Confinement, terrorisme : la fronde gronde à Nice aussi

1 novembre 2020 | 1 com­men­taire

Après l’é­touf­fe­ment de la gronde des Gilets Jaunes par nos diri­geants poli­tiques et syn­di­caux, les Français qui ne sont rien cherchent un moyen d’ex­pri­mer leur pro­fond et vif mécon­ten­te­ment. Mais le gou­ver­ne­ment les a bien muselés.Marianne masquée

Que faire ? Entend-on partout.

La fronde contre le confinement

Partout en France se lèvent des maires fron­deurs qui refusent les mesures liber­ti­cides gouvernementales :Confinement - Fronde maires - 31 octobre 2020

Cette carte est très incom­plète (c’est BFM-TV) puisque les maires de Villeneuve-Loubet et de Vence ont pris des arrê­tés muni­ci­paux pour main­te­nir l’ou­ver­ture des petits commerces.

Déjà en sep­tembre 2020, Lionnel Luca, maire de Villeneuve-Loubet avait atta­qué l’ar­rê­té pré­fec­to­ral qui ren­dait le port du masque obli­ga­toire sur l’en­semble de la com­mune. Et il avait obte­nu gain de cause : Port du masque obli­ga­toire : la jus­tice donne rai­son à Lionnel Luca face au pré­fet.
Cette fois-ci Lionnel Luca conteste la fer­me­ture des petits com­merces avec des argue­ments imparables :

Extrait de l’ar­rê­té muni­ci­pal de Villeneuve-Loubet (pre­mière page) :Villeneuve-Loubet - Arrêté municipal confinement

À Vence éga­le­ment, le maire Régis Lebigre, a pris un arrê­té muni­ci­pal afin que les com­merces res­tent ouverts. Pour lui éga­le­ment, il est « incon­ce­vable que les grandes sur­faces vendent les mêmes pro­duits » que les petits com­merces que l’on contraint à tirer le rideau.

Lionnel Luca ajoute même : « Donc main­te­nant, il ne reste plus que le site de vente en ligne Amazon. C’est bien, ce petit coup de pouce pour des gens qui ne payent pas d’im­pôt chez nous ! »

La fronde contre le terrorisme islamique

Dans ce registre éga­le­ment, les Français sont désem­pa­rés car ils voient bien que leurs élus ne les pro­tègent pas (lire Notre Dame de Nice : nou­velles incan­ta­tions de Christian Estrosi du 30 octobre 2020). Le risque existe bel et bien d’af­fron­ter seul le fana­tisme musul­man. La preuve : Samuel Paty, les vic­times de la basi­lique Notre Dame à Nice et toutes les autres à venir.

Christophe Pinna - Karatéka

Christophe Pinna, né à Nice en 1968, est cham­pion de France, d’Europe et du monde de karaté

Nice Matin nous annonce que l’ex­tra­or­di­naire cham­pion niçois de kara­té, Christophe Pinna, a lan­cé un groupe Facebook « Aux armes citoyens » :

« Aux armes citoyens ! C’est inter­dit d’appeler aux armes sur Facebook, je déso­béis parce que c’est un devoir. Je suis citoyen et résis­tant. Groupons-nous, orga­ni­sons notre propre milice pour défendre nos enfants. Trop c’est trop, pleu­rer, mettre des bou­gies, écrire même pas peur… ne sert à plus rien. Quand l’état à qui nous ver­sons des impôts n’est plus capable d’assurer notre sécu­ri­té, il faut l’assurer soi-même », harangue le kara­té­ka niçois Christophe Pinna.Son objec­tif pre­mier : 1.000 Niçois pro­chai­ne­ment dans la rue, une date sera fixée pro­chai­ne­ment. Sans quoi, tout s’arrêtera. Vous pour­rez gar­der vos colères, vos décep­tions, vos peurs… mais cela ne ser­vi­ra à rien.Le cham­pion du monde de kara­té­ka pour­suit : « Si nous ne sommes pas capables d’être 1.000 pour défendre les mêmes valeurs, pour que cela ne se repro­duise plus, alors je gar­de­rai au fond de moi la honte d’être impuis­sant, je me retour­ne­rai et ça sera ter­mi­né. Je lais­se­rai la place à ceux qui pos­te­ront des bou­gies, des « je suis… », des marches blanches, des poli­tiques qui manient le verbe bien mieux que moi…« Et il féli­cite les mani­fes­tants de jeu­di soir : « J’ai de l’admiration pour tous ceux et celles qui sont spon­ta­né­ment des­cen­dus dans la rue pour expri­mer leur colère, leur dégoût, leur révolte ».
(extrait de Nice Matin du dimanche 1er novembre 2020)

Reconnaissons à notre fier cham­pion niçois un cou­rage rare qui fait défaut à toute notre élite diri­geante. Nice Matin le pre­mier a soup­çon­né notre grand cham­pion de col­lu­sion avec « l’ul­tra-droite ». Être patriote, c’est appar­te­nir à l’ul­tra-droite, c’est bien connu. À tel point qu’un lec­teur de Nice Matin regrette que son jour­nal pré­fé­ré relate l’événement :

Nicolas (invi­té)
Quelle annonce dan­ge­reuse…
Oui nous en avons assez. Mais que va t‑il res­ter de cette annonce. C’est le ”aux armes », la petite étin­celle qui fera perdre toutes limites au juge­ment.
Certains pren­dront cet appel comme une ouver­ture aux raton­nades qui ont sali notre pas­sé et nous ren­tre­rons dans un cercle vicieux où nos res­sor­tis­sants vivants à l’é­tran­ger seront en dan­ger.
Ce n’est pas aux citoyens de faire jus­tice, c’est à l’État et l’é­tat doit prendre des mesures radi­cales pour ces gestes radi­caux voi­là tout.
Nous avons été Charlie, mais la liber­té d’ex­pres­sion ne doit pas nous pri­ver du bon sens pour ne pas atti­ser la haine dans un monde qui ne demande que la guerre. Ce n’est pas ce que je veux pour mes enfants.
Alors Christophe Pinna repre­nez vous !
Je suis d’ailleurs éton­né que Nice Matin habi­tuel­le­ment si réflé­chi par­tage cette nouvelle…

On n’ef­face pas avec quelques déca­pi­ta­tions 50 ans de pro­pa­gande et de mani­pu­la­tion immigrationnistes.


Digue rompt

Peu à peu tou­te­fois cèdent les digues mises en place par la Bien Pensance et entre­te­nues par la Police de la Pensée. Lionnel Luca, Régis Lebigre, Christophe Pinna rejoignent tous ces maires, ces per­son­na­li­tés ou encore ces méde­cins qui s’in­surgent (lire Il est urgent de chan­ger de stra­té­gie sani­taire face à la Covid-19, tri­bune cen­su­rée du 30 sep­tembre 2020).

La résistance se dessine

La fronde se lève éga­le­ment en Europe et aux États-Unis. Le plan d’as­ser­vis­se­ment et de racket concoc­té par Big Pharma et la finance mon­dia­li­sée affronte une résis­tance nais­sante. Personne n’a encore gagné la gigan­tesque par­tie qui se pré­pare. Nous y ver­rons plus clair dans quelques jours après la réélec­tion de Donald Trump.

Massimo Luce

La Police de la Pensée a vite réagi !

Quelques jours à peine après avoir lan­cé son groupe sur Facebook « Aux armes citoyens », Christophe Pinna était convo­qué par le pro­cu­reur de la République, Xavier Bonhomme.

Ce qui démontre :

  1. que la Justice sait être très prompte dans cer­tains cas
  2. que notre Justice est à pré­sent une jus­tice politique.

Il faut dire que le site de notre cham­pion niçois avait enre­gis­tré 15 000 abon­nés en une seule jour­née. Il fal­lait bien que la Police de la Pensée inter­vienne à défaut d’in­ter­ve­nir dans les « quartiers ».

À la suite de cette semonce, Christophe Pinna « s’est enga­gé à ne plus acti­ver ce genre de pages sur les réseaux sociaux », nous apprend on. Mais quels genres de pages ? Puis, non pas le kara­té­ka lui-même, mais un de ses proches repre­nait à son compte le dis­cours léni­fiant Bien Pensant et conve­nu : « Ce n’é­tait pas un appel au sou­lè­ve­ment mais à trou­ver une solu­tion tous ensemble ». Trouver une solu­tion avec les égorgeurs ?

1 commentaire

  1. Comme tout le monde, je me crois assez intel­li­gent et même suf­fi­sam­ment ins­truit pour pou­voir com­prendre le monde autour de moi et aus­si pour par­ve­nir à résoudre beau­coup de pro­blèmes tech­niques. Toutefois et mal­gré tous les efforts que j’ai pu m’im­po­ser dans ce sens, je ne suis jamais par­ve­nu à avoir le début de la moindre réponse à cette ques­tion qui m’ob­sède désor­mais :
    « Comment est-il pos­sible de n’être point patriote » ?

    Répondre

Envoyer le commentaire

Votre adresse de mes­sa­ge­rie ne sera pas publiée. Les champs obli­ga­toires sont indi­qués avec *

*

code