Black Fury

Thionville : le lycée Colbert-Sophie Germain sera débap­ti­sé. Il por­te­ra désor­mais le nom de l’activiste afro-amé­ri­caine Rosa Parks. La Région Grand Est, diri­gée par Les Républicains, a vali­dé ce ven­dre­di 19 juin ce chan­ge­ment de nom. Le pré­sident et ancien maire de Mulhouse, Jean Rottner, a vali­dé cette déci­sion cédant encore un peu plus au délire des groupes de pres­sion racia­listes. Quel rap­port y a t‑il entre Rosa Parks et le pas­sé de notre pays ? Aucun ! Avait-on besoin de débap­ti­ser ce lycée aus­si pré­ci­pi­tam­ment ? Nos diri­geants poli­tiques tombent dans le piège du paral­lèle sca­breux entre l’af­faire Floyd et l’af­faire Traoré, orches­trée des deux côtés de l’Atlantique par une mani­pu­la­tion déclen­chée par les relais sub­ver­sifs de l’Open Society de George Soros. Si l’on vou­lait vrai­ment faire un paral­lèle his­to­rique entre la France et les USA, les exemples ne manquent pas, de Lafayette à Charles Lindbergh… Mais Les Républicains n’en ont cure, il faut céder à la pres­sion et glo­ri­fier — en ces temps qui courent — la cou­leur noire, d’où qu’elle vienne.

Lille : entre 200 et 300 per­sonnes ont mani­fes­té ce same­di devant la sta­tue du géné­ral Faidherbe, pour­tant séna­teur socia­liste du Nord, accu­sé d’a­voir par­ti­ci­pé à la colo­ni­sa­tion de plu­sieurs pays.

Bourges : Le socle de la sta­tue de Jacques Coeur, qui fut le pre­mier Français à éta­blir et entre­te­nir des rela­tions com­mer­ciales sui­vies avec les pays du Levant, a été tagué à la pein­ture rouge avec l’ins­crip­tion « colo­nia­lisme ? »

Même de Gaulle n’a pas échap­pé à la black fury, puisque trois de ses sta­tues, à Évreux, à Combey et dans le 93, ont été dégra­dées et un de ses bustes badi­geon­né de pein­ture jaune. La déter­mi­na­tion des mili­tants racia­listes est à la hau­teur de leur igno­rance.

Où s’arrêtera cette furie née aux États-Unis ?

En fini­ra-t-on bien­tôt avec cette insup­por­table sou­mis­sion des élus qui ont tour à tout diri­gé ce pays depuis plus de 40 ans ? Chaque semaine qui passe nous montre la pro­fon­deur de l’a­bîme dans lequel ils sont en train de nous pous­ser.
Quand donc se dres­se­ra dans un État digne de ce nom, capable de défendre nos siècles d’his­toire face à des gangs incultes qui ne savaient pro­ba­ble­ment pas qui était Colbert avant la semaine der­nière ? Des popu­la­tions qui ramènent le niveau sco­laire fran­çais au ras des pâque­rettes et qui ne nous apportent pas grand chose sur le plan civi­li­sa­tion­nel ?
Qui ose­ra leur apprendre que sans le colo­nia­lisme, la plu­part d’entre eux seraient encore sou­mis à l’es­cla­vage et aux raz­zias otto­manes ?
Qui ose­ra leur dire qu’ils ne sont pas même capables d’en­tre­te­nir les infra­struc­tures rou­tière, fer­ro­viaire, hos­pi­ta­lière, sani­taire, sco­laire édi­fiées par les « racistes » et les « colo­nai­listes » ?
Qui pour leur mon­trer que leur idole Mandela, en une dou­zaine d’an­nées a mené l’Afrique du sud du pre­mier rang des nations afri­caines au der­nier, ajou­tant au désastre éco­no­mique une insé­cu­ri­té et un racisme anti-blanc plus fort que nulle part ailleurs ?Régularisation sans-papiers
Qu’ont-ils construit en Europe pour se pré­va­loir de telles reven­di­ca­tions ? Leur seule rai­son d’être ici reste les allo­ca­tions sociales, qu’ils ne se risquent pas à cri­ti­quer. D’ailleurs, com­ment se fait-il que tant de per­sonnes dénon­çant un état raciste, mani­festent en masse pour obte­nir le droit d’y res­ter ? Cherchez l’er­reur.

La défer­lante migra­toire hier à Paris. Entrés sans frap­per chez nous, ils réclament des droits et des avan­tages sociaux qu’ils obtien­dront tous ! Les immi­gra­tion­nistes de droite et de gauche sont des cri­mi­nels ! Ils pré­parent à nos enfants des jours bien sombres…Au fait, où sont les femmes ?

Posted by Gilles Pennelle on Saturday, 20 June 2020

Se lèvera t‑il quelqu’un pour remettre de l’ordre à tout ça ?

Le seul éclair de luci­di­té semble venir, une fois de plus, des Jeunes Identitaires, dont une quin­zaine sont venus pro­vo­quer les mani­fes­tants de Lille, déclen­chant quelques ten­sions et une inter­ven­tion des forces de l’ordre, qui n’ont bien sûr, pas inter­rom­pu la mani­fes­ta­tion.

Patrice LEMAÎTRE

3 Commentaires 

  1. Vous avez rai­son de poser la ques­tion : « Se lève­ra t‑il quelqu’un pour remettre de l’ordre à tout ça ? »
    Personne en vue : pas Marine Le Pen ! pas Mélenchon !
    Macron, peut-être ? C’est une piste.

    Répondre
    • Macron ??? Vous plai­san­tez, j’espère !
      Celui qui ne recon­nait pas de culture fran­çaise ?
      Celui qui a décla­ré, en Algérie, la colo­ni­sa­tion « crime contre l’humanité » ?
      Une piste ? Laissez moi rire ! Ha, ha, ha !!!

    • Réponse à Jack No Body :
      Bonjour,
      il s’a­git d’une bou­tade et je suis d’ac­cord avec vos pro­pos.
      Mais je ne vois pas non plus dans le pay­sage poli­tique qui que ce soit pour remettre la France en ordre comme le dit Patrice Lemaître.
      Macron, c’est une fou­cade pour décrire la léthar­gie de notre oppo­si­tion.
      Alors pour­quoi pas Macron ? Il ne lui reste qu’à tra­hir les siens. Cela se pra­tique fré­quem­ment en poli­tique…
      😉

Envoyer le commentaire

Votre adresse de mes­sa­ge­rie ne sera pas publiée. Les champs obli­ga­toires sont indi­qués avec *

*

code