Décomposition 322 (3 + 2 + 2 = 7)

Alain Nicolaï - Le livre des sept sceaux

Alain Nicolaï a réagi à notre article Pourquoi le Covid-19 s’arrête-t-il à 322 vic­times ? du 4 juillet 2020 (voir ci-des­sous).

Alain Nicolaï est l’au­teur de Le Livre des Sept Sceaux (Le Retour à l’Évidence).

322, la constance de ce nombre men­tion­né sur plu­sieurs articles concer­nant des cas de Covid-19 dans les divers médias est sta­tis­ti­que­ment impos­sible. Cela démontre for­mel­le­ment que les par­ti­sans du Nouvel Ordre Mondial n’ont que faire de la Vérité

1) D’après un lec­teur de l’article, Robert Hetic, ce nombre a pour ori­gine Skull and Bones.
Skull and Bones (lit­té­ra­le­ment Crâne et Os) est une socié­té secrète de l’université Yale aux États-Unis. Ce groupe est aus­si connu par les anglo­phones sous les noms « Chapter 322 » et « Brotherhood of Death » (« Fraternité de la Mort »).
Cette infor­ma­tion est juste, elle est faci­le­ment véri­fiable.

2) Avec l’aide les médias qu’ils pilotent, les membres de cette socié­té secrète sont en train de créer une fausse réa­li­té afin de mani­pu­ler la popu­la­tion. Ils ins­til­lent une peur sour­noise en don­nant de faux chiffres (décompte bidon comme ce 322, faux morts du Covid-19 avec addi­tion de morts d’autres patho­lo­gies, fausses sta­tis­tiques, créa­tion vir­tuelle d’un second pic…
Le virus tue certes, mais le prin­ci­pal virus est la peur(1). Ils créent ain­si une demande de pro­tec­tion et, aujourd’hui comme demain, les par­ti­sans du Nouvel Ordre Mondial (NOM) se pose­ront en sau­veurs !

La constance du nombre 322 atteste que cer­tains n’hésitent pas à signer l’origine de ces fausses infor­ma­tions. Par-là, nous avons la preuve irré­fu­table et défi­ni­tive, d’une gigan­tesque mani­pu­la­tion mon­diale(2).

Ce qui démontre clai­re­ment :
1) Qu’il existe un centre d’émission des fausses infor­ma­tions mais ce n’est pas le seul(3).
2) Que ses acteurs sont per­sua­dés de leur impu­ni­té.
3) Qu’ils se foutent com­plé­te­ment de ce que pense le peuple comme de ceux qui com­prennent leur mes­sage sub­li­mi­nal.
4) Il en découle qu’ils ont un plan solide et qu’ils vont tout faire pour qu’il réus­sisse, c’est-à-dire, si cela tourne mal pour eux, ils cou­pe­ront de façon ciblée, par exemple, inter­net.
5) Il est donc impé­ra­tif de chan­ger rapi­de­ment de stra­té­gie en pas­sant du niveau jour­na­lis­tique (des­crip­tions et ana­lyses des évé­ne­ments jour­na­liers) au niveau méta­phy­sique (des­crip­tions et ana­lyses de la Réalité Absolue et donc défi­ni­tive(4)) car l’Histoire se répète. « L’Histoire est une gale­rie de tableaux où il y a peu d’originaux et beau­coup de copies » nous pré­vient Alexis de Tocqueville. Il ne faut pas leur cou­rir après, ils s’en foutent. Il ne faut pas se conten­ter de dénon­cer leurs mani­pu­la­tions, ils s’en contre­foutent. Il faut pro­duire un énorme Choc en Retour. « L’Esprit de Dieu pla­nait sur les eaux » Génèse 1,2 – L’Alfa et l’Oméga.

Les adeptes de ces socié­tés secrètes sont de méchants singes sans queue comme les francs-maçons des loges noires qui se donnent de l’importance. Ils ne font que sin­ger la Vérité pour assoir leur Pouvoir (symé­trie). Leur sub­jec­ti­vi­té se révèle dans leurs rituels, leurs céré­mo­nies aber­rantes… et leurs actes. Se perdre dans les méandres de leurs pen­sées ne sert à rien à l’homme nor­mal. C’est comme se perdre dans les aber­ra­tions des cultes de l’ancienne Égypte, qui ne ser­vaient qu’à assoir le pou­voir de la prê­traille(5).

Bon, main­te­nant le fon­da­men­tal : Comprenons une fois pour toutes que les com­por­te­ments humains s’ancrent dans des habi­tudes, ces habi­tudes engendrent des com­por­te­ments répé­ti­tifs, des auto­ma­tismes…

Nos pen­sées posi­tives attirent une vie har­mo­nieuse alors que des pen­sées erro­nées (néga­tives, dés­équi­li­brées) sont res­pon­sables des actes néga­tifs et donc des vies néga­tives. Ces pen­sées erro­nées pro­viennent en grande par­tie d’une mau­vaise édu­ca­tion et d’une mau­vaise connais­sance de ce qu’est un être humain. Si nous chan­geons, si nous nous recen­trons sur le posi­tif, nous pou­vons rame­ner l’harmonie dans notre vie. Cela est iden­tique à la Loi d’attraction : tout ce qui nous arrive a été atti­ré par vous-même. Si nous sommes créa­teurs à 100 % de tout ce qui nous arrive, nous en assu­mons la pleine res­pon­sa­bi­li­té. Les autres n’y sont pour rien. Nous sommes donc plus une vic­time. Chaque jour nous recher­chons à éli­mi­ner ce que nous avons de noir en nous, de néga­tif. En venant au Centre, en nous recen­trons en per­ma­nence sur le posi­tif, nous deve­nons les acteurs plei­ne­ment conscient d’une vie posi­tive (texte ins­pi­ré par un article du Docteur Luc Bodin, Comment ce psy­cho­logue a gué­ri des malades men­taux…. sans même les voir !)

Conclusion à propos de la crise du Covid-19

La crise sani­taire n’est qu’un leurre créé par le sys­tème finan­cier pri­vé en lutte contre les États et les Républiques(6) pour mas­quer sa prise de pou­voir pla­né­taire qui va s’affirmer de jour en jour, à moins que les chi­nois et les russes les roulent dans la farine(7).

322, cette occur­rence ne peut être que vou­lue. Elle démontre irré­fu­ta­ble­ment le mépris colos­sal du peuple par ces élites auto­pro­cla­mées. Le sujet conscient ne peut pas res­ter inerte devant un tel com­por­te­ment. Son devoir est de réagir en pro­por­tion, sinon il méri­te­ra le qua­li­fi­ca­tif de lopette.

Alain Nicolaï

(1) « Le Covid-19, c’est une épi­dé­mie de peur. Là où il n’y a pas de peur, il n’y a pas de Covid-19. La peur et l’in­cer­ti­tude dominent la cou­ver­ture média­tique. Le nou­veau Coronavirus est dépeint non pas comme un agent patho­gène banal dont les miracles de la science moderne sont en passe de venir à bout d’un jour à l’autre, mais comme un mal invi­sible qui rôde par­tout, redou­table au point d’ins­pi­rer une ter­reur res­pec­tueuse même dans les hautes sphères de l’es­ta­blish­ment médi­cal. Les mesures de pro­tec­tion, comme les masques, ont pris un carac­tère talis­ma­nique, le lavage des mains est deve­nu une per­for­mance rituelle, et une secte fon­dée sur la dénon­cia­tion et la mise au pilo­ri des « héré­tiques » a pris pos­ses­sion de l’es­prit de nombre de gens, tan­dis qu’on les dépouille tran­quille­ment de leurs droits, désor­mais rem­pla­cés par un État poli­cier pater­na­liste. » Article de www.sott.net du 6 juillet 2020 : L’hystérie col­lec­tive du Covid-19 et le pro­ces­sus alchi­mique de l’humanité.

(2) « Tous les êtres humains tré­buchent un jour sur la véri­té. La plu­part se relèvent rapi­de­ment, secouent leurs vête­ments et retournent à leurs pré­oc­cu­pa­tions, comme si de rien n’é­tait. » (Winston Churchill) C’est pour cela, et parce que « Trop d’informations tuent l’information. » qu’il faut enfon­cer ce clou pro­fon­dé­ment dans les cer­veaux.

(3) L’OMS, l’ONU, le Forum Économique Mondial, le FMI… presque tous les orga­nismes mon­diaux sont deve­nus des nids de vipères. Ils dis­til­lent déli­bé­ré­ment des infor­ma­tions, soit incom­plètes, soit erro­nées.

(4) Remarquez au pas­sage que dans Le Livre des Sept Sceaux, il n’est nul­le­ment ques­tion de culte, ni de ser­vant d’un culte. La porte est donc ouverte à la Liberté, à la conve­nance de cha­cun….

(5) Macron est le faux cul abso­lu. Il a été mis là par les médias domi­nants, par la finance. Il est par­fai­te­ment au cou­rant de qui se trame. Il en est l’acteur conscient. Il est donc plei­ne­ment res­pon­sable du déli­te­ment de la République. Une cer­ti­tude, il fini­ra très mal…

(6) Voir La guerre des mon­naies de Hongbing Song.

Revue de presse :

« Le boom éco­no­mique chi­nois qui ébranle la pla­nète ne va pas sans sus­ci­ter une pro­fonde angoisse au sein même des milieux d’af­faires de Pékin. Pour preuve, le suc­cès fra­cas­sant d’un bien étrange livre… Quand vous appre­nez que : le monde n’est pas tel que vous croyez ni tel que vous le voyez ; la banque cen­trale amé­ri­caine, c’est-à-dire la Federal Reserve Bank (Fed), a échap­pé au contrôle de son gou­ver­ne­ment pour deve­nir une marion­nette aux mains de la finance inter­na­tio­nale ; des catas­trophes, des crises, des meurtres, jus­qu’à l’ac­ces­sion au pou­voir d’Adolf Hitler et la mort de six pré­si­dents amé­ri­cains résultent bel et bien d’un com­plot inter­na­tio­nal ; une guerre mon­diale est en cours, qui a des mon­naies pour armes et pour muni­tions, une guerre aus­si meur­trière qu’elle est, à ce jour, invi­sible… » Marianne 17/​02/​2008.

L’un des livres les plus popu­laires de ces der­nières années en Chine a été La Guerre des Monnaies de Hongbing Song, un réqui­si­toire, entre autres théo­ries conspi­ra­tion­nistes, selon lequel la Réserve Fédérale essaye de rui­ner l’é­co­no­mie chi­noise. Gordon G. Chang (Forbes Magazine). Ce livre extrê­me­ment influent en Chine a été tra­duit en Coréen et a ren­con­tré un large public. Il a été abon­dam­ment cité dans toute l’Asie, et dans le monde. –Emanuel Pastreich

À pro­pos de l’au­teur de La Guerre des Monnaies :
Hongbing Song est un écri­vain et cher­cheur en éco­no­mie chi­nois. Ancien consul­tant pour les fonds de pen­sion amé­ri­cains Freddie Mac et Fanny Mae, il publie en 2007 un livre péda­go­gique visant à expli­quer le fonc­tion­ne­ment de la finance en Occident à son peuple. Son livre, inti­tu­lé Currency Wars en anglais, ren­con­tre­ra un grand suc­cès dans son pays d’o­ri­gine : la Chine. Son ouvrage a éga­le­ment été lu par de nom­breux diri­geants poli­tiques et éco­no­miques chi­nois de très haut niveau. Il est édi­té en France par les édi­tions Le Retour aux Sources. Hongbing Song est consi­dé­ré comme l’une des per­son­na­li­tés les plus influentes en Chine par Bloomberg-Business Week.Hongbing Song - La guerre des monnaies

Aucun commentaire

Envoyer le commentaire

Votre adresse de mes­sa­ge­rie ne sera pas publiée. Les champs obli­ga­toires sont indi­qués avec *

*

code