La police jette l’éponge

Sauve qui peut ! Français, « démerdez-vous »… Macron a jeté l’éponge

Ce jeu­di 3 octobre 2019, un musul­man bien sous tout rap­port, dévoué, métis­sé, qui plus est han­di­ca­pé, sourd-muet, armé d’un simple cou­teau de cui­sine, a mar­ty­ri­sé quatre de nos poli­ciers au cœur nucléaire du ren­sei­gne­ment fran­çais, la PPP(1). Un pauvre type humi­lie ce que la France a de plus en pointe pour la lutte anti­ter­ro­risme.

Et ce n’est pas tout, Harpon le « déran­gé » du har­pon de cui­sine était de la mai­son pou­la­ga(2) ! Il avait accès à tous les docu­ments clas­si­fiés « secret-défense » sur, je vous le donne en mille… le ter­ro­risme ! Marié à une voi­lée, isla­mi­sé, il cochait toutes les cases du par­fait ter­ro­riste. Harpon avait tous les attri­buts pour rejoindre le trom­bi­no­scope de tous ses core­li­gion­naires qui ont fait, comme lui de façon plus ou moins arti­sa­nale, 262 morts en 7 ans. Lui en aura fait quatre, en sept minutes.

Le scan­dale qui suit ce désastre affli­geant ali­mente nos médias ces temps-ci. Le pro­fil du suri­neur est une cari­ca­ture crous­tillante, un modèle du genre. Un modèle, car autour de nous, des comme lui on en croise à tous les coins de rue.

À peine Chirac des­cen­du au caveau, voi­là que Macron, notre maître de céré­mo­nie funé­raire, se retrouve à nou­veau sol­li­ci­té pour poi­reau­ter sur le pavé mouillé dans un nou­vel hom­mage à de nou­velles vic­times. Les morts pour la République « ouverte et pro­gres­siste » se suivent à la queue leu leu. Même pas le temps de reprendre son souffle.
Macron - maître cérémonie funéraire Préfecture police

Ce mar­di 8 octobre, comme pour Chirac le pote des Français, Macron a déli­vré un mes­sage ahu­ris­sant. Ce mes­sage ici, en entier :

Mesdames et Messieurs, 7 minutes. 7 minutes ont suf­fi à plon­ger la Préfecture de Police de Paris dans un des drames les plus dou­lou­reux de son his­toire. À la manière d’Hollywood :

7 minutes

Un film explo­sif sur un livre immo­ral, un viol, un meurtre et un pro­cès qui a révé­lé la sor­dide véri­té !

Chaque paragraphe de ce discours mériterait de s’attarder sur la médiocrité du texte, la propagande subliminale, la mièvrerie républicaine à toutes les sauces.

Je ne retien­drai que ces pas­sages :

Mais je veux aus­si vous le dire avec force aujourd’­hui les ins­ti­tu­tions seules ne suf­fi­ront pas. L’administration seule et tous les ser­vices de l’État ne sau­raient venir à bout de l’hydre isla­miste.

Quel hor­rible aveu d’impuissance de TOUS les ser­vices de l’État. Comprenez : la police, l’ar­mée, l’Éducation natio­nale… tous impuis­sants. Le vivre-ensemble, c’est accep­ter avec fata­li­té de finir égor­gé, il y a des radi­ca­li­sés par­tout. Des ministres cas­ta­gneurs radi­ca­li­sés, c’est déjà fait.

Non, c’est la Nation toute entière qui doit s’unir, se mobi­li­ser, agir. Nous ne l’emporterons que si notre pays qui est venu à bout de tant et tant d’épreuves dans l’histoire se lève pour lut­ter contre cet isla­misme sou­ter­rain qui cor­rompt les enfants de France.

La suite est claire, Français, « démer­dez-vous », je jette l’é­ponge ! Que Macron nous laisse nous armer, on sau­ra faire le bou­lot. Félicitations à l’agent sta­giaire Jonathan qui a escar­pé le Harpon.

Une société de vigilance : voilà ce qu’il nous revient de bâtir

La vigi­lance, et non le soup­çon qui cor­rompt. La vigi­lance : l’écoute atten­tive de l’autre, l’éveil rai­son­nable des consciences. C’est tout sim­ple­ment savoir repé­rer à l’école, au tra­vail, dans les lieux de culte, près de chez soi les relâ­che­ments, les dévia­tions, ces petits gestes qui signalent un éloi­gne­ment avec les lois et les valeurs de la République.

Parfait : être vigi­lant, savoir repé­rer. M. Macron, voi­là un exemple :
Génération-Identitaire-Mosquée-Poitiers-732
Cinq de ces jeunes gens se sont retrou­vés en pri­son, pour avoir repé­ré le dan­ger de la mos­quée de Poitiers, ville emblé­ma­tique du rejet de l’is­lam. Plus récem­ment Eric Zemmour est condam­né, mis au ban de la socié­té média­tique pour avoir été depuis long­temps vigi­lant. Macron ment, il veut au contraire faire taire ceux qui sont trop vigi­lants. Pire, il les fait anéan­tir par sa Justice poli­tique.

Après avoir repéré, on fait quoi ? On signale à la police ?

La dénon­cia­tion fait-elle par­tie des valeurs de votre répu­blique ? Très bien : il y a près de dix mil­lions de musul­mans en France qui sus­citent la vigi­lance. Ces gens sym­pas avec leurs voi­sins cor­res­pondent tous au pro­fil type. Je le signale, je fais mon devoir citoyen.

Alors fai­sons bloc der­rière nos forces de l’ordre non seule­ment lors­qu’elles sont meur­tries par de tels drames mais lors­qu’elles agissent au quo­ti­dien.

Voilà où nous en sommes arri­vés : il nous faut à pré­sent faire bloc (iden­ti­taire?) pour pro­té­ger nos pauvres poli­ciers qui viennent de décou­vrir éba­his, le plai­sir du vivre-ensemble. Aux poli­ciers qui vont arri­ver main­te­nant au com­mis­sa­riat la peur au ventre, bien­ve­nue par­mi les Français de la rue, désar­més, égor­gés. Lesquels Français n’ont pas oublié tous les coups de matraque de la police depuis près d’un an aujourd’­hui, Français muti­lés, Français condam­nés par la Justice à vos ordres.
Gilets-Jaunes-acte-9-Nice-samedi-12-janvier-2019-violences-policieres

Opposons à la haine, l’in­tran­si­geance répu­bli­caine ; à la ter­reur, l’ir­ré­duc­tible esprit fran­çais de résis­tance ; à l’obs­cu­ran­tisme, l’a­mour de la rai­son et son exi­gence.

Est-ce une réfé­rence à Astérix le Gaulois ?

Le juge Trevidic, ancien juge anti­ter­ro­riste recon­nu et appré­cié pour sa lutte contre les Islamistes, a décla­ré le 6 octobre : « Le pire est devant nous, Daech pré­pare des mas­sacres de masse en France. » [source]

Quand on pense que tout ça pourrait s’arrêter en quelques jours par une volonté politique

C’est tel­le­ment simple. Interdire tout signe reli­gieux dans l’es­pace public pré­ten­du­ment laïc, inter­dire l’ins­tal­la­tion des mos­quées qui sont des lieux de conquête reli­gieuse incom­pa­tibles avec notre République et notre culture mul­ti­mil­lé­naire. Expulsion des mal­ve­nus étran­gers chez nous.

La nuit est en train de tomber sur la France, celle des longs couteaux

Saint Barthélemy

La nou­velle nuit de la Saint Barthélemy, c’est devant nous. Ne comp­tez pas sur la police pour venir vous pro­té­ger. Elle ne peut même pas assu­rer sa propre sécu­ri­té. Effrayés à l’i­dée que Harpon ait livré à l’en­ne­mi les adresses des flics de la PPP sur sa clé USB, leur chef a décla­ré « qu’il ne pour­ra jamais mettre un poli­cier der­rière chaque poli­cier ». Quel monde cruel !

Michel Lebon

(1) Préfecture de Police de Paris
(2) Harpon était payé par Castaner, c’est à hur­ler de rage.