Des Epstein en France ?

L’affaire Epstein (pro­non­cez Ep-stine… comme les jour­na­leux qui ont peur du « stein » à l’al­le­mande — à la manière de « Wein-stein » — on se demande bien pour­quoi), bat son plein, je ne reviens pas sur le sui­cide annon­cé et pré­vi­sible du grand maître pédo­phile, qui doit quand même bien ras­su­rer quelques belles têtes amé­ri­caines… et fran­çaises !

À leur sujet, il est bon de rap­pe­ler quelques petits sou­ve­nirs un peu enter­rés, parce qu’on ne sait jamais, cer­tains diraient que l’on affa­bule.

Luc Ferry

En 2011, Luc Ferry lors d’une émis­sion TV (pho­to ci-des­sus, vous savez, l’an­cien ministre de l’Éducation Nationale qui veut envoyer l’Armée pour mater les Gilets Jaunes) Luc Ferry donc évo­quait un ex-ministre qui se serait fait « pois­ser », selon ses termes, à Marrakech lors d’une par­touze en pré­sence de mineurs. Mais Luc Ferry s’est refu­sé à livrer les noms des per­son­na­li­tés alors même qu’il mon­trait qu’il les connais­sait.

Jack Lang, à qui on n’a­vait rien deman­dé, s’é­tait tout de suite sen­ti concer­né(1) et avait même cru utile de se jus­ti­fier et de mena­cer tous ceux qui l’associeraient à cette sor­tie, bien que per­sonne n’ait cité son nom ! Manque de bol, ce n’é­tait pas de lui dont par­lait Luc Ferry. Et acces­soi­re­ment, il semble qu’ils étaient plu­sieurs ministres ou anciens ministres à cette par­touze.

Marrakech est connu pour sa « Mamounia », un hôtel de luxe un lieu pri­sé de nos élites per­verses et cela depuis au moins les années 80. Un jour­na­liste de France Télévisions se rap­pelle pour­tant avoir vu pas­ser une dépêche de l’Agence France-Presse (AFP) annon­çant la pré­sence de Jack Lang, ex ministre socia­liste, dans un com­mis­sa­riat de Marrakech suite à son arres­ta­tion « dans un riad […] avec de jeunes mineurs de 15 ans ». Malheureusement, la dépêche a depuis dis­pa­ru, aucune trace n’en a jamais été retrou­vée.

Le jour­nal VSD avait éga­le­ment publié un article dans lequel on évo­quait clai­re­ment des par­touzes qui auraient eu lieu dans la vil­la d’Yves Saint-Laurent à Marrakech. À la suite de quoi, le pédo­phile assu­mé Pierre Bergé, amant du cou­tu­rier avait por­té plainte. Les sources venaient d’un prêtre qui pré­ci­sait que Jack Lang était régu­liè­re­ment invi­té dans la fameuse vil­la. VSD n’a pas été pour­sui­vi, contrai­re­ment à un jour­na­liste qui avait cité l’af­faire sur le site « Panamza ».

Yves Saint-Laurent - Pierre Bergé

Une autre scène cocasse qui s’est dérou­lée à Marrakech met en scène cette fois l’ex-ministre de la san­té Philippe Douste-Blazy (illus­tra­tion ci-des­sous), qui parait-il, aurait été sur­pris par sa propre épouse dans une chambre avec de jeunes gar­çons. Scandale, dis­pute et bagarre des époux dans la suite de leur hôtel qui eut comme consé­quence l’ex­fil­tra­tion rapide du ministre par les auto­ri­tés et son rapa­trie­ment sur Paris. Philippe Douste-BlazyL’histoire avait aus­si­tôt fait l’objet d’un rap­port des ser­vices de sécu­ri­té au minis­tère de l’Intérieur, mais aus­si à l’ambassade de France à Rabat qui en avait infor­mé l’ambassadeur de l’é­poque, Philippe Faure, alors en vacances dans l’océan Indien, lequel en avait ren­du compte à Matignon et à l’Élysée.

Le Figaro évo­qua plu­sieurs « par­ti­ci­pants » à la par­touze, l’arrivée de la police qui avait pris des « adultes » en « fla­grant délit », et un ancien ministre emme­né au poste de police avant d’être réex­pé­dié en France dans la fou­lée. On pré­cise aus­si que l’affaire a été étouf­fée et qu’aucune pro­cé­dure n’avait été déclen­chée.

Pour ter­mi­ner, un petit com­men­taire vidéo qui vaut ce qu’il vaut, mais n’a jamais été contre­dit et n’a jamais géné­ré la moindre plainte de la part de Jack Lang ni cen­sure de la part de YouTube pour­tant bien prompt par­fois…

La France n’a donc rien à envier aux USA et l’af­faire Epstein n’a peut être pas fini de nous en apprendre sur les mœurs per­ver­ties de nos plus hauts res­pon­sables poli­tiques. Nicole Belloubet, ministre de la Justice ain­si que ses pré­dé­ces­seurs, sont dans leur rôle en s’ef­for­çant d’é­touf­fer ces affaires sor­dides (lire Schiappa découvre la pédo­cri­mi­na­li­té des élites dans notre édi­tion d’hier), comme l’ont fait aux États-Unis — en pro­té­geant Jeffrey Epstein — tous les pro­cu­reurs géné­raux jus­qu’à la nomi­na­tion le 7 décembre 2018 de William Barr qui a bien l’in­ten­tion d’en finir avec cette dia­bo­lique per­ver­sion en vogue par­mi les élites nord-amé­ri­caines. Ce ne semble pas être le cas pour l’ins­tant de notre Garde des Sots. Jusqu’à quand la digue tien­dra-t-elle (notre illus­tra­tion à la une) ?

Patrice LEMAÎTRE

(1) Et pour­tant une per­sonne con-cer­née n’est pas for­cé­ment un imbé­cile en état de siège