Les élections en quarantaine ?

Faut-il mettre l’isoloir des élections municipales à l’isolement ?Salle commune hôpital début XXeIsoloirs

Corona, de l’Espagnol : cou­ronneCorona

Déchu, le Roi car­na­val de Nice a dépo­sé sa cou­ronne. Estrosi le maire de Nice a annon­cé l’an­nu­la­tion du car­na­val par mesure de pré­cau­tion. Il est sui­vi du maire de Menton et pour bien d’autres mani­fes­ta­tions. Cela ne chan­ge­ra pas grand-chose pour les Niçois déjà par­qués à l’extérieur de leur car­na­val.
Carnaval-Nice-26 février 2020
Il n’y a plus un Niçois sur les gra­dins payants à 26 euros. La pré­sence d’é­ven­tuels tou­ristes chi­nois ou tifo­si ita­liens a eu rai­son de cette fête jadis popu­laire et à pré­sent mon­dia­li­sée pour laquelle l’aéro­port de Nice devra s’a­gran­dir encore et encore.Carnaval Nice - Moderne

Deux mois après la décla­ra­tion de cette grippe asia­tique, qui est fan­tas­mée comme une pan­dé­mie à venir, le bilan est lourd. Déjà deux morts en France. Et oui, quand même ! Mondialisation oblige, le stress est mon­dia­li­sé. Témoignage lu sur les réseaux sociaux :
« J’ai fait mes courses à Carrefour Antibes et c’était le désert. Une employée m’a indi­qué que les deux cas de coro­na­vi­rus sur La Fontonne et Mougins en étaient res­pon­sables. Et hop ! Fini les grèves et autres mani­fes­ta­tions avec cette psy­chose ».

De par­tout, la résis­tance médi­cale à l’op­pres­seur viral s’or­ga­nise à grands coups média­tiques. Il y a ceux qui ali­mentent la psy­chose pour ceux qui tirent les ficelles. En pre­mier chef, les labo­ra­toires phar­ma­ceu­tiques.
Et tous les oppor­tu­nistes.

Alors que les médias devraient être les cur­seurs au taquet sur les élec­tions muni­ci­pales dans deux semaines, silence radio com­plice. Pour LREM, com­prendre La Raclée En Marche annon­cée, ce Corona est une aubaine. Défense de par­ler de ce qui fâche.

Et si, par mesure de pré­cau­tion, on pla­çait cette élec­tion muni­ci­pale en qua­ran­taine pour évi­ter l’a­néan­tis­se­ment atten­du des Marcheurs déjà très affai­blis et fié­vreux ? C’est sans doute dans les cer­veaux macro­niens.
Et puis ou pour­rait, par mesure de pré­ven­tion, mettre tous les élus en qua­ran­taine (sans solde), ce qui nous épar­gne­rait le 49.3. Pas la tem­pé­ra­ture ! L’article.

Michel Lebon

[Notre illus­tra­tion à la une : ex-voto d’en­vi­ron 1680, L’hôpital des pes­ti­fé­rés à Vienne en Autriche]