StopCovid : avec ce boulet, plus moins libre ou moins plus libre ?

Déjà le 13 avril, Macron annon­çait la cou­leur : « Plusieurs inno­va­tions font l’objet de tra­vaux avec cer­tains de nos par­te­naires euro­péens, comme une appli­ca­tion numé­rique dédiée qui, sur la base du volon­ta­riat et de l’anonymat, per­met­tra de savoir si, oui ou non, l’on s’est trou­vé en contact avec une per­sonne conta­mi­née » (lire notre réac­tion : Le jour d’après se dévoile peu à peu, du 15 avril 2020).

Depuis cette date, le débat sur l’ap­pli­ca­tion mou­charde a lar­ge­ment oppo­sé les pour à ceux qui sont contre et réci­pro­que­ment. Bref, à part celui qui pré­fère être pauvre et malade que riche et bien por­tant, per­sonne ne veut de cet inutile bra­ce­let élec­tro-nique ta liber­té. Encore un fias­co macro­nien à venir après que nous aurons bien rigo­lé.

Alors que le Covid utile est en perte de vitesse — 64 per­sonnes décé­dées hier dans la France entière — on ne déplore plus aucun décès depuis deux jours dans notre dépar­te­ment des Alpes-mari­times. Les élites diri­geantes s’in­quiètent de ce manque de clients pour pas­ser l’arme à gauche. Comment jus­ti­fier de main­te­nir le masque (baillon ferme ta gueule), les ras­sem­ble­ments de plus de 10 per­sonnes (mani­fes­ta­tions de Gilets Jaunes) ou encore le crop-circle de 100 km (assi­gna­tion à rési­dence)?

Agroglyphe Mouton - parking

C’est donc sans sur­prise, d’un seul homme (expres­sion ancienne, il faut entendre par là aus­si les femmes et les non-genré·e·s…) que le Parlement a vali­dé la cré­celle à lépreux 2.0.
• Les dépu­tés ont approu­vé à une large majo­ri­té, par 338 voix contre 215, et 21 abs­ten­tions.
• 186 séna­teurs ont voté pour, dont une majo­ri­té du groupe LR, 127 ont voté contre et 29 se sont abs­te­nus.
• Avec la béné­dic­tion de la CNIL, comi­té Théodule dont les deux der­nières lettres, Informatique et Liberté, laissent per­plexes.

Arrivée pré­vue sur vos télé­phones, le 2 juin. On va assis­ter à une cam­pagne pro­mo­tion­nelle pour faire de nous tous des volon­taires obli­gés. Bien enten­du, le qui­dam fran­çais, esprit libre, refu­se­ra toute pri­va­tion de liber­té, tout tra­çage, non mais !

Des droits en moins, hors de question ! Mais des avantages en plus, faut voir ?

Le dépu­té de la Sarthe Damien Pichereau, a décla­ré : « Il semble judi­cieux de cou­pler l’utilisation de l’application StopCovid à une contre­par­tie, comme par exemple une légère baisse des res­tric­tions en cette période de sor­tie du confi­ne­ment » .
Nous y voi­là, un nonos à ron­ger pour les neu­neus. Des exemples ?
• Personne ne peut aller à plus de 100 km, mais avec l’application pour auriez un bonus de 20 km.
• Avec l’ap­pli­ca­tion 10% de réduc­tion sur la vase­line hydro­al­coo­lique.
• Avec l’ap­pli­ca­tion, accès prio­ri­taire dans les files d’at­tente à La Poste.

StopCovid : que des avan­tages ! Qui sau­ra résis­ter aux mirages de ces nou­velles liber­tés ?

Michel Lebon

Aucun commentaire

Envoyer le commentaire

Votre adresse de mes­sa­ge­rie ne sera pas publiée. Les champs obli­ga­toires sont indi­qués avec *

*

code