Nissa la fuite à…

27 février 2021 | 2 Commentaires 

Conséquence curieuse et immé­diate du confi­ne­ment impo­sé par Christian Estrosi à ses admi­nis­trés, une grande quan­ti­té de Niçois a fui dès ven­dre­di après-midi la bande côtière, soit en direc­tion du Var (qui attend aus­si son pro­chain confi­ne­ment), soit en direc­tion du Haut-Pays, his­toire de pou­voir res­pi­rer nor­ma­le­ment. Les sta­tions comme Valberg ou Auron ont ain­si fait le plein, juste retour des choses après le confi­ne­ment indi­rect qui les a tou­chées avec la fer­me­ture inopi­née des remon­tées mécaniques.

Moralité : des files inin­ter­rom­pues de véhi­cules sur les routes du ski, comme au bon vieux temps des dimanches skiables, et sur l’au­to­route A8 ou la RN7 en direc­tion de Fréjus.

Ce qui per­met aux bonnes âmes, tou­jours pré­sentes dans ces cas-là, mais absentes quand elles seraient utiles, de se mani­fes­ter de la manière la plus basse qui soit sur la page de FR3 :Embouteillages Nice - 26 février 2021 - Confinement (2)

Je sug­gère à toutes ces plumes dignes du bon vieux temps de la col­la­bo­ra­tion, de se mettre au bord de la route pour rele­ver les numé­ros des voi­tures ayant emprun­té ces issues de secours, et de les trans­mettre sans délai à la pré­fec­ture. Elles auront peut être droit à un vac­cin gratuit.

Pendant ce temps, à Nice, devant le Palais de Justice Florian Philippot réunis­sait envi­ron cinq cents per­sonnes, qui toutes au coude à coude et pra­ti­que­ment toutes sans masque, dénon­çaient selon ses mots la « coro­na-police » et la dic­ta­ture sani­taire. Il faut dire que sur tout l’é­chi­quier poli­tique fran­çais, Philippot est le seul poli­ti­cien à avoir com­pris que toute cette his­toire autour de ce virus est de la vaste rigo­lade, qu’elle n’existe que pour mater ce peuple de « Gaulois réfrac­taires » comme l’a nom­mé Macron. Florian Philippot - NIce - 26 février 2021

Un petit regret tout de même, l’ab­sence de jeunes par­mi les mani­fes­tants, alors qu’ils sont pour­tant aux pre­mières loges des dégâts engen­drés par les mesures liber­ti­cides du gou­ver­ne­ment. Où sont-ils ? Dans les embou­teillages pour fuir ?

Ou alors, ins­pi­rés par les méthodes de Génération Identitaire, sont-ils allés déployer leurs ban­de­roles à la montagne ?Macron - Bouffon

Patrice LEMAÎTRE

2 Commentaires 

  1. Merci à Estrosi et a ses potes du gou­ver­ne­ment qui a géné­ré cet exode par des déci­sions absurdes.

    Répondre
  2. Les élec­teurs d’Estrosi ne votent pas pour le confi­ne­ment mais pour la fuite en avant !

    Répondre

Envoyer le commentaire

Votre adresse e‑mail ne sera pas publiée. Les champs obli­ga­toires sont indi­qués avec *