La loi-cadre du déconfinement progressif révélée

La loi-cadre du déconfinement progressif est enfin révélée au public confiné

La Haute Autorité du Conseil d’Expertise de la Réunion Interministérielle (HACERI) asso­ciée aux Comité des Dengues Contemporaines (CDCon) et du Centre National des Observatoires Multisectionnels (CNOM) a voté à huis clos la vali­da­tion du plan décen­nal de décon­fi­ne­ment par strates sociales de la République fran­çaise.
Il est éta­bli que doré­na­vant et jus­qu’à nou­vel ordre, les mesures cali­brées seront effec­tives à par­tir du pre­mier jour du « jour d’a­près » dont la date sera fixée par décret et vali­dée par les caco­chymes sur­vi­vants du Conseil Constitutionnel (ConCon).

Logo République Française

Document de 150 pages. Extrait (page 1)

• La semaine 1 dudit « jour d’a­près » : les com­pa­triotes de 5 à 10 ans pour­ront sor­tir s’aé­rer.
• Les semaines sui­vantes, se suc­cé­de­ront les tranches d’âge par incré­ment de dix, de 10 à 60 ans.
• Les gérontes de 60 à 70 ans pour­ront sor­tir de chez eux dès la fin de la sai­son en cours, rete­nus par une longe de 50 mètres .
• Rien n’est pré­vu au delà de 70 ans, les cas éven­tuels seront étu­diés sur dos­sier numé­rique.
• Pendant la période du pre­mier mois, les per­sonnes décla­rées de sexe mas­cu­lin sor­ti­ront les lun­dis, jeu­dis et ven­dre­dis. Les per­sonnes décla­rées de sexe fémi­nin les mar­dis, mer­cre­dis et same­dis.
• Les per­sonnes décla­rées LGBTQ+ sor­ti­ront le dimanche après l’of­fice et seront dis­pen­sées de dis­tan­cia­tion sociale pour évi­ter toute forme d’os­tra­cisme.
• À comp­ter du deuxième mois ce sera le contraire et réci­pro­que­ment et ain­si de suite.
• Les acti­vi­tés de sports col­lec­tifs devront se pra­ti­quer indi­vi­duel­le­ment. Le rug­by à 13 sera tolé­ré à condi­tion de res­pec­ter la dis­tan­cia­tion, mais pas le rug­by à 15 (trop de joueurs sur un espace clos).
• Le foot­ball devra s’a­dap­ter. Chaque équipe ne com­pren­dra que 6 joueurs. Par exemple, le 4−4−3 devien­dra le 2−2−2 ou le 3−4−4 sera le 1−3−2.
• Les horaires d’ac­ti­vi­tés devront être res­pec­tés scru­pu­leu­se­ment : ten­nis de 8 heures 20 à 9 heures, course à pied de 7 heures 15 à 9 heures10, ran­don­née en mon­tagne de midi à 14 heures.
• Dans la mesure où la dis­tan­cia­tion sociale sera res­pec­tée, il sera auto­ri­sé de sif­fler cour­toi­se­ment les meufs, la secré­taire d’État char­gée de l’Égalité entre les femmes et les hommes et de la lutte contre les dis­cri­mi­na­tions ayant don­né son accord.
• Les prières de rues seront auto­ri­sées dès l’ins­tant où 10 cm sépa­re­ront chaque tapis.
• Les dépla­ce­ments à bicy­clette sont auto­ri­sés les jours pairs avec une auto­ri­sa­tion de cir­cu­ler dûment déli­vrée par le Chargé de Contrôle de la Pédale (CCP). Les trot­ti­nettes pour­ront cir­cu­ler les 5 pre­miers jours impairs des mois en 30 jours et les 9 der­niers jours pairs des mois en 31 jours.
• Chaque décon­fi­né devra déte­nir son télé­phone mobile avec l’ap­pli­ca­tion « mougeon.gouv.fr » (contrac­tion de mou­ton et pigeon). Téléchargeable gra­tui­te­ment sur conaravirus.gouv.fr après vali­da­tion des empreintes digi­tales.
• Suivant que la per­sonne décon­fi­née sera por­teur sain, por­teur mal­sain, son degré d’u­ti­li­té sociale sera gra­duée de 1 à 100. Le tableau des 99 son­ne­ries pos­sibles est pré­sen­té page 54. En fonc­tion de cette son­ne­rie, tous les décon­fi­nés dans un péri­mètre de dis­tan­cia­tion sociale nor­mée (pages 72 à 89) devront adap­ter leur com­por­te­ment qui sera alors retrans­mis par satel­lite au bureau de l’Observatoire des Irresponsabilités Citoyennes.
• Le Directeur géné­ral de la Santé (DGS), Jérôme Salomon, fera un point de situa­tion tous les jours sur toutes les chaînes de télé­vi­sion à 20 heures.
• Toute infrac­tion entraî­ne­ra une dégra­da­tion de son quo­ta d’u­ti­li­té sociale. Lorsque le quo­ta sera égal à zéro, men­tion en sera por­tée sur la carte SIM, ce qui pour­ra ame­ner à une inter­dic­tion de sor­tie pro­vi­soi­re­ment défi­ni­tive. Des stages d’un mois de récu­pé­ra­tion de points seront orga­ni­sés à Fleury-Mérogis. À cet effet les anciens pri­son­niers ont été libé­rés pour lais­ser la place aux citoyens décla­rés d’i­nu­ti­li­té sociale.
• Les comp­teurs élec­tro­niques Linky per­met­tront d’i­den­ti­fier qui­conque sera sor­ti se décon­fi­ner « sans éteindre la lumière ! ». Les contre-venants rece­vront une « Contravention Développement Durable » (CDD) dont les recettes seront rever­sées « pour le cli­mat ».
• 500 000 drones fur­tifs, donc mas­qués, seront déployés sur le ter­ri­toire pour faire obser­ver stric­te­ment toutes ces mesures et péna­li­ser les contre­ve­nants.
• Afin d’al­lé­ger les pré­sentes déme­sures, et dans un sou­ci de sim­pli­fi­ca­tion popu­laire, toutes les contra­ven­tions seront fixées au tarif unique de 299 euros.
• Les pré­sentes dis­po­si­tions ne s’a­dressent pas aux ter­ri­toires per­dus de la République qui joui­ront de la zone Franc et d’une totale liber­té de tra­fi­quer.

Les 149 pages sui­vantes seront com­mu­ni­quées et télé­char­geables sur le site mougeon.gouv.fr

« On n’a pas de masques, mais on a des idées.
Vive la République ! Vive la France ! »

Emmanuel Macron par délé­ga­tion.

Michel Lebon

[NDLR ] Notre illus­tra­tion à la une : cari­ca­ture de Carlos Amorim.