Aéroport de Nice : le grotesque enfumage

En pleine cam­pagne mas­sive « Pour le cli­mat » qui frise à l’hys­té­rie, notam­ment chez les ado­les­cents,Je suis climatalors que le matra­quage média­tique fait rage sur l’ab­so­lue néces­si­té de réduire notre pro­duc­tion de CO2, l’aé­ro­port de Nice, situé en pleine ville comme on peut le voir sur la vue aérienne ci-des­sus, annonce son exten­sion pour accueillir un tra­fic aéro­por­tuaire supé­rieur.

Oublié le climat ? Oublié le CO2 ? Oubliées les nuisances sonores ?

Pas du tout ! L’aéroport s’est lan­cé dans une gro­tesque cam­pagne d’en­fu­mage pour nous faire gober que le futur aéro­port sera vert. VERT. Si ! Si !

Encore plus d’a­vions et « Zéro CO2 », nous dit-on. Ah bon ?

Cet enfu­mage est relayé par la presse locale sub­ven­tion­née par l’argent public (celui de nos impôts) :Nice-Matin - 16 janvier 2020 - Une- AéroportVous qui êtes per­sé­cu­tés parce-que vous uti­li­sez votre camion­nette die­sel pour dépan­ner vos clients, la clope au bec, vous vous deman­dez com­ment un tra­fic aérien accru peut induire un objec­tif « Zéro CO2 » !

On va vous expliquer : l’objectif « Zéro CO2 » concerne les bâtiments, pas les avions :Nice-Matin - 16 janvier 2020 - Enfumage aéroport

Imaginez que l’on dise : objec­tif « Zéro CO2 » pour le tra­fic rou­tier car on ne tient compte que des routes et pas des voi­tures !

Chacun le sait bien : ce qui pol­lue dans le tra­fic aérien, ce sont les bâti­ments au sol, pas les avions ! Ce qu’il faut rete­nir de cette cam­pagne d’en­fu­mage de l’aé­ro­port de Nice, c’est :

Le trafic aérien, épine dorsale du mondialisme, ne pollue pas !

Qu’on se le dise !

Flightradar

Flightradar24‬ est un site web qui vous per­met de connaître en temps réel la des­ti­na­tion des avions qui passent dans le ciel.

Des mil­liers d’a­vions sillonnent donc le ciel sans pro­duc­tion de CO2. Le CO2, c’est pour vous !

Il en est de même des tita­nesques porte-conte­neurs ou des navires de croi­sières qui ne pol­luent pas !

Pollution navires

Cliquer sur l’i­mage pour vision­ner la vidéo

L’économie mondialisée a besoin de ce trafic mondialisé intense et peu onéreux

Pour neu­tra­li­ser toute vel­léi­té de contes­ta­tion, pour tuer dans l’œuf tout esprit cri­tique, les béné­fi­ciaires de cette éco­no­mie ont pris le contrôle des esprits.

Par voie de consé­quence tous les acteurs de cette éco­no­mie néfaste et pol­luante, des finan­ciers à leur tête jus­qu’aux poli­ti­ciens et jour­na­listes com­plices, s’en­foncent dans le men­songe et l’embrouille.

Tout est mensonge à présent :

les pro­grammes poli­tiques, les décla­ra­tions de patri­moine des élus, les ser­ments devant la Justice, les articles dans la presse sub­ven­tion­née, les pro­duits dans les maga­sins, etc. Ce Système arc­bou­té sur la dupe­rie est appe­lé à s’ef­fon­drer, ce n’est qu’une ques­tion de temps car les esprits s’é­veillent.

Nietzsche écri­vait : « Ce qui me bou­le­verse, ce n’est pas que tu m’aies men­ti c’est que désor­mais je ne pour­rais plus te croire. »

Massimo Luce