Notre Dame de Nice : nouvelles incantations de Christian Estrosi

30 octobre 2020 | Aucun com­men­taire

Les Niçois, tout comme les Français, n’ou­blient pas les innom­brables incan­ta­tions qui suivent chaque atten­tat isla­miste. Deux ans après le ter­rible atten­tat qui fit 86 morts et 206 bles­sés écra­sés par un camion fou sur la Promenade des Anglais, Christian Estrosi orga­ni­sait un gigan­tesque bar­num œcu­mu­mé­nique à la gloire de la paix entre les reli­gions qui ter­ro­ri­se­rait les terroristes.

Rappelons nous ses pro­pos du 14 juillet 2018 :

Deux ans après, on voit le résultat de ce message œucuménique contre l’obscurantisme !

Lors de cette céré­mo­nie gran­diose et solen­nelle, le Premier ministre Édouard Philippe décla­rait de son côté : 

Le pré­sident de la République le rap­pe­lait ici-même l’année der­nière : la liber­té a un prix. Elle n’est pas une évi­dence. Elle reste une lutte. Une lutte de tous les ins­tants. Le pré­sident de la République l’a redit lun­di der­nier devant le Parlement réuni en Congrès : cette lutte c’est le com­bat d’une géné­ra­tion. De notre géné­ra­tion. Alors, nous com­bat­trons les idéo­lo­gies mor­ti­fères. Sans répit. Sans conces­sion. Sans haine mais sans naï­ve­té. Dans le res­pect de nos valeurs, mais sans faiblesses.

Deux ans après, on voit le résultat de ce message de fermeté contre les « idéologies mortifères » !

Un atten­tat non seule­ment hor­rible, mais pro­vo­ca­teur puis­qu’il s’est dérou­lé à l’in­té­rieur même d’une église, et pas n’im­porte laquelle, la basi­lique Notre Dame de l’Assomption à Nice ! Et ceci quelques jours à peine après une autre déca­pi­ta­tion, celle de Samuel Paty à Conflans – Sainte Honorine. Estrosi, la mine grave, nous fait une énième incantation :

En atten­dant la suivante…

Bla bla bla… les Français ne croient plus en leurs dirigeants

C’est fac­tuel : Christian Estrosi ment au Niçois, tout comme nos gou­ver­ne­ments nous mentent depuis 50 ans.

À vrai dire on ne com­prend rien à ces atten­tats si l’on intègre pas dans son ana­lyse que l’im­mi­gra­tion mas­sive est vou­lue et orches­trée pour tout le Système depuis deux géné­ra­tions. Qui nous a abru­tis avec des « Chances pour la France », des « Pas d’a­mal­game » ou autres « Welcome Réfugees » ? Tout le Système nous a impo­sé cette immi­gra­tion allo­gène catas­tro­phique :
• les élus bien enten­du, mais encore
• les médias qui masquent les noms des assas­sins ou des vio­leurs lors­qu’ils ont une conno­ta­tion musul­mane, qui ne relatent pas les dégra­da­tions de nos églises, etc.
• les agences de publi­ci­té qui intègrent sys­té­ma­ti­que­ment dans leurs images des per­sonnes métis­sées issues des mino­ri­tés visibles,
• la Justice impi­toyable envers Éric Zemmour ou Génération Identitaire et laxiste envers les délin­quants immi­grés, etc.
• les syn­di­cats qui reven­diquent la régu­la­ri­sa­tion de tous les sans-papiers,
• l’é­cole qui se nivelle par le bas de sorte à ne pas péna­li­ser les élèves qui ne parlent pas français.

Bref tout le monde pleur­niche après un atten­tat, mais tout le monde s’ac­tive pour que l’im­mi­gra­tion mas­sive continue.

Le rôle premier de nos élus est de nous faire avaler la pilule de cette immigration dont les Français ne veulent pas

Lequel de nos élus condamne expli­ci­te­ment la reli­gion qui est ins­pi­ra­trice de toutes ces hor­reurs ? Lequel met fin à la construc­tion de mos­quées de plus en plus nom­breuses ? Lequel expulse les sans-papiers ? Lequel ren­voie les délin­quants dans leur pays d’o­ri­gine ? Pourtant le gou­ver­ne­ment sait prendre des déci­sions majeures quand il s’a­git de confi­ner les Français. Pourquoi ne prend-il pas de déci­sions de cet ordre quand il s’a­git du ter­ro­risme islamiste ?

Pendant les atten­tats, l’im­mi­gra­tion mas­sive conti­nue de plus bel. Philippe Vardon, pre­mier oppo­sant de Christian Estrosi au conseil muni­ci­pal niçois, publie sur sa page Facebook une vidéo d’é­mi­grés clan­des­tins qui se réjouissent à l’i­dée d’a­bor­der en Italie, puis en France, comme le tueur de Notre Dame de Nice :

Combien de futurs assas­sins, de futurs vio­leurs, de futurs délin­quants par­mi ces « jeunes » ? Certains se feront tout de même rat­tra­per par notre jus­tice après d’in­nom­brables délits et vien­dront encom­brer nos pri­sons où ils seront radicalisés.

Mais pour nos diri­geants il faut opé­rer un chan­ge­ment de popu­la­tion. C’est ça le but. On n’y com­prend rien si l’on ne pense pas comme ça.

On devrait gar­der tou­jours en tête cette parole de Nietzsche : « Ce qui me bou­le­verse, ce n’est pas que tu m’aies men­ti, c’est que doré­na­vant je ne pour­rai plus te croire. » Hélas les Français l’ou­blient au moment de mettre leur bul­le­tin de vote dans l’urne. À moins qu’ils pensent que la solu­tion à leurs pro­blèmes ne passe plus par les urnes.

Massimo Luce

Aucun commentaire

Envoyer le commentaire

Votre adresse de mes­sa­ge­rie ne sera pas publiée. Les champs obli­ga­toires sont indi­qués avec *

*

code