Sélectionner la page

Greta la Suédoise

Elle n’y comprend rien, il faut vous faire un dessin ?

Greta la divine, pas Garbo mais Thunberg, toute aus­si sué­doise, 16 ans, enflamme la pla­nète qui n’a­vait pas besoin de ce coup de chaud.

La jeune Greta Tintin Eleonora Thunberg par­court le monde en repor­ter lan­ceur d’a­lerte sur le réchauf­fe­ment cli­ma­tique.

Greta Thunberg mal-bouffe

Au menu de notre nou­velle égé­rie éco­lo : pain indus­triel, émul­sion indus­trielle, salade sous blis­ter, fruit de sai­son du bout du monde, godet et spa­tule jetables à usage unique. Tout à gauche, un drôle de fla­con. Tout à droite encore un réci­pient en plas­tique.

L’été sera chaud, dans les T‑shirts, dans les maillots. Ce 23 juillet, Greta a remon­té 170 de nos par­le­men­taires. Les dépu­tés étaient tout émous­tillés devant l’a­do­les­cente en jupe courte. La cani­cule sans doute, ou les tresses de petite éco­lière, a chauf­fé le Parlement.
Adrien Quatennens, l’in­sou­mis, inter­pelle l’é­gé­rie :
- « Nous sommes effec­ti­ve­ment dans une urgence tem­po­relle sur la ques­tion cli­ma­tique. Et ma ques­tion est la sui­vante : le libre-échange est-il com­pa­tible avec les chan­ge­ments que vous appe­lez de vos vœux ?»
- « Greta ou CETA, il faut choi­sir !» ren­ché­rit François Ruffin, tout aus­si insou­mis.
En fait sur un sujet aus­si impor­tant que le trai­té de libre échange, Greta Thunberg affirme qu’elle n’a « aucune opi­nion », et prend soin de ne s’exprimer sur aucune ques­tion poli­tique. Et vlan ! nos deux insou­mis se prennent un vent.
Greta Thunberg Parlement français Richard Ferrand
Greta, 16 ans, aus­si­tôt après avoir été rac­com­pa­gnée par Richard Ferrand, 57 ans, nos par­le­men­taires ont soi­gneu­se­ment rati­fié toute honte bue ce CETA pour le libre échan­gisme entre Canada et Europe.

Pendant le spectacle, la mondialisation avance à marche forcée,

Et Greta est là pour ça. Vous com­pre­nez main­te­nant ?

Quant aux cli­ma­tos­cep­tiques, il est de plus en plus ques­tion de les condam­ner au même titre que les révi­sion­nistes.
Nier le réchauf­fe­ment cli­ma­tique, c’est comme nier la Shoah !
La fac­ture du réchauf­fe­ment cli­ma­tique fan­tas­mé pour idiots utiles, c’est pour ceux qui ne sont rien, pas pour le busi­ness dont l’argent n’a pas d’o­deur. La culpa­bi­li­té des masses labo­rieuses occi­den­tales est deve­nue un gise­ment de taxes en tous genres pour asser­vir les popu­la­tions. Transition éco­lo­gique et autres noms ron­flants et obs­curs, tout est bon. ADEME, TIPP, TGAP, TICPE, etc. Chaque fois que vous ache­tez un appa­reil élec­tro-ména­ger, vous ver­sez votre écot au recy­clage. Un euro pour les billets d’a­vion par-ci, prime à la casse par-là, pour acqué­rir ces stu­pides auto élec­triques deux fois plus pol­luantes que le die­sel. La France est au top de la fis­ca­li­té éco­lo­gique puni­tive.

Alors tous les lob­byistes mon­dia­listes sont vent debout et avancent tous les cur­seurs pour piller tou­jours plus les Européens. Au Pakistan, en Chine, en Inde, en Afrique, tout le monde n’a cure de l’é­co­lo­gie. Donald Trump a reti­ré les États-Unis de l’ac­cord de Paris sur le cli­mat, dit COP 21. Seule l’Europe se pré­oc­cupe DU cli­mat.

Mais là, avec Greta, on touche au sor­dide

Dans cette socié­té per­verse et cor­rom­pue, vouée à la pro­mo­tion LGBTQI+, cette socié­té que l’on découvre pol­luée par la pédo­phi­lie des élites, le pou­voir média­tique pro­meut cette jeune ado can­dide, irres­pon­sable et vic­time de tous ces mani­pu­la­teurs mal­sains qui l’ins­tru­men­ta­lisent. Écœurant.
Greta Thunberg Parlement européen

Savent-ils que cette jeune fille, à onze ans, à la suite d’un épi­sode dépres­sif de huit mois, souf­frait du syn­drome d’Asperger, un trouble obses­sion­nel com­pul­sif et de mutisme sélec­tif. Pauvre petite fille exhi­bée comme un outil fan­tas­mé, ces gens n’ont plus aucune morale.

Il n’y a qu’une pol­lu­tion sur cette pla­nète, c’est le pul­lu­le­ment de la race humaine : 7 mil­liards.

Michel Lebon

9 Commentaires

  1. Bjr, cette char­mante demoi­selle au lieu de se bala­der dans le monde, ferait mieux de retour­ner à l’é­cole et apprendre l’as­tro­no­mie. Nous sommes dans une période dans laquelle le soleil et la terre se rap­prochent, la terre pre­nant une incli­nai­son de quelques degrés nous entrons pour plu­sieurs années dans une période de cha­leur avant de reve­nir dans une période gla­ciaire. Le rap­port incli­nai­son terre avec soleil est trai­té par des scien­ti­fiques le reste, c’est du bla bla.
    Le pétrole a bon dos, ce qui n’ar­range rien mais lors­qu’un tan­ker sillonne les mers, il pol­lue autant de 350.000 voi­tures durant 1 voyage.….ils sont une ving­taine. NO COMMENT.

    Répondre
    • PETIT RECTIFICATIF
      J’habite Marseille. Lorsqu’un paque­bot ou porte-contai­ner fait escale il pol­lue l’é­qui­valent de 1 mil­lion de véhicules/​jour.
      Ah, si vous payez la taxe car­bone, il n’y a plus de pol­lu­tion !
      Pour info LE SYSTEME SOLAIRE COMPLET MONTE EN TEMPERATURE ET LE SOLEIL eENTRE EN PERIODE DE REPOS. DONC D’ICI PEU, IL FAUDRA S’ATTENDRE A UNE PERIODE GLACIERE. ILs FONT TOUT CELA POUR S’ENRICHIR PLUS.
      SI VOUS PAYEZ LA TAXE CARBONE, VOUS POUVEZ POLLUER. UN POINT C’EST TOUT.

  2. Lorsque cette Greta connaî­tra les bien­faits du réchauf­fe­ment sexuel, elle chan­ge­ra d’a­vis !

    Répondre
  3. « Il n’y a rien à repro­cher à une enfant qui veut voir jusqu’où va son pou­voir d’agenouiller les adultes, c’est dans l’ordre des choses. Le pire n’est donc pas chez elle, elle fait ce que font tous ses sem­blables, mais il se trouve chez ces adultes qui jouissent de se faire humi­lier par l’une de leur créa­ture : un enfant qui fait la leçon aux adultes qui ne mouftent pas et jubilent même de rece­voir des coups de leur pro­gé­ni­ture, voi­là sans conteste matière à conjec­tu­rer que nous entrons dans le stade suprême du nihi­lisme… »

    Extrait de l’ar­ticle « Greta la Science » de Michel Onfray, publié sur son site michelonfray.com

    Répondre
  4. La salade sous blis­ter est végan. Alors on ne peut rien dire !

    Répondre
  5. Évidemment, nous devons tous nous sen­tir par­ti­cu­liè­re­ment hono­rés, comme nos dépu­tés oppor­tu­nistes, par la venue de Greta Thunberg en France et nous pros­ter­ner devant l’ado-Prophète aux dis­cours vides. Car ils sont bien creux, ses pro­pos, et très poli­ti­que­ment désen­ga­gés. On a pu en juger par l’entretien accor­dé à Libération. La nou­velle bien­fai­trice de l’humanité n’a pas grand chose à dire : « On ne sait pas ce qui va se pas­ser, tout est pos­sible » a‑t-elle doc­te­ment décla­ré. Fantastique apho­risme !
    Ce que l’on « oublie » scru­pu­leu­se­ment de nous racon­ter, c’est com­ment la gamine a été récu­pé­rée et mani­pu­lée. On trouve ça sur le site du jour­nal Reporterre avec une tri­bune de l’ancienne dépu­tée éco­lo­giste Isabelle Attard, mais aus­si et sur­tout dans une suite d’articles de Cory Morningstar publiés dans le jour­nal de l’association Entelekheia. En voi­ci un résu­mé que l’on doit à Marc Le Menn :
    « En fait, un pro­fes­sion­nel sué­dois de la com­mu­ni­ca­tion nom­mé Ingmar Rentzhog se cache der­rière toute cette mise en scène. Rentzhog est cofon­da­teur de la start-up “We Don’t Have Time” (WDHT), “Nous n’avons pas le temps”, créée en 2016, et il connaît la famille de Greta (ses parents sont de célèbres artistes lyriques en Suède) car ils ont par­ti­ci­pé ensemble à une confé­rence sur le cli­mat en mai 2018. Les pho­tos qui ont cir­cu­lé dans la presse où l’on voit Greta assise devant le Parlement de Suède sont l’œuvre de WDTH. Des comptes Tweeter et Instagram ont éga­le­ment été créés pour elle. Rentzhog a l’ambition de créer un réseau social de plus de 100 mil­lions de membres, dont le but est d’influencer poli­tiques et chefs d’entreprise pour qu’ils agissent contre le réchauf­fe­ment cli­ma­tique. Parmi les action­naires de la start-up, on trouve des inves­tis­seurs spé­cia­listes de la finance qui n’ont aucun lien avec l’écologisme. Au conseil consul­ta­tif de WDHT, on trouve éga­le­ment Daniela Rogosic, atta­chée de presse du groupe IKEA, et au conseil d’administration trois membres expé­ri­men­tés du pro­gramme de lea­der­ship Climate Reality d’Al Gore, ancien vice-pré­sident des États-Unis, mais sur­tout inves­tis­seur dans qua­torze socié­tés “vertes” qui ont fait sa for­tune. »

    Répondre
    • Merci, cher lec­teur, de ces pré­ci­sions très utiles qui com­plètent le tableau.

    • Combien nos dépu­tés ont-ils tou­ché pour prendre part à cette mas­ca­rade gro­tesque ?

  6. Dictature et asser­vis­se­ment des masses : créer des pro­blèmes, puis offrir des solu­tions.
    Cette méthode est aus­si appe­lée « pro­blème-réac­tion-solu­tion ». On crée d’a­bord une « situa­tion » pré­vue pour sus­ci­ter la sidé­ra­tion des masses, afin que celles-ci soit elles-mêmes deman­deuses des mesures qu’on veut lui faire accep­ter. Par exemple : lais­ser se déve­lop­per la vio­lence urbaine (blacks-blocs), ou lais­ser faire des atten­tats (11 sep­tembre), afin que le public soit deman­deur de lois sécu­ri­taires au détri­ment de la liber­té. Ou encore : créer une crise éco­no­mique pour faire accep­ter comme un mal néces­saire le recul des droits sociaux et le déman­tè­le­ment des ser­vices publics.

    - Problème : L’Irak a des armes de des­truc­tion mas­sive.
    – Réaction : La peur d’être ato­mi­sé.
    – Solution : On lui fait la guerre.

    - Problème : Le réchauf­fe­ment de la pla­nète.
    – Réaction : L’humanité va dis­pa­raître dans la four­naise.
    – Solution : L’impôt éco­lo­gique.

    Hier, on exhi­bait ce pauvre indien à pla­teau comme une bête de foire, le chef Raoni.
    Aujourd’hui, nou­veau gad­get, c’est cette pucelle éco­lière Greta.
    Demain ils exhi­be­ront quoi ? Le der­nier ours blanc, en cage, devant l’Assemblée, applau­di par ces ordures qui ont voté le Ceta ?

    Répondre

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Archives

Abonnez vous !

Nice Provence Info s'engage à ne jamais communiquer vos coordonnées à qui que ce soit.

Visiteurs en ligne

  • 4Actuellement:

Aidez nous !

Nice Provence Info est un site d'information libre car il s'attache à rester rigoureusement indépendant de tout parti politique, de toute puissance financière, de toute communauté, de toute obédience publique ou occulte.
Nice Provence Info ne peut poursuivre cette mission que grâce au dévouement de ses rédacteurs et aux dons de ses lecteurs.