Ma semaine d’observation de l’info (28 mars 2021)

28 mars 2021 | 3 Commentaires 

Dimanche 21 mars 2021

L’affaire des réunions inter­dites aux blancs, aux hommes, et donc sur­tout aux hommes blancs, par l’UNEF, le « syn­di­cat » étu­diant, com­mence à sus­ci­ter pas mal de remous, au point que cer­tains à droite mais aus­si chez les Marcheurs, n’hé­sitent pas à deman­der la dis­so­lu­tion de l’as­so­cia­tion.
Ceux qui découvrent aujourd’­hui l’eau mouillée, ont oublié mai 2018, où la pré­si­dente de l’é­poque appa­rut dans les médias pour par­ler au nom d’un « syn­di­cat étu­diant de gauche », qui affiche des prin­cipes pro­gres­sistes et fémi­nistes, vêtue d’un voile qui ne lais­sait voir que l’o­vale de son visage, donc qui indi­quait osten­si­ble­ment non seule­ment son appar­te­nance reli­gieuse mais une croyance par­ti­cu­lière, stricte, au sein de l’is­lam…UNEF
Ils ont oublié que le 16 avril 2019, la vice-pré­si­dente de l’UNEF Lille et l’un des membres du bureau natio­nal de l’association étu­diante ont twee­té leur dégoût et leur amu­se­ment face au recueille­ment natio­nal qu’a engen­dré l’incendie his­to­rique de la cathé­drale Notre-Dame de Paris.
L’UNEF, c’é­tait au len­de­main de la Seconde Guerre mon­diale, un syn­di­cat qui por­tait des reven­di­ca­tions cor­po­ra­tistes, s’occupait de l’impression des poly­co­piés ou gérait les caisses de san­té des étu­diants, du CROUS, etc. Dans ces années-là, 70 à 80 % des étu­diants étaient syn­di­qués à l’UNEF. Aujourd’hui comme dans tous les sec­teurs de la socié­té, les listes élues obtiennent en moyenne… 2,5 % des étu­diants ins­crits. L’UNEF, elle, a obte­nu 1,8 %.
Mais il n’empêche que cette asso­cia­tion (elle n’a pas le sta­tut de syn­di­cat) conserve une rela­tive puis­sance, de par la marge de manœuvre que tous les gou­ver­ne­ments lui ont accor­dée. Aujourd’hui l’UNEF n’a plus rien de social, elle est une magni­fique cour­roie de trans­mis­sion de l’i­déo­lo­gie Bien Pensante. Ses réfé­rences sont l’an­ti­ra­cisme, le fémi­nisme, le gen­risme, l’é­cri­ture inclu­sive, bref tout ce que l’on peut nom­mer aujourd’­hui décons­truc­ti­visme. Sans oublier le pro­sé­ly­tisme isla­miste relayé chez la France Insoumise, et la chasse aux sor­cières dans les Instituts d’Études Politiques où ensei­gne­raient des isla­mo­phobes qu’on se doit de dénon­cer tels des Samuel Paty.
D’où les attaques de ces der­niers jours. Le Monde a d’ailleurs publié une « tri­bune » signée de 250 anciens diri­geants de l’UNEF. Parmi eux, Mélenchon, Hamon, et Cambadélis…

Adrien Quatennens

Adrien Quatennens, dépu­té dans la pre­mière cir­cons­crip­tion du Nord, coor­di­na­teur de La France insoumise

Aujourd’hui l’UNEF se trouve en fâcheuse pos­ture, puisque même dans sa famille poli­tique, cer­tains lui tournent le dos, à la manière de Castaner, Hidalgo ou Julien Dray, dénon­çant du bout des lèvres un com­por­te­ment anti-répu­bli­cain. L’association, dont la droite demande aujourd’hui la dis­so­lu­tion, touche aus­si chaque année une sub­ven­tion de 600 000 euros.
Alors ? Ira t‑on à cette dis­so­lu­tion ? Rien n’est moins sûr, même si la majo­ri­té pou­vait y trou­ver une petite bouf­fée d’oxygène.Islam - Féminisme - Islamophobie - Homophobie

Lundi 22 mars 2021

Un qui doit être heu­reux aujourd’­hui, c’est le « sul­tan » Recep Tayyip Erdoğan, grand vizir de la Turquie. Les « Verts » de la mai­rie de Strasbourg viennent en effet de lui signer un chèque de 2,563 mil­lions d’euros, pas moins, pour ter­mi­ner la construc­tion de la gigan­tesque mos­quée Eyyub Sultan.
Personne ne fait jamais remar­quer que « le vert », c’est tan­tôt la cou­leur de l’é­co­lo­gie, tan­tôt celle de l’is­la­mo­phi­lie. Pas de nuance.
La muni­ci­pa­li­té alsa­cienne vient ain­si en aide à la Turquie pour qu’elle puisse ter­mi­ner la construc­tion de ce gigan­tesque ouvrage dont les tra­vaux sont à l’ar­rêt depuis plu­sieurs mois. À noter que le plan public de finan­ce­ment n’a pas été ren­du public. À l’heure où la Turquie vient de se reti­rer de la Convention d’Istanbul du Conseil de l’Europe et que Millî Görüs vient de refu­ser de signer la charte du Conseil fran­çais du culte musul­man à cause du sort réser­vé aux femmes, l’ex­trême gauche stras­bour­geoise vient décla­rer tout son amour à cet isla­mo-gau­chisme, nou­vel hori­zon idéologique.

Mosquée Strasbourg

Admirez le cynisme du slogan !

On invoque à pro­pos de ce dos­sier le « concor­dat » qui lie les assem­blées alsa­ciennes et lor­raines aux orga­nismes de culte. Ne serait-il pas temps de remettre à jour ce texte, qui, à son entrée en vigueur en 1802, recon­nais­sait égales les trois confes­sions et les reli­gions pré­sentes : catho­lique, pro­tes­tante et israé­lite. Point d’Islam ! Le culte musul­man n’a pas le sta­tut de culte recon­nu, mais il béné­fi­cie quand même des avan­tages accor­dés aux autres reli­gions, avec d’ailleurs, la béné­dic­tion de celles-ci.

Mardi 23 mars 2021

Une fusillade à Boulder (Colorado), fait 10 morts, tra­gique fait divers, hélas cou­rant aux USA, sous toutes les pré­si­dences.
Qu’en avez-vous su dans vos jour­naux pré­fé­rés ?
Ce que l’AFP, agence de presse incon­tour­nable qui donne le la de l’in­for­ma­tion, épin­glée pour ses « bobards » à la céré­mo­nie du même nom, a dif­fu­sé : un tireur pré­su­mé comme étant « un homme blanc seule­ment vêtu d’un short de sport, en train d’être escor­té par des poli­ciers hors du maga­sin ».
Reprise en chœur par tous les médias sub­ven­tion­nés, sans véri­fi­ca­tion aucune, comme il se doit et comme je le démontre régu­liè­re­ment dans cette rubrique heb­do­ma­daire.
Sauf que l’homme blanc est un dénom­mé Ahmad Al-Issa, syrien, sym­pa­thi­sant de Daesh et anti-Trump !

Amad Al-Issa

Les dix vic­times par contre, sont elles, toutes blanches, ce qui n’est pas pré­ci­sé bien souvent…
Victimes tuerie Colorado - Mars 2021

Mercredi 24 mars 2021

Chronique de la dic­ta­ture En Marche
Graves abus poli­ciers à Dieppe ce wee­kend, où une com­mer­çante s’est retrou­vée menot­tée en garde à vue, pour avoir vou­lu prendre des pho­tos dans son maga­sin.
C’est la « mésa­ven­ture » qui vient en effet d’ar­ri­ver à Florence Vendeuvre. La police natio­nale est pas­sée devant son maga­sin fer­mé, où elle était seule, en train de prendre des pho­tos. Les forces de l’ordre macro­nien la sai­sissent ins­tan­ta­né­ment, lui passent les menottes et l’emmènent au poste, où elle res­te­ra cinq heures en garde à vue. On ima­gine le trau­ma­tisme et l’hu­mi­lia­tion. Elle sera convo­quée devant la jus­tice le 22 avril 2021.
Cette affaire a éga­le­ment cho­qué les rive­rains et les autres com­mer­çants. Une vieille dame déclare : « Vous voyez mon âge ? J’ai connu la guerre et la milice. Et en disant la milice, je vous ai tout dit. La petite dame, ce qu’elle a eu, c’est trau­ma­ti­sant. C’est une honte, elle aurait tué, ça n’au­rait pas été pire. ».
Milice Vichy

Jeudi 25 mars 2021

Mercredi, l’Assemblée natio­nale a adop­té en pre­mière lec­ture un amen­de­ment qui per­met­tra aux per­sonnes trans­genres nées hommes de concou­rir dans des com­pé­ti­tions spor­tives fémi­nines. Cette mesure pure­ment idéo­lo­gique pour­rait tout bon­ne­ment signer l’arrêt de mort du sport fémi­nin.
Sous le pré­texte de démo­cra­ti­ser la pra­tique du sport en France, un sous-amen­de­ment a été adop­té par l’Assemblée, qui… « vise à offrir les mêmes garan­ties de pro­tec­tion aux per­sonnes trans­genres dans l’accès à la pra­tique spor­tive que celles déjà offertes aux femmes ».
Cela signi­fie que les hommes qui se « sentent » femmes pour­raient concou­rir dans les com­pé­ti­tions spor­tives fémi­nines, aus­si bien en ten­nis qu’en rug­by !
Ce qui bien enten­du ne satis­fait pas les fémi­nistes pour­tant dési­reuses d’ac­cor­der l’é­ga­li­té hommes-femmes dans tous les sec­teurs de la socié­té. Oui, mais… là, la dif­fé­rence bio­lo­gique se rap­pelle au bon vou­loir de ces dames. Hommes et femmes ne sont pas égaux sur tous les plans. Imaginons un Usain Bolt, déten­teur de sept records du monde, s’il lui pre­nait envie tout à coup de venir concou­rir dans la course à pieds fémi­nine. Que res­te­rait-il aux cham­pionnes par­ti­ci­pantes ? Car la bio­lo­gie ne ment pas. Dans des condi­tions égales, les per­for­mances phy­siques des hommes sont supé­rieures à celles des femmes. C’est comme ça et pas autre­ment. Celles-ci (les vraies) seraient donc relé­guées aux places de fond de clas­se­ment.
À force de vou­loir impo­ser de nou­velles valeurs socié­tales, on en vient à détruire les valeurs tout court !
Ainsi, « Hannah » Mouncey, membre d’une équipe d’Australie fémi­nine de hand­ball (1m90 et 100 kg)…Hannah Mouncey transgenre Australie

Vendredi 26 mars 2021

Et hop… le « pass vert » por­té par la Commission euro­péenne vient d’être voté sans débat ni amen­de­ment au Parlement euro­péen qui pour­tant, début jan­vier, s’y était oppo­sé à une écra­sante majo­ri­té : 468 voix contre 203.
Plusieurs mois de lavage de cer­veau inten­sif, res­tric­tions de plus en plus nom­breuses, les popu­la­tions n’en peuvent plus. Les mani­fes­ta­tions se mul­ti­plient, même en France où l’on com­men­çait à déses­pé­rer. Nul doute que la venue de ce pas­se­port sani­taire va ravir tous ceux pour qui le désir de « vivre » ce que l’on auto­rise, passe bien avant les besoins de liber­té et de res­pect des per­sonnes. Ces gens accep­te­ront de por­ter ce « pas­se­port de la honte », cette « étoile jaune » macro­nesque, qui sera doré­na­vant leur sésame à une vie sociale presque nor­ma­li­sée.
Pourtant, pour ne pas effrayer, les auto­ri­tés euro­péennes rap­pe­laient il y a peu aux gouvernements :

7.3. pour ce qui est d’assurer un niveau éle­vé d’acceptation des vac­cins :
7.3.1. de s’as­su­rer que les citoyens et citoyennes sont infor­més que la vac­ci­na­tion n’est PAS
obli­ga­toire et que per­sonne ne subit de pres­sions poli­tiques, sociales ou autres pour se faire
vac­ci­ner, s’il ou elle ne sou­haite pas le faire per­son­nel­le­ment ;
7.3.2. de veiller à ce que per­sonne ne soit vic­time de dis­cri­mi­na­tion pour ne pas avoir été
vac­ci­né, en rai­son de risques poten­tiels pour la san­té ou pour ne pas vou­loir se faire vac­ci­ner ;
7.3.3. de prendre des mesures effi­caces le plus tôt pos­sible pour lut­ter contre les fausses
infor­ma­tions, la dés­in­for­ma­tion et la méfiance concer­nant les vac­cins contre la covid-19 ;
7.3.4. de dif­fu­ser en toute trans­pa­rence des infor­ma­tions sur la sécu­ri­té et les éven­tuels
effets indé­si­rables des vac­cins, de tra­vailler avec et régle­men­ter les pla­te­formes de médias
sociaux pour empê­cher la pro­pa­ga­tion des fausses infor­ma­tions ;
7.3.5. de com­mu­ni­quer, de manière trans­pa­rente, le conte­nu des contrats avec les
pro­duc­teurs de vac­cins et les rendre publics pour exa­men par les par­le­men­taires et le public ;
7.3.6. de coopé­rer avec des orga­ni­sa­tions non gou­ver­ne­men­tales et/​ou d’autres ini­tia­tives
locales afin d’atteindre les groupes mar­gi­na­li­sés ;
7.3.7. de se rap­pro­cher des com­mu­nau­tés locales pour éla­bo­rer et mettre en œuvre des
stra­té­gies sur mesure visant à faci­li­ter l’acceptation des vaccins ;

[source : ses­sion par­le­men­taire 25–28 jan­vier 2021]

Belle embrouille bien enten­du, car c’est bien une dic­ta­ture sani­taire qu’on enfonce à la seringue au plus pro­fond de nos épi­dermes.
Comme l’é­crit France-Soir : « Ce “cer­ti­fi­cat vert”, conçu comme un sésame incon­tour­nable, per­met­tra aux États membres de mettre en œuvre ce contrôle obli­ga­toire de nos moindres dépla­ce­ments et habi­tudes de consom­ma­tion, sans qu’il soit désor­mais pos­sible de s’y oppo­ser. Ainsi se des­sine, avec ce pro­jet de “cer­ti­fi­cat vert”, une socié­té d’apartheid, où des citoyens bien por­tants mais refu­sant de se sou­mettre au dik­tat hygié­niste pro­po­sé par la Commission et cer­tains États membres, seront dis­cri­mi­nés et mis au ban de la socié­té. Cela est inac­cep­table… »
On ne peut mieux dire !Passeport vaccination

Samedi 27 mars 2021

Chronique de la dic­ta­ture, suite… (mais pas fin).
Au mois d’a­vril 2020 deux indi­vi­dus ont enfreint à quatre reprises en moins de 30 jours les règles du pre­mier confi­ne­ment. Les juges macro­niens les ont condam­nés jeu­di à deux mois de pri­son ferme pour « vio­la­tion des inter­dic­tions ou obli­ga­tions édic­tées dans une cir­cons­crip­tion ter­ri­to­riale où l’État d’urgence sani­taire est décla­ré » au tri­bu­nal de Vesoul. Le pre­mier, âgé de 26 ans, a expli­qué aux gen­darmes souf­frir de la soli­tude. Le second, deux ans de moins, a, lors de son inter­pel­la­tion décla­ré « avoir besoin d’air ».
C’est exac­te­ment ce que met en œuvre la caste mon­dia­liste qui nous gou­verne : étouf­fer les gens, après les avoir cou­pés de leurs liens sociaux.Masque Obéissance

Bonne semaine à tous, et à dimanche pro­chain.…
Patrice LEMAÎTRE

3 Commentaires 

  1. Quand je demande aux gens : que comp­­tez-vous faire pour arrê­ter cette machine infer­nale qu’on met en place ? ils me répondent pour la plu­part : ils sont trop puis­sants, on ne peut rien faire
    Un ami a deman­dé cette semaine sur inter­net l’aide du gou­ver­ne­ment pour faire ces­ser les coups de télé­phones intem­pes­tifs, l’i­dio­cra­tie s’am­pli­fie, le monde est lobo­to­mi­sé, il faut gar­der l’es­poir mais ce sera long.

    Répondre
  2. Quand aurons-nous à la tête de la FRANCE un vrai patriote ?
    Ce que nous n’a­vons plus connu depuis le GL DE GAULLE
    2022 ????
    Souhaitons le !

    Répondre
  3. Un peuple prêt à sacri­fier un peu de liber­té pour un peu de sécu­ri­té
    ne mérite ni l’une ni l’autre, et finit par perdre les deux.
    Benjamin Franklin

    Répondre

Envoyer le commentaire

Votre adresse e‑mail ne sera pas publiée. Les champs obli­ga­toires sont indi­qués avec *