L’extension de l’aéroport de Nice devant le Tribunal Administratif

L’extension de l’aé­ro­port de Nice – Côte d’Azur reflète bien le « cli­mat » actuel :
• pri­va­ti­sa­tion des infra­struc­tures publiques de trans­port : auto­routes, par­kings, ports, aéro­ports, rail,
• fuite en avant effré­née vers le « tou­jours plus »,
• aban­don des consi­dé­ra­tions col­lec­tives, notam­ment éco­lo­giques et sani­taires,
• com­plai­sance de nos élites avec des inté­rêts finan­ciers occultes.

Plusieurs asso­cia­tions niçoises s’é­lèvent contre ces dérives et ont dépo­sé un réfé­ré-sus­pen­sion ain­si qu’un recours en annu­la­tion auprès du Tribunal Administratif de Nice, contre ce pro­jet du emblé­ma­tique « tout busi­ness ».

Communiqué de presse du 21 février 2020

Audience publique du référé-suspension contre l’extension du terminal 2 de l’aéroport de Nice

Compte tenu de l’urgence abso­lue cli­ma­tique, envi­ron­ne­men­tale et sani­taire, des citoyens niçois – Thierry Bitouzé et Airy Chrétien – et des asso­cia­tions de pro­tec­tion de l’environnement – FNE Alpes Maritimes (France Nature Environnement), FNE PACA (France Nature Environnement) et CAPRE06 (Collectif Associatif pour des Réalisations Ecologiques) ont dépo­sé un réfé­ré-sus­pen­sion ain­si qu’un recours en annu­la­tion auprès du Tribunal Administratif de Nice, contre l’ar­rê­té pré­fec­to­ral du 13 jan­vier 2020 accor­dant un per­mis de construire au nom de l’État pour l’ex­ten­sion du ter­mi­nal 2 de l’aé­ro­port Nice Côte d’Azur.

En effet, après avoir connu une crois­sance conti­nue de neuf ans avec +51% de pas­sa­gers (9,6 mil­lions en 2010 et 14,5 mil­lions en 2019), ce pro­jet vise à atteindre 21,6 mil­lions de pas­sa­gers par an en 2030, soit à nou­veau +50%. Les impacts cli­ma­tiques, envi­ron­ne­men­taux et sani­taires, cau­sés par les dizaines de mil­liers de vols annuels sup­plé­men­taires et les mil­lions de visi­teurs annuels sup­plé­men­taires sur la côte niçoise, seront consi­dé­rables et irré­ver­sibles.

L’audience du réfé­ré-sus­pen­sion aura lieu le mer­cre­di 26 février 2020 à 14 heures au Tribunal admi­nis­tra­tif de Nice, 18 ave­nue des Fleurs.

Durant celle-ci, les requé­rants démon­tre­ront l’urgence abso­lue à agir, ain­si que les illé­ga­li­tés de fond et de forme de l’arrêté pré­fec­to­ral et récla­me­ront de ce fait la sus­pen­sion immé­diate du per­mis de construire contes­té.

Cette audience sera publique.

Collectif Citoyen 06 « Le lob­by citoyen pour un ter­ri­toire durable« 
e‑mail : collectif-citoyen06@orange.fr
www.pearltrees.com/collectifcitoyen06

Lire éga­le­ment dans nos colonnes :
Non à l’extension incon­si­dé­rée de l’aéroport de Nice ! du 22 novembre 2019
Aéroport de Nice : le gro­tesque enfu­mage du 17 jan­vier 2020