de l’islam dans les pays de tra­di­tion chré­tienne et la Covid ; ce sont jus­te­ment les mêmes mani­pu­la­teurs, les « élites » mon­dia­listes, qui ont favo­ri­sé l’expansion de l’islam notam­ment en Europe parce qu’il sert ses inté­rêts du moment, quitte ensuite à l’éradiquer lorsqu’il aura fini son œuvre des­truc­trice ; les isla­mistes sont les hommes de main du gou­ver­ne­ment mon­dial qui lui per­mettent d’accélérer le pro­ces­sus de des­truc­tion des valeurs euro­péennes tra­di­tion­nelles. Il faut juste rap­pe­ler à ce sujet que le mot “islam” signi­fie “sou­mis­sion” et que le port du masque pour les popu­la­tions sur l’ensemble du globe, qui va deve­nir une obli­ga­tion ad vitam æter­nam, n’est que l’extension aux popu­la­tions non musul­manes des contraintes archaïques et obs­cu­ran­tistes subies depuis des siècles par les femmes musul­manes. »
En 2015, dans mon livre La Roue et le sablier, j’avais défi­ni le cadre dans lequel allait se mani­fes­ter cette col­lu­sion ; j’appelais alors « occi­den­tiste » (selon l’expression employée par le dis­si­dent russe Zinoviev) ce qui allait deve­nir l’exacte réplique du Big Brother du fameux roman vision­naire de George Orwell, 1984.
Pierre-Émile Blairon - La roue et le sablier - Bagages pour franchir le gué Georges Orwell - 1984

On peut l’appeler aus­si le « Système » ou l”« Ordre mon­dial » dont nous connais­sons désor­mais, à l’occasion du déclen­che­ment de cette offen­sive sani­taire, le nom des meneurs et les gou­ver­ne­ments fan­toches qui leur obéissent sans état d’âme par­tout dans le monde, le gou­ver­ne­ment fran­çais se situant par­mi les plus zélés ser­vi­teurs de la pègre pédo-sata­niste. Maîtres et ser­vi­teurs tel­le­ment sûrs d’eux-mêmes qu’ils ne cachent plus rien des moda­li­tés de réa­li­sa­tion de leur pro­jet trans­hu­ma­niste à une popu­la­tion tota­le­ment zom­bi­fiée. Voici donc ce que j’écrivais :

« Sans entrer dans des consi­dé­ra­tions géos­tra­té­giques, les der­niers conflits inter­na­tio­naux concer­nant notam­ment les pays arabes à majo­ri­té musul­mane : Tunisie, Égypte, Libye, Irak, Syrie, ou des régions euro­péennes elles aus­si à majo­ri­té musul­mane comme le Kosovo(1), sont la démons­tra­tion évi­dente de cette col­lu­sion d’intérêt des Occidentistes avec les pays musul­mans qui financent les isla­mistes : l’Arabie saou­dite et le Qatar prin­ci­pa­le­ment, où la conni­vence entre l’argent et le fana­tisme, entre les « démo­cra­ties occi­den­tales » et le ter­ro­risme, est ici flagrante.Les Occidentistes et leurs alliés objec­tifs isla­mistes ont pour but prin­ci­pal de désta­bi­li­ser les nations tra­di­tion­nelles, de faire écla­ter tous les élé­ments qui les main­tiennent en cohé­sion (langue, ter­roir, famille, sécu­ri­té, reli­gion tra­di­tion­nelle, etc.) pour mieux ins­tal­ler leur tan­dem infer­nal. Quitte ensuite à se com­battre dans le monde entier jusqu’à extinc­tion de l’une des deux parties.Tous les pays musul­mans non fon­da­men­ta­listes (ou plus ou moins atta­chés à des valeurs laïques) où les Occidentistes sont inter­ve­nus (voir la liste pré­cé­dente), sans qu’on ne leur demande rien, ont vu l’arrivée au pou­voir des isla­mistes. Qui pense que c’est un hasard ?La pres­sion qui est faite par les Occidentistes pour que les Européens accueillent de plus en plus de popu­la­tions étran­gères afri­caines, et musul­manes de pré­fé­rence, prend alors tout son sens. Les mon­dia­listes gagnent sur plu­sieurs tableaux en détrui­sant les spé­ci­fi­ci­tés eth­no­cul­tu­relles à la fois des citoyens qui accueillent, contraints et for­cés, des popu­la­tions étran­gères sur leur sol, et ces mêmes popu­la­tions affa­mées obli­gées de quit­ter leurs pays d’origine : salaires déva­lués, indi­vi­dus débous­so­lés, déra­ci­nés, insé­cu­ri­té per­ma­nente, groupes eth­niques en conflit per­pé­tuel, fon­de­ments patri­mo­niaux, reli­gieux, fami­liaux détruits, etc. afin de per­mettre aux Occidentistes de se pré­sen­ter comme seuls recours et d’obtenir si besoin est par la force (bri­mades per­ma­nentes, arres­ta­tions arbi­traires, déni­gre­ment de tous oppo­sants par les medias aux ordres, pres­sions fis­cales…) une espèce d’homme inter­chan­geable et cor­véable à mer­ci, une sous-classe d’esclaves innom­brables, ou de dhim­mis (citoyens non musul­mans assi­gnés à un sta­tut de second ordre en pays musul­man) qui ne pour­ra plus jamais protester.Le “panem et cir­censes”, tel qu’on l’entendait pen­dant la période déca­dente romaine, du pain et des jeux (les jeux du cirque), le “Mac Do et foot­ball” – la sur­vie mini­ma­liste que nous offre la moder­ni­té, qui est en vigueur de nos jours – sera consi­dé­rée dans quelques années comme un moindre mal, si ce n’est même comme un para­dis per­du. Tout est rela­tif. ». »
Free - Football - Ubereats

Du pain et des jeux ! Aujourd’hui c’est des piz­zas et du foot devant la télé !

Au jour et à l’heure où nous écri­vons, ce same­di 17 octobre, (il convient de le pré­ci­ser car les évé­ne­ments vont se pré­ci­pi­ter vers une fin ter­ri­fiante à une vitesse ful­gu­rante), une infime mino­ri­té d’esprits lucides, à l’instar des quelques grands vision­naires qui nous ont aler­té dans les siècles pré­cé­dents, tente d’informer une popu­la­tion qui semble réti­cente à toute forme d’esprit cri­tique, heu­reuse, semble-t-il, de s’enfoncer len­te­ment dans une sorte de tor­peur confor­table qui conduit insen­si­ble­ment les indi­vi­dus vers une mort spi­ri­tuelle qu’ils semblent appe­ler de leurs vœux.

C’est cette même rési­gna­tion qui a conduit à la mort phy­sique les explo­ra­teurs per­dus dans un désert de sable ou de glace qui refu­saient de lut­ter encore pour leur sur­vie quand l’un de leurs coéqui­piers ten­tait de les réveiller – de leur sau­ver la vie – en les secouant rude­ment pour qu’ils gardent les yeux ouverts.

Dans la liste des des­truc­tions et des bri­mades qui allaient s’abattre sur nous « dans quelques années », je n’avais pas men­tion­né en 2015 l’éradication pure et simple qui est en train de se per­pé­trer contre tous les tra­vailleurs indé­pen­dants (à com­men­cer par tout ce qui touche aux loi­sirs, au bien-être, à la culture, à la qua­li­té de vie, donc, à la vraie vie : res­tau­rants, dis­co­thèques, salles de sport, après la dis­pa­ri­tion des pay­sans qui conti­nuent à se sui­ci­der, des com­merces indé­pen­dants et des arti­sans crou­lant sous les charges, etc.)

On discerne bien désormais quel type de totalitarisme notre Big Brother national a l’intention de mettre en place

Il se défi­nit exac­te­ment dans les termes de ce slo­gan qui son­nait comme une plai­san­te­rie dans les années 60 : métro, bou­lot, dodo, cette fois appli­qué avec toute la rigueur des 12 000 poli­ciers fana­ti­sés des­ti­nés à faire res­pec­ter le couvre-feu et toutes les mesures sani­taires mis en place « pour votre sécu­ri­té ».

Et, pour ceux qui pensent que toutes ces mesures sont dues à l’incompétence ou à la naï­ve­té de nos diri­geants, pour ceux qui n’ont tou­jours pas com­pris, et ne com­pren­dront jamais, que rien n’est lais­sé au hasard, que toutes ces déci­sions qui nous paraissent absurdes sont volon­tai­re­ment contra­dic­toires, que cha­cun, au gou­ver­ne­ment, joue le rôle qui lui est assi­gné et pro­nonce les mots qu’il doit pro­non­cer, même s’ils sont en totale oppo­si­tion avec ce qu’ils ont dit la veille, rap­pe­lons la phrase ter­rible de « notre » pré­sident lors de sa der­nière inter­ven­tion : « On s’était habi­tué à être une socié­té d’individus libres ». Quelle mau­vaise habi­tude ! Ne vous en faites pas, tout ça va chan­ger : « pour votre sécu­ri­té », vous ne serez plus que des esclaves, ou des robots.

Pierre-Émile Blairon

(1) Dans notre pays même, il se trouve aus­si désor­mais des dépar­te­ments entiers à majo­ri­té musul­mane. Bien impru­dents seraient ceux qui esti­me­raient que le même pro­ces­sus sépa­ra­tiste ne pour­rait pas être déclen­ché – et enté­ri­né – en France. L’exemple de cette déca­pi­ta­tion du 16 octobre 2020 est ici fla­grant : l’auteur du crime est un Tchétchène.

Pierre-Émile Blairon a éga­le­ment publié :

Aucun commentaire

Envoyer le commentaire

Votre adresse de mes­sa­ge­rie ne sera pas publiée. Les champs obli­ga­toires sont indi­qués avec *

*

code