Faut-il encore distinguer le singulier du pluriel ?

Les lec­teurs de Nice Matin ont récem­ment décou­vert cette page entière de publi­ci­té :Nice-Matin - 6 avril 2020 - Crédit Agricole - proche de vous« Proche » ? Vous êtes sûrs ? En tout cas, le Crédit Agricole s’é­loigne osten­si­ble­ment des règles élé­men­taires de notre gram­maire puis­qu’il ne dis­tingue même plus le sin­gu­lier du plu­riel.

Un lec­teur fai­sait récem­ment ce com­men­taire sur l’un des articles de notre site : « Le jour où Nice Matin nous appren­dra une nou­velle que tous les jour­naux nous ont apprise la veille ou même avant, il tom­be­ra des billet de 1000 euros sur notre belle ville. Le seul luxe qu’il nous laisse, c’est la chasse à la faute d’orthographe dans les articles, ce dont cer­tains raf­folent. » Oui, mais en l’oc­cur­rence, ce n’est pas tant Nice Matin que le Crédit Agricole qu’il faut blâ­mer. Certes Nice Matin aurait pu — dû ? — refu­ser cette publi­ci­té au pré­texte qu’elle n’é­tait pas conforme à nos règles syn­taxiques. Ce qui inquiète le plus, c’est que per­sonne, per­sonne ! au sein d’une grande entre­prise comme le Crédit Agricole ne soit en mesure de blo­quer un tel encart publi­ci­taire qui lui coûte quelques mil­liers d’eu­ros.

Payer pour passer pour des billes, la banque verte aurait pu s’en passer

Cette publi­ci­té est emblé­ma­tique de la dégra­da­tion ver­ti­gi­neuse de l’en­sei­gne­ment du fran­çais dans nos écoles. Plus per­sonne ne voit des fautes aus­si lourdes qu’une faute de nombre. Les enfants de Mai 68 sont main­te­nant aux com­mandes du pays et ils ne maî­trisent même plus leur langue, donc leur pen­sée. Diderot nous aver­tit bien pour­tant : « La parole est une sorte de tableau dont la pen­sée est l’o­ri­gi­nal ». A for­tio­ri l’é­crit.

René Chiche - Désinstruction nationale
Livre noir Éducation nationale
Tableau noir - Fabrique crétin
Éducation nationale - Machine à broyer
Carole Barjon - Qui sont assassins école

L’Éducation natio­nale est lour­de­ment res­pon­sable de cette dégra­da­tion. Au lieu d’ins­truire, elle a choi­si d’é­du­quer (étym. « conduire dehors »). L’Éducation natio­nale se veut à l’a­vant-garde de toutes les réformes qui dépré­cient le dis­cer­ne­ment. Dès le CP, nos ensei­gnants invitent leurs petits élèves à s’in­ter­ro­ger sur le choix de leur sexe. Chut-Je lis-CP-transgenre
Par la suite on en arrive à l’é­cri­ture moderne et pro­gres­siste dite « inclu­sive » puisque le mas­cu­lin et le fémi­nin doivent être indif­fé­ren­cié-e‑s :Panneau_Relais_Assistant_Maternel_Écriture_inclusive_rue_Dalayrac_Fontenay_Bois

Les com­plo­tistes diront que c’est fait exprès.

Alors pour­quoi pas une nou­velle dégra­da­tion avec l’in­clu­sion du plu­riel afin de ne plus le dis­tin­guer du sin­gu­lier ? Puisqu’on ne dis­tingue plus le genre, il n’y as pas de rai­son de conti­nuer à dis­tin­guer le nombre. Du reste, on ne dis­tingue plus rien du tout !Nice-Matin - 6 avril 2020 - Crédit Agricole - proche-s de vousMais puis­qu’on vous dit que c’est LE Progrès !

En tout cas, pas pour tout le monde.

Massimo Luce