Coronavirus : lequel nous ment ?

Nous avons aler­té très tôt nos lec­teurs sur la mani­pu­la­tion com­plexe qui se trame der­rière l’é­pi­dé­mie de coro­na­vi­rus (lire Coronavirus : on ne nous dit pas tout du 8 février 2020). Non seule­ment on ne nous dit pas tout, mais on nous dit tout et son contraire !

D’un côté on nous dit que l’é­pi­dé­mie, par­tie de Chine, pays le plus peu­plé de la Planète, se ter­mi­ne­ra en avril et de l’autre on nous dit qu’elle ne fait que com­men­cer en France et pour­rait durer 6 mois.

Dès le 11 février, toute la presse occi­den­tale nous annon­çait que « l’é­pi­dé­mie en Chine devrait se ter­mi­ner en avril ». On peut le croire puisque c’est un expert du gou­ver­ne­ment chi­nois qui le dit (lire par exemple la très sérieuse Tribune du 11 février 2020).

Hier matin, 10 mars, le pré­sen­ta­teur de Radio Classique (pro­prié­té du mil­liar­daire Bernard Arnault) se réjouis­sait aux infor­ma­tions de 7 heures que les usines chi­noises retrou­vaient leur acti­vi­té d’a­vant l’é­pi­dé­mie. Ouf !! La crise est der­rière nous. Il lâcha ces mots : « L’économie va pou­voir reprendre un cours NORMAL ». Pour la radio de Bernard Arnault, le cours nor­mal de l’é­co­no­mie — outre le fait qu’il y a acquis une for­tune incom­men­su­rable en quelques années — c’est :
• un défi­cit com­mer­cial de 30 mil­liards avec la Chine (lire Et si on se pas­sait de la Chine ?)
• des trans­ferts de tech­no­lo­gie sui­ci­daires pour notre ave­nir
• une concur­rence déloyale à plus d’un titre : entre­prises d’État, normes sani­taires inexis­tantes, condi­tions de tra­vail haras­santes, etc.
• une dépen­dance qui met à mal notre sou­ve­rai­ne­té
• un mépris total de l’en­vi­ron­ne­ment
• des pro­duits de mau­vaise qua­li­té, voire hors normes
Pour Radio Classique, c’est cela l’é­co­no­mie nor­male et il faut se réjouir qu’elle soit de retour après ce bref épi­sode grip­pal qui n’a fait que quelques cen­taines de morts en Chine et une petite tren­taine en France (à l’heure où nous écri­vons ces lignes).

Alors que l’épidémie se ter­mine en Chine d’où elle est par­tie vers tous les pays du monde, Emmanuel Macron nous pré­vient : « Nous sommes au tout début de cette épi­dé­mie ».

Mais alors, si tout va bien en Chine, foyer de l’é­pi­dé­mie, pour­quoi Emmanuel Macron nous annonce-t-il que des mesures aus­si dras­tiques que celles que l’Italie (mise en qua­ran­taine de l’en­semble du ter­ri­toire) vient de prendre, ne sont pas exclues en France ?

De fait :
• tous les ras­sem­ble­ments de plus de 1000 per­sonnes sont inter­dits (donc fini les mani­fes­ta­tions des Gilets Jaunes et contre la réforme des retraites),
• d’importantes foires com­mer­ciales sont annu­lées,
• les matchs de foot se joue­ront à huis clos,
• les voyages sco­laires à l’étranger sont annu­lés,
• cer­taines écoles sont fer­mées,
• les visites dans les mai­sons de retraite sont inter­dites pour les familles,
• encou­ra­ge­ment du télé­tra­vail,
• d’innombrables entre­prises tournent au ralen­ti et béné­fi­cie­ront de reports pour le paie­ment de leurs charges sociales,
• et puis quoi encore ? La mise en qua­ran­taine du pays, comme l’Italie ? puisque le Chef de l’État ne l’exclut pas.

Alors qui dit vrai ? Xi Jinping ou Emmanuel Macron ?

Sur ce sujet, comme sur bien d’autres, nous avons envie de dire « sur presque tous les sujets », les Français se sentent mani­pu­lés. La véri­té leur est cachée. Pourquoi ? Nous sommes trop cons pour savoir ?
Gilets Jaunes arrête prendre pour cons Champs Élysées

Georges Gourdin