Sélectionner la page

Abbaye de Lérins, un lieu d’exception

Aujourd’hui, nous repar­tons sur la magni­fique île Saint Honorat, seconde île de l’archipel de Lérins et plon­geons dans l’histoire mil­lé­naire de son abbaye.
Longtemps convoi­tée pour son empla­ce­ment stra­té­gique et fré­quen­tée par des géné­ra­tions de moines et pèle­rins, l’abbaye de Lérins rayonne aujourd’hui sur cette côte enso­leillée de la Méditerranée. Depuis l’arrivée de saint Honorat sur l’île en 410 à la venue de la com­mu­nau­té de moines cis­ter­ciens en 1870 encore active aujourd’hui, la vie monas­tique a connu de nom­breuses périodes de tour­ments et de rayon­ne­ment. Divine Box vous en dit plus sur cette abbaye aty­pique, allez c’est par­ti !

Abbaye Lérins

L’abbaye de Lérins, entre terre, mer et Ciel

La présence de saint Honorat, à l’origine d’un pèlerinage

Avec la for­ma­tion d’une com­mu­nau­té et la construc­tion d’un monas­tère après son arri­vée sur l’île, saint Honorat attire de nom­breux moines dont plu­sieurs seront déter­mi­nants dans le déve­lop­pe­ment du mona­chisme en Europe. En 660, saint Aygulphe (ou Aygulf) fut notam­ment à l’origine de l’adoption par le monas­tère de la règle de saint Benoit (Ora et Labora, « Prie et Travaille »). Cette même règle est tou­jours obser­vée aujourd’hui, soit près de 1350 ans plus tard, par les moines cis­ter­ciens de Lérins !
De même, saint Patrick, connu pour avoir évan­gé­li­sé l’Irlande, aurait pas­sé quelques temps à Lérins pour étu­dier. C’est cette renom­mée inter­na­tio­nale de l’île qui attire pen­dant le Moyen-Âge de nom­breux pèle­rins venus cher­cher des indul­gences pour la répa­ra­tion d’une faute. Les pèle­rins qui se ren­daient à Lérins entre l’Ascension et la Pentecôte obte­naient alors les mêmes indul­gences que pour un pèle­ri­nage en Terre Sainte. Et pour l’anecdote, avant d’embarquer pour l’île Saint Honorat, les pèle­rins se retrou­vaient à la pointe de la presqu’île de Cannes autour d’une petite croix appe­lée “croi­sette”, qui don­na son nom à la célèbre ave­nue can­noise ! Une fois débar­qués, les pèle­rins devaient effec­tuer le tour de l’île pieds nus, en visi­tant cha­cune des sept cha­pelles.

Une île convoitée

À plu­sieurs reprises, l’île est atta­quée et pillée par les sar­ra­sins. En 732, après avoir été repous­sés par Charles Martel à Poitiers, les sar­ra­sins se replient dans le sud. Les cinq cents moines, dont l’abbé saint Porcaire, sont mas­sa­crés et le monas­tère est détruit. Le monas­tère est recons­truit mais, en 1047, des pirates sar­ra­sins cap­turent les moines et les emmènent en Espagne. Fort heu­reu­se­ment, les moines sont libé­rés par un abbé et entre­prennent alors d’impressionnants tra­vaux de for­ti­fi­ca­tion de leur monas­tère. Afin de se défendre, Aldebert II, abbé de Lérins, fait construire en 1100 le monas­tère for­ti­fié qui sera agran­di par la suite. Ce monas­tère aux allures de for­te­resse reste cepen­dant sous la menace des expé­di­tions mari­times de sar­ra­sins. C’est pour­quoi plu­sieurs papes dont Calixte II, Honorius II et Adrien IV ou encore Lucius III n’hésitent pas à deman­der aux fidèles de défendre par les armes le monas­tère en péril.
Cependant en 1400, le monas­tère est pillé par des pirates génois, ce qui condui­ra le monas­tère à deman­der une garde per­ma­nente par des sol­dats.

Abbaye Lérins

L’impressionnante for­te­resse de l’abbaye

En 1524 ce sont les troupes espa­gnoles qui pillent puis occupent le monas­tère jusqu’en 1635. Deux ans plus tard, les Français récu­pèrent l’île pour de bon et par­viennent à la conser­ver mal­gré plu­sieurs attaques génoises et espa­gnoles. La vio­lence cesse ensuite jusqu’à la Révolution où le monas­tère est fer­mé en 1788 par com­mis­sion royale puis consi­dé­ré comme bien natio­nal de l’État.

Peu de temps après, celui-ci est ven­du à made­moi­selle de Sainval, une riche actrice.
L’édifice est alors ven­du à deux reprises avant d’être rache­té en 1859 par l’évêque de Fréjus, Mgr Henri Jordany. En 1869 ce der­nier fait res­tau­rer l’abbaye qui accueille la même année une com­mu­nau­té de moines cis­ter­ciens issus de l’abbaye de Sénanque. C’est cette même com­mu­nau­té qui conti­nue aujourd’hui d’animer l’île Saint Honorat et son abbaye. Tout est bien qui finit bien !

Abbaye Saint Honorat église

L’actuelle (petite) église abba­tiale de l’abbaye de Lérins, où les frères se réunissent sept fois par jour pour les offices.

Aujourd’hui, un lieu d’exception

En ayant ain­si tra­ver­sé les siècles, l’île Saint Honorat et son abbaye conservent aujourd’hui une part de mys­tère et conti­nuent de se démar­quer for­te­ment de l’île Sainte Marguerite, la grande sœur de l’archipel. En effet, alors que la seconde accueille en période esti­vale de nom­breux tou­ristes, l’île Saint Honorat est habi­tée d’un silence uni­que­ment inter­rom­pu de cloches à la volée. De la même manière, à l’occasion du fes­ti­val du film à Cannes où se pavane la jet set du monde entier, l’abbaye a accueilli pen­dant plu­sieurs années un fes­ti­val tout autre… le fes­ti­val du silence !
Enfin, une autre spé­ci­fi­ci­té de l’île Saint Honorat réside dans son rat­ta­che­ment dio­cé­sain. Effectivement, l’abbaye de Lérins est affi­liée au dio­cèse de Fréjus-Toulon et non à celui de Nice ! Bien que le dio­cèse de Nice s’étende jusqu’à l’extrémité ouest des Alpes-Maritimes, l’abbaye fait figure d’exception depuis le rachat de l’abbaye en 1859 par Mgr Jordany, évêque de Fréjus.

Comme tou­jours, vous pou­vez sou­te­nir les frères et leur magni­fique abbaye en fai­sant quelques pro­vi­sions des pro­duits monas­tiques de l’abbaye de Lérins. Le plus sym­pa­thique est de se rendre sur place pour ren­con­trer la com­mu­nau­té, mais vous pou­vez tou­jours vous faire livrer ces chouettes pro­duits monas­tiques à domi­cile grâce à Divine Box !

Abbaye Saint Honorat liqueur

Les liqueurs de Lérins sont une pro­duc­tion monas­tique assu­rée à 100% par les frères de l’abbaye.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Archives

Abonnez vous !

Nice Provence Info s'engage à ne jamais communiquer vos coordonnées à qui que ce soit.

Visiteurs en ligne

  • 4Actuellement:

Aidez nous !

Nice Provence Info est un site d'information libre car il s'attache à rester rigoureusement indépendant de tout parti politique, de toute puissance financière, de toute communauté, de toute obédience publique ou occulte.
Nice Provence Info ne peut poursuivre cette mission que grâce au dévouement de ses rédacteurs et aux dons de ses lecteurs.