Vous pouvez être vacciné avec un test PCR, même sans le savoir

20 avril 2021 | 37 Commentaires 

Il nous a paru impor­tant de repro­duire dans nos colonnes et bien qu’elle date du 18 février 2021, cette ana­lyse par­fai­te­ment docu­men­tée qui s’ap­puie sur des tra­vaux de l’Université Johns Hopkins. Il ne faut pas comp­ter sur les médias inféo­dés et sub­ven­tion­nés pour évo­quer le sujet.
Le sujet est très grave et ne doit pas être pris à la légère. Il appar­tient à nos lec­teurs de se faire leur propre avis.
« L’important n’est pas de convaincre mais de don­ner à réflé­chir. »

[source : GreatReject, tra­duc­tion auto­ma­tique révi­sée par nos soins]

L’Université Johns Hopkins confirme :
Vous pouvez être vacciné avec un test PCR, même sans le savoir

Dans cet article, Jan Walter décrit, avec de nom­breuses réfé­rences sour­cées, quelles tech­niques sont envi­sa­gées pour vac­ci­ner encore et encore la popu­la­tion, alors même les gens sont de plus en plus cri­tiques à l’é­gard des vac­ci­na­tions. Ceci n’est ali­men­té que par la pres­sion conti­nue pour une « vac­ci­na­tion » de masse contre une mala­die non létale pour 99,8% des per­sonnes, avec un nou­veau type de « vac­cin » qui est en fait la thé­ra­pie génique au moyen de l’ARNm. Cela res­semble à de la science-fic­tion et c’est effrayant, mais les méthodes et les tech­niques sont à l’œuvre. La ques­tion est de savoir jus­qu’où nous lais­se­rons nous mener ?

Les vaccinations de plus en plus observées et une option effrayante se dessine

En jan­vier 2019, l’OMS(1) a défi­ni le nombre crois­sant de cas d’ef­fets secon­daires cri­tiques de la vac­ci­na­tion comme l’une des dix prin­ci­pales menaces pour la san­té mon­diale. Depuis le fias­co sans pré­cé­dent de la vac­ci­na­tion Corona(2), le nombre de refus de vac­ci­na­tion s’est vrai­ment multiplié.

Pendant ce temps, une résis­tance prend forme au sein même de l’es­ta­blish­ment médi­cal ins­ti­tu­tion­nel. Malgré cela les tech­no­crates de l’OMS conti­nuent d’in­sis­ter sur un taux de cou­ver­ture vac­ci­nale irréa­liste d’au moins 70 pour cent.

Aujourd’hui, plu­sieurs experts et anciens jour­na­listes grand public comme John O’Sullivan aver­tissent que la cam­pagne mas­sive de tests PCR pour­rait être un pro­gramme de vac­ci­na­tion de l’OMS dégui­sé (voir Principia Scientific )(3). O’Sullivan fait réfé­rence à une nou­velle tech­no­lo­gie déve­lop­pée à l’Université Johns Hopkins qui est cen­sée per­mettre de réa­li­ser des vac­ci­na­tions secrètes grâce à un test PCR (voir Université Johns Hopkins)(4).

Inspirés par un ver para­site qui plante ses dents acé­rées dans les intes­tins de son hôte, les cher­cheurs de l’Université Johns Hopkins ont déve­lop­pé de minus­cules micro-dis­po­si­tifs en forme d’é­toile qui se fixent à la muqueuse intes­ti­nale et peuvent admi­nis­trer des médi­ca­ments dans le corps.

Ces minus­cules appa­reils, appe­lés « Theragrippers », [note de la tra­duc­tion : thé­ra­pinces ou pinces thé­ra­peu­tiques ] sont consti­tués de métal et d’un film mince qui change de forme. Ils sont recou­verts de cire de kéro­sène sen­sible à la cha­leur et cha­cun ne dépasse pas une par­ti­cule de pous­sière (voir figure ci-des­sous).Theragrippers - ThérapincesLorsque le revê­te­ment en kéro­sène de la thé­ra­pince atteint la tem­pé­ra­ture cor­po­relle, les appa­reils se ferment de manière auto­nome et se fixent sur la paroi du côlon. En rai­son de l’ac­tion d’é­tan­chéi­té, les minus­cules dis­po­si­tifs à six pointes s’en­fouissent dans la muqueuse et se fixent au côlon, où ils sont main­te­nus et libèrent pro­gres­si­ve­ment leur charge de médi­ca­ment dans le corps. Peu à peu la thé­ra­pince perd son emprise sur le tis­su et elle est éva­cuée du côlon grâce à la fonc­tion mus­cu­laire gas­tro-intes­ti­nale normale.

Remarque : selon l’Université Johns Hopkins, les thé­ra­pinces sont en fait admi­nis­trées avec un coton-tige (voir la figure ci-desssous).Thérapince coton-tige

L’équipe de recherche de l’Université Johns Hopkins a publié les résul­tats pro­bants d’une étude ani­male en tant qu’ar­ticle de cou­ver­ture dans Science Advances le 28 octobre 2020(4), confir­mant que la nou­velle tech­no­lo­gie fonc­tionne parfaitement :

Ici, nous rap­por­tons que les grap­pins thé­ra­peu­tiques méca­no­chi­miques actifs ins­pi­rés du para­site GI, ou thé­ra­pinces, peuvent sur­vivre 24 heures dans le trac­tus gas­tro-intes­ti­nal d’a­ni­maux vivants en adhé­rant de manière auto­nome aux tis­sus muqueux. Nous obser­vons éga­le­ment une remar­quable mul­ti­pli­ca­tion par six de la demi-vie d’é­li­mi­na­tion lors de l’u­ti­li­sa­tion de la déli­vrance médiée par rip­per du modèle anal­gé­sique kéto­ro­lac tro­mé­tha­mine. Ces résul­tats four­nissent une excel­lente preuve que les micro­dis­po­si­tifs à chan­ge­ment de forme et auto­blo­quants amé­liorent l’ef­fi­ca­ci­té de l’ad­mi­nis­tra­tion de médi­ca­ments à long terme.

PCR test vaccinal

Par coïn­ci­dence, le test PCR en Chine est désor­mais éga­le­ment effec­tué de manière anale car la fia­bi­li­té des résul­tats serait meilleure et bien sûr, cette pra­tique est immé­dia­te­ment sou­te­nue dans les médias grand public occi­den­taux (voir Business Insider )(6).

Remarque : Si vous ne pou­vez pas ima­gi­ner qu’un gou­ver­ne­ment puisse vous admi­nis­trer des toxines contre votre volon­té et sans votre consen­te­ment, pen­sez à toutes les expé­riences hor­ribles sur des humains qui ont été admises par la suite et qui, selon Wikipédia(7) se sont pour­sui­vies jusque dans les temps modernes. En 2007, le CDC(8) [Note de la tra­duc­tion : Center for Disease Contro and Prevention] a même admis qu’entre 1955 et 1963, 10 à 30 mil­lions de citoyens ont été infec­tés par le can­cé­ri­gène SV40 via la vac­ci­na­tion contre la polio.

Cette vaccination n’est pas une vaccination, mais une thérapie génique

Dans une vidéo­con­fé­rence révé­la­trice(9) avec le Dr Judy Mikovits, Robert Kennedy Jr. et le Dr David Martin, il est expli­qué que le vac­cin à ARNm, selon la défi­ni­tion légale, n’est pas du tout un vac­cin. On l’ap­pelle à tort un vac­cin pour cacher le fait que le pré­ten­du vac­cin est, en fait, une thé­ra­pie génique. Médecin expé­ri­men­té et épi­dé­mio­lo­giste, le Dr Wolfgang Wodarg, a décla­ré dans une inter­view cen­su­rée à Rubikon, « En fait, ce vac­cin “prometteur”devrait être INTERDIT pour la grande majo­ri­té des gens car il s’a­git de génie géné­tique !» Mary Holland, vice-pré­si­dente et avo­cate en chef de l’Organisation de défense de la san­té des enfants, pré­vient : « Les nou­velles tech­no­lo­gies vac­ci­nales entraî­ne­ront pro­ba­ble­ment de nou­veaux types de dom­mages liés aux vac­cins. Puisqu’il n’y a jamais eu de vac­cin à ARNm approu­vé, nous ne savons vrai­ment pas à quoi res­sem­ble­ront de tels dom­mages. Parce que les vac­cins ont été déve­lop­pés si rapi­de­ment et que les essais cli­niques sont si courts, les dom­mages à long terme sont tota­le­ment incon­nus. »

Ce qui est par­ti­cu­liè­re­ment effrayant, c’est que la grande majo­ri­té ne sait même pas ce que fait le vac­cin à ARNm dans leur corps. Ils se laissent sim­ple­ment vac­ci­ner à l’a­veugle, et ce mal­gré le fait que de plus en plus d’ex­perts médi­caux indé­pen­dants voire ortho­doxes les mettent en garde (voir les méde­cins du monde entier mettent en garde contre la « vac­ci­na­tion » ARNm)(10). Dans ce contexte, il ne faut pas oublier que la socié­té amé­ri­caine modeRNA Therapeutics fut fon­dée en 2010 non pas en tant que fabri­cant de vac­cins, mais en tant que socié­té de génie géné­tique. L’exemple des nom­breux scan­dales de Monsanto montre clai­re­ment que le génie géné­tique ne sert pas à pro­té­ger les espèces, mais plu­tôt à gagner en puis­sance. Le pro­gramme caché est de modi­fier géné­ti­que­ment les espèces afin de les bre­ve­ter ou de les pos­sé­der. L’ancien secré­taire d’État amé­ri­cain Henry Kissinger a dit un jour : « Celui qui contrôle la semence contrôle le monde. » (voir la revue de presse)(11).

Et après ? Vont-ils breveter notre corps après nous avoir génétiquement modifiés avec le vaccin à ARNm ?

Le Dr Carrie Madej(12), une spé­cia­liste en méde­cine interne avec plus de 19 ans d’ex­pé­rience, déclare que le vac­cin Covid-19 pour­rait en fait être un che­val de Troie pour bre­ve­ter les humains parce qu’il altère notre ADN. Selon un article publié dans la revue scien­ti­fique bri­tan­nique phys.org en jan­vier 2020(13), il est confir­mé que l’ARN modi­fié a un impact direct sur notre ADN. Le pas­sage sui­vant est par­ti­cu­liè­re­ment alar­mant : « Plusieurs groupes de recherche tra­vaillent main­te­nant ensemble pour étu­dier l’ef­fet que cela peut avoir sur la molé­cule d’ADN. Nous savons déjà que les régions de la boucle R sont asso­ciées à des séquences d’ADN conte­nant des gènes actifs, et que cela peut entraî­ner des cas­sures chro­mo­so­miques et la perte d’in­for­ma­tions géné­tiques. » Le fait que les prin­ci­paux fabri­cants de vac­cins tels que Pfizer aver­tissent leurs sujets de ne pas se repro­duire après la vac­ci­na­tion est éga­le­ment alar­mant (voir Pfizer, PDF p. 132 )(14). Ce fai­sant, la socié­té phar­ma­ceu­tique confirme expli­ci­te­ment que le vac­cin ARNm peut avoir des effets néga­tifs sur la repro­duc­tion humaine mais conti­nue de vendre ses « vaccins » !

Conclusion : Quiconque dis­pose de quelques notions d’Histoire sait que l’ex­pé­ri­men­ta­tion géné­tique et l’ex­pé­ri­men­ta­tion humaine ne sont pas nou­velles. Bien que l’eu­gé­nisme moderne ait ses ori­gines au XIXe siècle, les idées, les mesures et les jus­ti­fi­ca­tions des inter­ven­tions et influences éta­tiques et sociales sur la repro­duc­tion sont connues depuis l’Antiquité. On les trouve déjà dans la « La République » de Platon, qui, cepen­dant, se limite à la sélec­tion et à l’é­du­ca­tion de l’État. À la Renaissance, des lignes de pen­sée ana­logues se retrouvent dans les écrits uto­piques socio­lo­giques tels que « L’Utopie » de Thomas Morus, « La Nouvelle Atlantide » de Francis Bacon ou encore « La Cité du Soleil » de Tommaso Campanella. Mais parce que le bon sens résiste ins­tinc­ti­ve­ment à de telles inter­ven­tions, l’es­ta­blish­ment s’est tou­jours effor­cé de dégui­ser ses véri­tables inten­tions avec des stra­ta­gèmes trom­peurs. Les nazis, par exemple, ont dégui­sé l’eu­gé­nisme en « science de la san­té héré­di­taire » ou en « soins héré­di­taires » pour le rendre accep­table pour les masses. Et aujourd’­hui, le même pro­gramme de mala­die nous est ven­du avec un nou­veau « vac­cin » pour nous sau­ver d’une sup­po­sée « pandémie ».

Sources :
(1) https://web.archive.org/web/20200812085538/https://www.who.int/news-room/feature-stories/ten-threats-to-global-health-in-2019
(2) https://www.legitim.ch/post/schockierende-bilder-beh%C3%B6rden-verschweigen-massenhaft-corona-impfsch%C3%A4den
(3) https://principia-scientific.com/are-pcr-tests-secret-vaccines/
(4) https://hub.jhu.edu/2020/11/25/theragripper-gi-tract-medicine-delivery/
(5) https://advances.sciencemag.org/content/6/44/eabb4133
(6) https://www.businessinsider.com/microbiology-professor-china-anal-swab-test-covid-19-makes-sense-2021–1?r=MX&IR=T
(7) https://en.wikipedia.org/wiki/Human_subject_research
(8) http://web.archive.org/web/20110307094146/http:/www.cdc.gov/vaccinesafety/updates/archive/polio_and_cancer_factsheet.htm
(9) https://www.bitchute.com/video/4fVFgHXPELoO/
(10) https://tinyurl.com/y32qpl74
(11) https://www.presseportal.de/pm/62556/3331518
(12) https://banthis.tv/watch?id=5f176746677a7f01e9302af6
(13) https://phys.org/news/2020–01-rna-effect-dna.html
(14) https://pfe-pfizercom-d8-prod.s3.amazonaws.com/2020–11/C4591001_Clinical_Protocol_Nov2020.pdf

37 Commentaires 

  1. J’ai une grosse inquié­tude au sujet du test PCR que je dois faire avant l’o­pé­ra­tion, en juillet, pour l’ar­tère bou­ché, je leur ai deman­dé un test séro­lo­gique, refu­sé, pas de test PCR = pas d’op.… déjà bien repor­té d’ailleurs…

    Répondre
    • Pourquoi pas un test sali­vaire ? Où contac­ter d’autres méde­cins ?
      Regardez sur le site que je vous envoie et essayez de trou­ver d’autres pra­ti­ciens engagés
      https://manifestes-libertes.org/medecins-engages/

  2. L’auteur d’un MONDE DE MENTEURS – Patrick Jaulent vit à NIce !

    Répondre
  3. Et comme par hasard, lors­qu’on par­tage cette info sur face­book, ils floutent la publi­ca­tion en disant « fausses infor­ma­tions ».
    Ah dès que les infos ne vont pas dans le sens de leur pro­pa­gande, ils n’aiment pas et poussent le vice jus­qu’à men­tir, en osant dire que c’est nous qui men­tons. En gros, des salopards !

    Répondre
  4. Le meilleur livre sur cette pan­dé­mie est UN MONDE DE MENTEURS de Pat Jaulent et Jacky Cassou – dans le top 20 Amazon depuis sa publi­ca­tion – Vous devriez inter­vie­wer l’auteur

    Répondre
    • Beden en ara­méen veut dire menteur 🤥

  5. Merci

    Répondre
  6. Bonjour, y a t’il un moyen d’ex­pul­ser ce vac­cin ? Même après plu­sieurs mois de test PCR ? Et si on nous oblige à refaire, peut on arrê­ter le pro­ces­sus d’en­voi de cette puce ? Merci

    Répondre
    • J ai un ami qui tra­vaille avec les huiles essen­tielles et d autres tech­niques
      Je vais lui deman­der
      Mais le mieux est de ne pas leur per­mettre de te pene­trer le corps avec quoi que ce soit.……!!!!!
      Cette aven­ture a qque chose de mer­veilleux
      Les gens n auront plus jamais confiance dans le medical.…..!!??

    • Charbon végé­tal en poudre activé

    • Le char­bon végé­tal est bon mais ne détruit pas les puces mal­heu­reu­se­ment je confirme je suis dans le médi­cal
      et atten­tion beau­coup vendent du faux char­bon végé­tal actif.
      Tout ce qui est en pilules et com­pri­més en poudre dans les phar­ma­cie et les para­phar­ma­cie sont faux…
      Se diri­ger par les spé­cia­listes confir­més.
      Les huiles essen­tielles sont ingé­rées aus­si de pleines de nano­par­ti­cules comme tous les com­plé­ments ali­men­taires etc à éviter

  7. Le pas­sage sur l’o­bli­ga­tion d’abs­ti­nence sexuelle pen­dant le test parait aus­si incroyable que révé­la­teur. Je suis donc allé cli­quer sur le lien four­ni.
    « Acess denied ». Pas de bol…
    Mais mer­ci Google, ce rap­port de Pfizer est dis­po ailleurs :
    https://cdn.pfizer.com/pfizercom/2020–11/C4591001_Clinical_Protocol_Nov2020.pdf
    Et effec­ti­ve­ment, aux pages 132 à 135, on explique en long en large et en tra­vers que la repro­duc­tion pré­sente des risques qui font que seuls des gens sté­riles (les cas sont énu­mé­rés !) ou avec contra­cep­tion (idem. en détail ! Au moins pen­dant 28 jours après l’in­ter­ven­tion !) sont auto­ri­sés à rece­voir le vac­cin pour l’é­tude ! Il est même pré­ci­sé que seules les rela­tions hété­ro­sexuelles sont concer­nées par ces inter­dic­tions !
    On croit rêver ; oups, cau­che­mar­der, plutôt…

    Répondre
  8. Merci, gra­cias, ubri­ga­do, gracies

    Répondre
  9. Merci pour les infos les amis, la mer­veilleuse Henrion-Caude avait déjà pré­ve­nu que l’on pou­vait mettre des nano­bots dans le PCR, main­te­nant c’est confir­mé comme tou­jours (L), hélas

    Répondre
  10. Les femmes enceintes qui accouchent ont obli­ga­toi­re­ment le test PCR à faire 😣
    Ma fille à l’hô­pi­tal d’Arles ayant accou­ché en novembre 2020 a été obli­gée de le faire et il faut savoir qu’on fait accou­cher les mamans AVEC LE PORT DU MASQUE !!!!

    Répondre
  11. Vous vou­lez dire qu’il y a du vac­cin covid-19 dans les thé­ra­pinces qui sont tel­le­ment ridi­cu­le­ment micro­sco­pique comme des grains de pous­sière ??? C’est pas pos­sible 🤷‍♀️!

    Répondre
    • Mais les thé­ra­pinces sont conçues et fabri­quées pour conte­nir des vac­cins !
      C’est à cela qu’elles servent.

  12. Philippe Herlin, sur CNews. COVID : Vers un capi­ta­lisme de surveillance ?
    https://www.youtube.com/watch?v=I3oTkxlUNf4
    Entretien sur CNews, le 14 avril 2021.
    « Je remer­cie Philippe de Villiers d’avoir publié Le jour d’après. Il y a un capi­ta­lisme de conni­vence qui vient avec un capi­ta­lisme de sur­veillance. »
    « Il y a une volonté d’écraser les petits au pro­fit des gros. L’État, les grandes entre­prises font en sorte de s’entendre pour écraser les petits, les res­tau­ra­teurs, les arti­sans, les petits com­merces… Beaucoup vont faire faillite, même s’il y a des aides de l’État. Il y a de l’argent qui va des petits vers les gros, ce qui per­met aux gros de deve­nir encore plus puis­sants. »
    « L’analyse de Philippe de Villiers et la mienne sur le livre Covid-19 : The Great Reset de Klaus Schwab, le fon­da­teur du Forum économique mon­dial, se rejoignent. Il faut reve­nir à la défense des libertés fon­da­men­tales. On est en train de les quit­ter grâce à cette pandémie. »

    Répondre
  13. Paraît il qu’avec l’ivermectine, il serait pos­sible d’enlever ces par­ti­cules dépo­sées sur les mycoses ?

    Répondre
    • Esprit faible et influen­çable que vous êtes !
      On sait tous que c’est de la chlo­ro­quine qu’il faut pour se soi­gner du virus. Mais vous vous êtes fait laver le cer­vo avec les internets.

    • Vous pou­vez vous faire des tisanes d’ai­guille de pain ou de bour­geons de pin ou prendre du dioxyde de chlore et faire aus­si des inha­la­tions d’huile essen­tielle d’eu­ca­lyp­tus glo­bu­lus 5 à 7 gouttes pen­dant 5 minutes matin et soir pen­dant 1 semaine.

  14. Pourquoi les tests san­guins sont refu­sés au pro­fit des tests PCR ?

    Répondre
  15. Refusez tout !
    S’ils n’ac­ceptent pas de prise de sang ce sont des col­la­bos de l’État pro­fond.
    Notez bien leurs noms et ser­vices car les pro­cès arrivent.
    Tenez bon. J’ai pas d’ap­pa­reil den­taire pour les mêmes raisons.

    Répondre
    • Bonjour
      Quel rap­port avec l’appareil dentaire ?

  16. Que pen­ser dès auto tests four­nis aux ensei­gnants, à pra­ti­quer sur volon­ta­riat, deux fois par semaine ?

    Répondre
    • aucun

  17. Question pour » Camunda » :
    Pouvez vous me dire quel exa­men vous deviez pas­ser ? et quelle est la per­sonne qui vous a refu­sé la prise se sang, et aus­si pour quelle rai­son cette prise de sang.
    Je suis un papy de 75 ans avec plu­sieurs mala­dies, et depuis trois mois, j’ai remar­qué que j’ai dans mes ana­lyses un résul­tat de test Covid auto­ma­ti­que­ment,
    Bon il est tou­jours néga­tif depuis que j’ai des tests cad sep­tembre 2020.
    Patrick Dupré

    Répondre
  18. Pourquoi se faire vac­ci­ner alors ? Qu’en est-il des per­sonnes qui ont fait des tests mul­tiples ? Quelle sera l’im­pact de test (s) + vaccin ?

    Répondre
    • Au début je pen­sais plus à un plan pour dépeu­pler la race humaine mais cela res­semble plus à de l’esclavage.
      Le vac­cin plus le test peuvent être une accé­lé­ra­tion du pro­ces­sus recher­ché !!!
      Les non piqués seront-ils en danger ?

    • (Les non piqués seront-ils en dan­ger ?)
      D’après ce que j’ai com­pris :
      – Les trai­tés à la thé­ra­pie génique conta­minent les non-trai­­tés par les mêmes voies que le VIH : sang – selle – salive – sexe ( les 4 « S » ).
      – Les trai­tés, s’ils ne sont pas fou­droyés rapi­de­ment et sur­tout après une 2ième dose, vont réagir vio­lem­ment à une quel­conque agres­sion patho­gène exté­rieure à venir, car cette thé­ra­pie génique EMPECHE l’im­mu­ni­té natu­relle de faire bar­rage à l’agression.
      – Pire : le trai­te­ment génique fait de leur corps une fabrique à virus qui sont appe­lés « variants » qui n’existent pas cou­ram­ment.
      – Le non-trai­­té est donc impé­rieu­se­ment invi­té à ren­for­cer son immu­ni­té avant l’ar­ri­vée des virus hiver­naux : vita­mine C et D3 et zinc + Influenzinium /​Sérum de Yersin /​Thimuline + Probiotiques. Sans déri­ver vers la psy­chose : s’il vous arri­vait des maux de tête et/​ou de la fièvre inex­pli­quée, visi­tez les sites qui expliquent « la tisane d’ai­guilles de pin syl­vestre » (et non de bour­geons).
      Mais j’au­rais pré­fé­ré qu’un pro vous mette au cou­rant de tout cela, comme Madame Henrion-Claude et tant d’autres (http://www.verite-covid19.fr)

      Le plan Bill-Melinda-Gates ÉTAIT de dépeu­pler la pla­nète et de faire des robots des 10–15% res­tants (ILS ont été pen­dus en Inde en été 2013).

  19. Merci pour cet article.

    Si vous êtes inté­res­sé pour en faire un sur les uti­li­sa­tions mili­ta­ri­sées de l’ARNm, recher­chez la vidéo-confé­­rence de Charles MORGAN, cher­cheur en nano­tech­no­lo­gies pour la CIA et l’ar­mée américaine. 

    Le docu­ment de 2018 sur les usages pos­sibles d’ARNm pour contrô­ler et lire les pen­sées, ain­si que les mou­ve­ments de notre corps, par radio­fré­quences magné­tiques, via la glande pinéale ( là où l’on vous enfonce le test PCR, munis de ces nano­ro­bots à ARNm ) est incroyable, et explique très bien l’u­ti­li­té cachée, et le désir de la gou­ver­nance mon­diale à créé une pseu­­do-néces­­si­­té de vac­ci­na­tion et de dépis­tage via leur cam­pagnes vac­ci­nales mondiales. 

    Un test PCR ou un vac­cin et vous deve­nez un Agent Smith, comme dans le film Matrix, sans même vous en rendre compte…

    Bon cou­rage à tous, sur­tout aux résis­tants et aux éveillés, car les endor­mis seront bien­tôt les drones de nos enne­mis, mal­gré eux.

    Répondre
  20. C’est ce que je pense depuis le début de ces sinistres évè­ne­ments. Immédiatement, sans avoir encore de pré­ci­sions, j’ai trou­vé ces tests bizarres et dangereux.

    Répondre
    • J’ai annu­lé un exa­men que je devais pas­ser parce qu’on me récla­mait un test PCR ; j’ai deman­dé une prise de sang qui m’a été refu­sé, donc j’ai tout annulé.

    • Idem. Je n’ai jamais eu confiance en ces tests que je trouve bar­bares, sur­tout que les tests sali­vaires seraient plus plau­sibles, quoi que, que contiennent-ils aus­si ????????
      Nous avons affaire à des fous, des sata­niques ils faut tout reje­ter de leur part !!!

Envoyer le commentaire

Votre adresse e‑mail ne sera pas publiée. Les champs obli­ga­toires sont indi­qués avec *

 + 13 = 21