Les Gilets Jaunes Victoire 06 à Genève

Témoignage d’un Gilet Jaune Victoire 06 qui a participé au rassemblement de Genève

Le Cannet, ven­dre­di 30 août 2019, 4 heures et demi du matin. En route vers Genève en car. La nuit fut brève et la déter­mi­na­tion intense. On est là ! On ne lâche rien ! Après dif­fé­rents arrêts, Fréjus, Le Cannet-des-Maures, Toulon et Marseille, nous voi­ci tous ensemble, entre amis, sou­vent en famille, pour aller por­ter devant le siège de l’ONU à Genève notre colère contre les vio­lences poli­cières tou­jours impu­nies et scan­da­leu­se­ment anti-peuple, vio­lences au ser­vice de l’oligarchie et de la finance cos­mo­po­lite qui gan­grène Notre France.

Notre voyage est long mais quel bon­heur de vivre ces moments forts si forts de fra­ter­ni­té. Nous sommes le contraire de ce pou­voir mal­sain qui n’a de cesse de divi­ser les Français. Le jour se lève peu à peu. Nous voi­ci arri­vés chez nos frères de com­bat Gilets Jaunes de Mésinges, Thonon-les-Bains (74) que nous tenons à remer­cier cha­leu­reu­se­ment pour leur orga­ni­sa­tion pleine d’attention, pour leur accueil si cha­leu­reux chez eux et pour ce pique-nique pit­to­resque au bord du lac Léman. Que tout cela fait chaud au cœur ! Merci les amis et encore une fois la fra­ter­ni­té est là et se conso­lide à chaque jour qui passe. Tu com­prends Manu ?

Nous voi­ci à Genève, same­di 9h, place des Nations devant l’ONU. La police est très dis­crète, presque invi­sible.
13h nous com­men­çons à construire la chaîne humaine pour rejoindre les Gilets Jaunes par­tant de Ferney-Voltaire.
15h30 nous conver­geons tous vers l’ONU, la vague jaune arrive en chan­tant et, en bons Gaulois réfrac­taires, nous fai­sons une entorse aux consignes poli­cières suisses qui vou­laient nous can­ton­ner sur les trot­toirs : nous avons pris toute la route. C’était beau ! Cela avait de l’al­lure et de la digni­té. C’était fran­çais.
Entre 16h et 18h les médailles d’honneur furent remises aux vic­times des vio­lences oli­gar­chiques. Puis un dis­cours très objec­tif et per­ti­nent fut pro­non­cé par un cama­rade dénon­çant la poli­tique de ce trou­peau de men­teurs appe­lés repré­sen­tants. La remise du flam­beau sur ces atroces vio­lences à un res­pon­sable de l’ONU fut repor­tée – il fai­sait si beau qu’il était peut-être mieux d’aller se bai­gner dans le lac Léman – ce res­pon­sable serait Michèle Bachelet (vidéo ci-des­sous). Toujours est-il que ce « Machin », comme le dési­gnait le géné­ral de Gaulle, ne pour­ra pas faire grand-chose, mais notre démarche s’ins­crit dans la sym­bo­lique.
Gilets Jaunes ONU Genève 31 août 2019

19h, nous rega­gnons notre car, fati­gués mais avec encore plus de force et de convic­tions pour conti­nuer le com­bat.
Cette conver­gence entre Français et Suisses est bien pal­pable. Elle est signi­fi­ca­tive de notre com­bat uni­ver­sel, et de celui de tant d’autres pays, notam­ment à Hong-Kong ou en Algérie où ce com­bat est occul­té par nos médias cor­rom­pus.

Nos repré­sen­tants élus, mais télé­gui­dés par la finance, peuvent user d’armes de guerre, de leurs médias de pro­pa­gande, de leur police anti-peuple, de leur jus­tice poli­tique, des menaces, des per­sé­cu­tions, des insultes et humi­lia­tions, nous ne lâchons rien !

Gilets-Jaunes-acte-9-Nice-samedi-12-janvier-2019-violences-policieres

Gilets Jaunes Acte 9 Nice Place Masséna Samedi 12 jan­vier 2019
Dénonciation des vio­lences poli­cières

Leur bilan – non exhaus­tif – qui dénombre 12 morts, 30 muti­lés à vie, 157 bles­sures graves entrai­nant des séquelles à vie – si, si ! mon­sieur Macron – mais encore 2400 bles­sés, des mil­liers de gardes à vue, 1800 condam­na­tions, ce bilan d’une répres­sion aveugle et indigne de la France ne nous affai­blit pas. La vic­toire approche et votre juge­ment aus­si !

Vive les Gilets Jaunes !
Vive le Peupe !
Vive la France Libre !