Quand écologie rime avec crétinerie

5 avril 2021 | 5 Commentaires 

Le 16 mars, la nou­velle muni­ci­pa­li­té de Poitiers, issue d’Europe Écologie-Les-Verts (EELV), a signi­fié aux deux aéro­clubs ins­tal­lés sur l’aéroport de Poitiers-Biard (LFBI) – par simple e‑mail du char­gé de la poli­tique spor­tive de la ville – que les sub­ven­tions à leurs acti­vi­tés seraient sup­pri­mées. Pourquoi ça ? Parce que madame la maire, Léonore Monchoud’huy, dans son délire sal­va­teur de la pla­nète, affirme que cette mesure s’inscrit dans la lutte contre le chan­ge­ment cli­ma­tique. Voler ayant un impact néga­tif sur l’environnement, elle explique que « la ville de Poitiers ne compte pas sou­te­nir le sport moto­ri­sé ». Les adeptes du trial, du kar­ting, de la pêche à la traîne voire du modé­lisme, qui seraient ten­tés par le mirage éco­lo­giste aux pro­chaines élec­tions, devrait y regar­der à deux fois.

Cette déci­sion a sus­ci­té, on s’en doute, une vive indi­gna­tion chez les ama­teurs : « Une déci­sion injuste, ubuesque puisque la moi­tié des adhé­rents ne sont pas concer­nés par le vol moto­ri­sé », a com­men­té Jean-Marie Arnault, pré­sident de l’aéroclub du Poitou pour le média aerobuzz.fr. Sa colère a été par­ta­gée par de nom­breux inter­nautes, scan­da­li­sés par cette déci­sion dog­ma­tique de la municipalité.

Championnat France aéromodélisme - 2019

En 2019, la sec­tion aéro­mo­dé­lisme de l’aéro-club du Poitou a accueilli le Championnat de France F3J. © Aéro-club du Poitou

Aux diri­geants des clubs mécon­tents, ayant osé dire que voler a tou­jours fait par­tie des rêves d’enfants, Léonore Monchoud’huy a rétor­qué péremp­toi­re­ment, lors du conseil muni­ci­pal qui s’est tenu le 29 mars : « Mettre dans la même phrase “rêve d’enfant” et le fait de sau­ver des clubs aériens, je trouve que cela a quelque chose d’indécent ». Pour elle, remettre en ques­tion les sub­ven­tions aux clubs aériens, ce n’est pas nuire aux enfants mais pro­té­ger leur ave­nir : « L’aérien ne doit plus faire par­tie des rêves d’enfant », a‑t-elle été jusqu’à décla­rer dans son délire.Icare

L’écologie punitive est en train de tourner à la tyrannie

On chasse les voi­tures des centre-villes (entraî­nant la fer­me­ture des petits com­merces qui n’y résistent pas),
on oblige les cui­sines col­lec­tives à pro­po­ser un menu végé­ta­rien tous les jours,
on sup­prime la viande des menus des can­tines sco­laires,
on veut inter­dire le pas­sage du Tour de France cycliste jugé « machiste et pol­luant » dans cer­taines villes,
on sup­prime les sub­ven­tions aux aéro­clubs et, bien sûr,
on taxe…

Ces maires fous ont pour nom Pierre Hurmic à Bordeaux, Michèle Rubirola à Marseille ou encore Grégory Doucet à Lyon, pour ne citer que les plus extravagants.

Dans leur course à la mesure la plus cré­tine, la maire de Poitiers, Léonore Monchoud’huy, vient assu­ré­ment de gagner un grand nombre de places.

Charles ANDRÉ
« L’important n’est pas de convaincre mais de don­ner à réflé­chir. »

5 Commentaires 

  1. On reste confon­du devant la sublis­sime lettre de J.L. CHRÉTIEN à la maire de Poitiers. Bravo à lui.

    Répondre
  2. Qu’un Général spa­tio­naute, pion­nier manque à ce point de com­pré­hen­sion pour le sujet est inquié­tant. Cela dit, mal­gré tous ses états de ser­vice pres­ti­gieux, quelle est sa com­pé­tence pour par­ler de chan­ge­ment cli­ma­tique ou de dépen­dance aux ener­gies fos­siles ? On peut par­ler de fana­tisme des verts, mais on doit aus­si voir dans ce com­mu­ni­qué l’u­ti­li­sa­tion d’une figure média­tique pour un sujet qu’il ne com­prend pas – bref de la vraie pro­pa­gande cli­ma­tos­cep­tique com­plè­te­ment éven­tée.
    Au reste en quoi se pro­me­ner en avion de tou­risme, ou dans un jet par mil­liards d’être humains, font pro­gres­ser science et tech­no­lo­gie ? Je rap­pelle par ailleurs que les aero clubs sont dérè­gle­men­tés en pol­lu­tion sonore et que pour leur bons plai­sirs, les avia­teurs du dimanche cassent les oreilles des pro­me­neurs et des rive­rains – pour­quoi devrait on conti­nuer à accep­ter cela ?

    Répondre
    • Et vous, quelle est votre com­pé­tence ? Pas beau­coup, on dirait, car vous dites n’importe quoi !
      1) « pro­pa­gande cli­ma­tos­cep­tique » : heu­reu­se­ment qu’il y a des gens avi­sés pour ouvrir les yeux des gogos comme vous qui plient l’échine face à la dic­ta­ture cli­­ma­­to-alar­­miste culpa­bi­li­sante vou­lant nous impo­ser sa loi pour enri­chir le lob­by de l’éolien.
      2) pour avoir fait par­tie d’un aéro­club, je vous rap­pelle à mon tour que les normes concer­nant la pol­lu­tion sonore sont sévères (pots d’échappement silen­cieux contrô­lés régu­liè­re­ment en déci­bels, tra­jec­toires de décol­lage et d’approche ain­si que les alti­tudes impo­sées par la DGAC, horaires enca­drés, tours de piste limi­tés, etc.).
      Monsieur l’écolo lobo­to­mi­sé, vous avez per­du une occa­sion de vous taire !

  3. Le dogme éco­lo­gique, nou­vel obs­cu­ran­tisme des temps modernes, s’insinue dans les esprits au nom d’une « valeur supé­rieure » qui serait la Nature ou Gaïa.
    L’écologie poli­tique dog­ma­tique abuse les Français en vou­lant leur faire croire qu’ils pour­ront vivre de vent et de soleil tout en mul­ti­pliant à l’infini les solu­tions élec­triques.
    Dans le monde idéa­li­sé des inqui­si­teurs verts, les men­songes et la pro­pa­gande étouffent métho­di­que­ment les argu­ments tech­niques et éco­no­miques.
    Ces méthodes s’inspirent d’idéologies des­po­tiques de triste mémoire, recy­clées aujourd’hui dans la cou­leur verte.
    On voit ces assas­sins de la liber­té user et abu­ser de for­mu­la­tions creuses, gran­di­lo­quentes et tou­jours effrayantes (« la Planète est en dan­ger, il faut la sau­ver ! »).
    Leurs super­che­ries sau­te­ront aux yeux un jour ; hélas, il est à craindre qu’il soit trop tard : le mal sera fait, et pro­ba­ble­ment pour long­temps.
    À moins, à moins, que des Khmers verts du type Moncond’hui, plus dog­ma­tiques que les autres, ne dévoilent à nou­veau leur funeste des­sein aux yeux du monde.

    Répondre
  4. Ces Verts sont des fana­tiques dangereux :

    L’excellente réponse de Général Jean-Loup CHRÉTIEN
    « Madame,
    Vous êtes deve­nue une héroïne. Celle des sup­pôts d’une nou­velle pen­sée des­truc­trice, pro­ba­ble­ment nour­rie par des res­sen­ti­ments, des regrets, une amer­tume empreinte de jalou­sie. Mais vous oubliez, madame, ou peut-être ne l’avez-vous jamais appris, que la route de la 3e Dimension a été ouverte par des pion­niers, des héros, des défri­cheurs, qui au prix d’énormes sacri­fices ont per­mis à l’humanité de conti­nuer à mar­cher vers son des­tin. Un des­tin qui peut être amè­ne­ra notre des­cen­dance vers une étape trans­cen­dante, le Graal de nos rêves. Le gène de l’exploration est ins­crit dans notre patri­moine géné­tique, sans doute pour sur­vivre jusqu’à notre arri­vée vers ce grand point de trans­cen­dance, après avoir pui­sé l’énergie de toutes les ins­pi­ra­tions que les rêves de jeunes scien­ti­fiques, cher­cheurs, ingé­nieurs, nous auront livrées pour gra­vir pas à pas cette haute mon­tagne qui nous conduit au som­met du pro­grès. Sur ce che­min aride et dan­ge­reux nous avons trou­vé ces éner­gies fos­siles, sans doute là pour aider notre longue marche. Pas a pas encore, nous pro­gres­sons vers des éner­gies nou­velles, nous décou­vrons des méthodes d’enrichissement de notre intel­li­gence col­lec­tive. Bref la science, pas l’écologie, conti­nue à nous éloi­gner des grottes ou nos ancêtres ont tant souf­fert pour nous don­ner les moyens de pro­gres­ser vers leur sor­tie. Cela fait 300 000 ans que l’humanité pro­gresse dou­ce­ment, madame. Et vous vou­lez balayer d’un coup les défauts d’inventions pro­duites en moins de 200 ans ? Vous rêvez trop, madame.
    L’écologie, madame, est un cha­pitre de l’enseignement des classes de CM2. Elle est hélas deve­nue l’arme des cancres du fond de la classe qui se réveillent aujourd’hui et en ont fait leur refuge poli­tique, a défaut de réus­sir ailleurs.
    Vous m’étonnez beau­coup en pre­nant par votre dis­cours par­ti pour cette nou­velle forme d’intelligence néga­tive qui vou­drait nous rame­ner vers nos grottes.
    Vous avez seule­ment oublié les noms de Guynemer, Mermoz, St Exupéry, Gagarine et tant d’autres.
    La route qu’ils ont ouverte ne s’arrêtera jamais.
    Et nous sommes là pour « FAIRE FACE », devise de Georges Guynemer. Mais vous l’ignorez sans doute
    … »

    Général Jean-Loup CHRÉTIEN,
    Pilote de Chasse, Pilote d’essais, Pilote de Ligne, Astronaute, Cosmonaute

    Et sinon
    « Fais de ta vie un rêve, et d’un rêve, une réa­li­té » – Saint-Exupéry, pilote, écri­vain et humaniste.

    Répondre

Envoyer le commentaire

Votre adresse e‑mail ne sera pas publiée. Les champs obli­ga­toires sont indi­qués avec *