Tests PCR : on ne peut pas leur faire confiance

19 sep­tembre 2020 | 2 Commentaires 

Le Dr Kary Mullis (1944 – 2019), bio­chi­miste et prix Nobel, est l’inventeur, en 1993, de la méthode PCR (réac­tion en chaîne par poly­mé­rase) aujourd’hui uti­li­sée en masse pour la détec­tion du Covid-19. De son vivant, il disait : « Le test PCR ne peut pas être uti­li­sé pour détec­ter les mala­dies infec­tieuses, ça ne fonc­tionne pas ». Comme il en est l’inventeur, on serait plu­tôt enclin lui faire confiance… Et à se poser des ques­tions.

Dr Kary Mullis - PCR

Dr Kary Mullis

Dr Andrew Kaufman

Dr Andrew Kaufman

Celia Farber

Celia Farber

Le Dr Andrew Kaufman est un psy­chiatre légiste bien vivant qui se veut lan­ceur d’alerte. Ainsi est-il est deve­nu le méde­cin le plus cen­su­ré des États Unis. plu­sieurs de ses vidéos sur YouTube ont été sup­pri­mées (celles qui res­tent ne sont hélas pas tra­duites). Il faut dire que le Dr Kaufman n’est pas tendre avec le Système : il dénonce l’utilisation du Covid-19 comme un moyen de mani­pu­ler les popu­la­tions. Il explique que ce virus pas plus dan­ge­reux qu’un autre est exploi­té comme moyen de contrô­ler la vie des gens. Il dénonce aus­si la pré­ci­pi­ta­tion à déve­lop­per un nou­veau vac­cin et révèle quel en est, selon lui, le véri­table objec­tif. Résolument anti-masque, il est prêt à aller en pri­son pour refu­ser de le por­ter.

Celia Farber, quant à elle, est une jour­na­liste d’investigation qui s’est fait remar­quer pour ses convic­tions sur le VIH et le Sida et par un rap­port en 1998. Dans son der­nier essai, Was the Covid-19 Test Meant to Detect a Virus ? (Le test Covid-19 était-il des­ti­né à détec­ter un virus?), elle cite le doc­teur Kary Mullis, inven­teur du test : « Les scien­ti­fiques font énor­mé­ment de tort au monde au nom de l’ap­port [de mon inven­tion]. Cela ne me dérange pas d’at­ta­quer mes confrères parce que j’en ai honte.» Rapportant les pro­pos recueillis lors d’entretiens avec les doc­teurs Kary Mullis et David Rasnick, bio­chi­miste déve­lop­peur de pro­téases, Celia Farber exprime le scep­ti­cisme de ces der­niers quant à l’efficacité des tests PCR : « C’est un excellent outil de recherche mais c’est un outil hor­rible pour la méde­cine cli­nique » lui aurait confié David Rasnick. Le même d’ajouter : « Ce qu’ils font, c’est qu’ils prennent une sorte de conti­nuum et disent arbi­trai­re­ment qu’un cer­tain point est la dif­fé­rence entre posi­tif et néga­tif. » Or, ce n’est pas com­pa­rable à un test de gros­sesse qui indique si oui ou non une femme est enceinte. C’est une tech­nique de fabri­ca­tion basée sur les cycles de repro­duc­tion d’un échan­tillon d’ADN spé­ci­fique afin de pou­voir l’étudier. Celia Farber s’in­ter­roge donc sur les rai­sons qui conduisent les auto­ri­tés amé­ri­caines à mener des études selon une métho­do­lo­gie que son inven­teur lui-même réprouve.
Nonobstant, cette tech­nique est appli­quée abu­si­ve­ment au diag­nos­tic de la mala­die. Pour déga­ger des diag­nos­tics, on consi­dère que, si à 37 cycles on n’a pas obte­nu assez de fluo­res­cence, le test néga­tif. Entre 37 et 40 cycles, il est jugé « indé­ter­mi­né ». Au-delà, il est jugé posi­tif. Mais tout cela dépend de la norme de sen­si­bi­li­té uti­li­sée qui n’est pas la même par­tout : cer­taines « coupent » à 20, d’autre à 50. « Ainsi peut-on aug­men­ter ou dimi­nuer le nombre de tests posi­tifs à volon­té », explique le Docteur David Crowe, cher­cheur cana­dien, diplô­mé en bio­lo­gie et en mathé­ma­tiques et pré­sident du groupe de réflexion Rethinking AIDS.

En gros, cela veut dire que :
• pri­mo, le test ne détecte pas l’infection,
• secon­do, qu’il peut être mani­pu­lé à volon­té.

Un article paru dans un jour­nal chi­nois estime que, par­mi les per­sonnes asymp­to­ma­tiques tes­tées, 80 % des posi­tifs peuvent être des faux-posi­tifs. Ainsi, conclut David Crow, « Le test PCR pour le Coronavirus est aus­si bon que le test de Scientologie qui détecte votre per­son­na­li­té et dit ensuite que l’on doit don­ner tout son argent à la secte. »

S’il appa­raît, au fil son enquête, que la tech­nique PRC appli­quée au diag­nos­tic d’infection à la Covid-19 est une vaste impos­ture et que « la science mon­dia­liste nous prend en otage », Celia Farber ne craint pas d’en­dos­ser les « théo­ries conspi­ra­tion­nistes »(1) dans ses conclu­sions. En effet, elle explique que les gens qui nous ont enle­vé toutes nos liber­tés ces der­nières semaines « sont des ingé­nieurs sociaux, des poli­ti­ciens, des lea­ders d’opinion mon­dia­liste, des ban­quiers, des fana­tiques de l’OMS, etc, dont l’armée est com­po­sée de “médias grand public” qui sont main­te­nant, lit­té­ra­le­ment, une machine de pro­pa­gande par­faite, 24 heures sur 24, pour le “Pandemic Reich” diri­gé par Bill Gates », abu­sant ain­si à son tour du « Point Godwin »(2).

Sans vou­loir uti­li­ser pareil arti­fice dia­lec­tique, le dépis­tage à grande échelle auquel on assiste dans notre pays ain­si que la publi­ca­tion quo­ti­dienne du nombre de résul­tats posi­tifs ne peut que nous inter­ro­ger. Il est évident que nos gou­ver­nants cherchent à entre­te­nir une situa­tion anxio­gène pour gar­der la popu­la­tion sous contrôle.

(1) Et donc anti­sé­mites ! (Lire Nice-Matin nous inter­dit de réflé­chir du 31 mars 2020 : pour Rudy Reichstadt « être conspi­ra­tion­niste, c’est être anti­sé­mite ».)
(2) « Point Godwin » ou « Loi de Godwin » du nom de son inven­teur Mike Godwin, qui s’énonce ain­si : « Plus une dis­cus­sion en ligne dure long­temps, plus la pro­ba­bi­li­té d’y trou­ver une com­pa­rai­son impli­quant les nazis ou Adolf Hitler s’approche de 1 » (Lire Les médias contre la démo­cra­tie du 12 novembre 2016).

2 Commentaires 

  1. Donc, si je com­prends bien :
    • les masques ne pro­tègent pas
    • ou ils rendent malade (comme Macron qui s’é­trangle avec son masque)
    • mais ils sont obli­ga­toires et la répres­sion est sévère
    • les tests ne sont pas fiables
    • les chiffres sont bidon­nés
    • etc.
    Est-ce qu’il y a encore une once de bon sens et de véri­té dans cette affaire ?

    Répondre
    • Non, ZÉRO!!! C’est juste une pos­ture poli­tique adou­bée par des trou­peaux de mou­tons.

Envoyer le commentaire

Votre adresse de mes­sa­ge­rie ne sera pas publiée. Les champs obli­ga­toires sont indi­qués avec *

*

code