Port du masque obligatoire à Nice, enfin !

Le port du masque obli­ga­toire à Nice a ins­pi­ré ce billet d’hu­meur de Massimo Luce :

À maintes reprises, Nice Provence Info a aler­té ses lec­teurs sur la noci­vi­té de l’air niçois. Le 5 juillet nous publiions Nice, la ville où il ne fait pas bon res­pi­rer. Plusieurs études rigou­reuses placent en effet Nice à l’a­vant-der­nière place sur 100 villes fran­çaises pour la qua­li­té de l’air :Pollution - Nice - 99 sur 100

Ces mêmes études éva­luent à envi­ron 500 le nombre de per­sonnes qui meurent à Nice du fait de cette pol­lu­tion atmo­sphé­rique.

L’air de Nice tue 10 fois plus que le Covid !

Le maire de Nice a enfin été sen­sible à cette héca­tombe et a pris une mesure dras­tique pour l’en­di­guer :

Le port du masque est doré­na­vant obli­ga­toire dans tout le centre-ville de Nice.

Nice Matin 4 août 2020 - plan Nice - masque

À l’at­ten­tion de ses lec­teurs, Nice Matin pré­cise dans un car­touche où situer Nice sur la carte de France

Il est bien sûr trop tôt pour éva­luer le nombre de vies que cette mesure forte per­met­tra de sau­ver. Si toute la popu­la­tion niçoise por­tait le masque, on pour­rait ima­gi­ner que ce sont 500 vies qui seraient ain­si épar­gnées.

Dans le même temps, cette mesure aura immé­dia­te­ment des effets néfastes consi­dé­rables sur l’é­co­no­mie locale qui s’ap­puie beau­coup sur le tou­risme, notam­ment en cette sai­son. Mais c’est le prix à payer.

France Bleu 3 août 2020 - Place Masséna - David masqué

Source France Bleu Azur (copie d’é­cran)

Les cou­reurs cyclistes du Tour de France, qui séjour­ne­ront plu­sieurs jours à Nice et res­pi­re­ront l’air vicié, por­te­ront aus­si pro­ba­ble­ment des masques pour se pro­té­ger. D’autant que les épreuves les obligent à res­pi­rer inten­sé­ment. Il faut aus­si sau­ver les vies de nos cham­pions.

Si cette mesure va dans le sens de la pré­ser­va­tion de la vie des Niçois, on peut tou­te­fois regret­ter qu’elle n’aille pas dans le sens de l’é­co­lo­gie puisque le masque n’est qu’un cau­tère sur une jambe de bois. Christian Estrosi s’en prend aux effets de la pol­lu­tion mais ne s’at­taque pas à la cause de la mor­ta­li­té exces­sive dans sa ville.

Cette mesure forte ne va pas non plus dans le sens de l’é­co­no­mie, car elle ne dit pas com­ment sur­vi­vront des cen­taines d’é­ta­blis­se­ments déser­tés dont l’ac­ti­vi­té est for­te­ment liée au tou­risme.

Bref ! Peut mieux faire.

Massimo Luce

Notre illus­tra­tion à la une : Christian Estrosi en com­pa­gnie du Premier ministre Jean Castex et du ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin le 25 juillet 2020 à Nice [source : page Facebook de Christian Estrosi].