Ma semaine d’observation de l’info (19 juillet 2020)

111e édition !

Cette bonne semaine de notre édi­to­ria­liste Patrice LEMAÎTRE est la 111e ! Ce chiffre émi­nem­ment sym­bo­lique marque com­bien Nice Provence Info sait gar­der le cap mal­gré les tem­pêtes et s’ef­force, semaine après semaine, de gui­der nos lec­teurs et nos lec­trices vers une vision plus lucide de notre monde déca­dent.
Grâce à vous qui êtes de plus en plus nom­breux, grâce à vos encou­ra­ge­ments, nous nous effor­çons de pré­pa­rer le monde d’a­près qui n’est pas celui que nous pré­parent nos diri­geants.

Lundi 13 juillet 2020

La Convention Citoyenne pour le Climat a ren­du publiques ses pro­po­si­tions afin de réduire les émis­sions fran­çaises de gaz à effet de serre d’au moins 40 % d’i­ci 2030 (par rap­port à 1990). Une fois de plus, le seul objec­tif est la réduc­tion de ces gaz, aucun mot sur la pol­lu­tion habi­tuelle qui nous empoi­sonne depuis des années. Les inté­rêts ne sont pas les mêmes !
Les 149 pro­po­si­tions nous sont pré­sen­tées sur le site www.voterpourleclimat.fr.
N’hésitez pas à don­ner votre avis sur ces pro­po­si­tions. Je ne suis pas sûr que cela aura un effet très effi­cace, mais puis­qu’on le peut.… Attention au fli­cage, (y com­pris le fli­cage d’État) : vous devez vous pré­sen­ter pour répondre…

Mardi 14 juillet 2020

La France célèbre aujourd’­hui plu­sieurs erreurs et men­songes his­to­riques, que peu de gens sau­ront rec­ti­fier.
Tout d’a­bord cette date du 14 juillet ne com­mé­more pas la prise de la Bastille le 14 juillet 1789 comme on l’a trop sou­vent dit, mais la fête de la Fédération qui s’est dérou­lée un an plus tard le 14 juillet 1790.
Pour en reve­nir à la prise de la Bastille, sym­bole de la « tyran­nie de l’Ancien Régime », là aus­si quelques mises au point sont néces­saires. Selon l’his­to­rio­gra­phie plus ou moins offi­cielle, la pri­son était rem­plie de pauvres gens que les rois avaient enfer­més sur simple envoi des fameuses « lettres de cachet », sans juge­ment aucun. Dans les livres d’Histoire qui ont fait auto­ri­té pen­dant des années, on nous pré­sen­tait par exemple le Comte de Lorges, dont l’illus­tra­tion ornait le Lavisse qui était LE livre d’his­toire des éco­liers jus­qu’aux envi­rons des années 60.Comte Lorges Bastille
« Parmi les pri­son­niers que la Bastille ren­fer­mait dans ses murs, et qui furent mis en liber­té le 14 juillet der­nier, on remar­qua avec sur­prise un vieillard, dont la barbe des­cen­dait jus­qu’à la cein­ture… » C’est ain­si que débute le récit de la libé­ra­tion du mal­heu­reux, enfer­mé depuis 32 ans dans la for­te­resse…
Bien. Mais… le Comte de Lorges n’a jamais exis­té, ce récit ne fut qu’une infox de l’é­poque — déjà ! ou encore — visant à mon­trer la cruau­té de la jus­tice royale et ain­si jus­ti­fier l’o­pé­ra­tion. L’Histoire est tou­jours écrite par les vain­queurs !
Par contre, Béchade, Laroche, La Corrège, Pujade ont bien exis­té. C’étaient quatre petits escrocs enfer­més là en « pré­ven­tive » atten­dant leur pro­cès pour fal­si­fi­ca­tion de lettre de change. Ils seront d’ailleurs réem­pri­son­nés quelques semaines plus tard !
La pri­son déte­nait éga­le­ment deux déments dont l’un se pre­nait pour César lui-même : Tavernier et De Whyte.
Et le sep­tième bougre, le comte de Solages, était enfer­mé sur demande de sa propre famille pour ce qu’on appel­le­rait aujourd’­hui « pédo­phi­lie ». Sur ce point les temps ont chan­gé !
Un butin bien maigre pour les « révo­lu­tion­naires » qui en pro­fi­tèrent quand même pour pro­me­ner dans Paris la tête du gou­ver­neur de Launay au bout d’une pique.
Un lien bien utile pour remettre les choses à leur place pour ceux qui se sentent igno­rants : www.contreculture.org/AT_Bastille.html

Mercredi 15 juillet 2020

Notre « ami » Cédric Herrou livre ses humeurs au maga­zine catho « Le Pélerin », trou­vant dans ce milieu le sou­tien habi­tuel à sa cause.Le Pélerin - Cédric Herrou
Parmi le « bla-bla » habi­tuel, sur lequel je ne revien­drai pas, j’ai quand même noté cette petite phrase, qui m’a un peu… inter­pe­lé : le pas­seur de Breil reven­dique « la liber­té d’aider autrui, (…) sans consi­dé­ra­tion de la régu­la­ri­té de son séjour sur le ter­ri­toire natio­nal ». Une col­la­bo­ra­tion « de classe » quoi !
N’était-ce pas le fon­de­ment de la « Collaboration » ins­tau­rée en 1940 par le gou­ver­ne­ment Pétain, qui accep­tait la demande d’aide de l’Allemagne par la France ?
On rap­pelle que des mil­liers de Français ont été condam­nés, ban­nis, tor­tu­rés, ou fusillés à la Libération pour l’a­voir accep­tée.Collaboration Pétain Hitler

Jeudi 16 juillet 2020

En dehors du port du masque obli­ga­toire, mesure urgente s’il en est, le nou­veau pre­mier ministre a annon­cé qu’il vou­lait abso­lu­ment « récon­ci­lier et res­sou­der ces Français si dif­fé­rents ». On se demande bien qui sont ces « Français si dif­fé­rents », et pour­quoi ils sont dif­fé­rents dans la bouche de M. Castex, qui prône pour­tant une République une et indi­vi­sible… Le jour où l’on aura le cou­rage de le dire, le jour où aucune loi n’in­ter­di­ra de le dire, peut être que les choses iront mieux. D’ici là…
En atten­dant, pour la seule jour­née de son dis­cours, ces « Français dif­fé­rents » (pour diverses rai­sons…) se sont un peu fait remar­quer :
À Besançon, affron­te­ments entre poli­ciers et bandes. Quatre abri­bus ont été détruits.
À Étampes, un pom­pier a été bles­sé par… balle !
À Suresnes un deuxième bus a été incen­dié.
À Évreux, huit gen­darmes ont été bles­sés et une mai­son incen­diée lors de vio­lences urbaines par des bandes de plu­sieurs dizaines d’in­di­vi­dus déci­dés à affron­ter les forces de l’ordre…
À Paris, porte de Vincennes, porte d’Orléans, dans les XVe et XIXe arron­dis­se­ments, des com­mis­sa­riats ont été atta­qués par des bandes… Trois poli­ciers ont été bles­sés. Il y a eu 53 gardes à vue.
Toujours à Paris, dans le XIVe arron­dis­se­ment, des poli­ciers ont été atta­qués au mor­tier… Des scoo­ters et des motos ont été brû­lés…
Les com­mis­sa­riats de police de Vanves et de Sèvres ont été atta­qués par des bandes, qui ont uti­li­sé des mor­tiers de feu d’ar­ti­fice très dan­ge­reux.
À Orly, une patrouille de police est tom­bée dans un guet-apens et a été atta­quée par des tirs de mor­tier. Quatre per­sonnes ont pu être arrê­tées.
Dans les Bouches du Rhône des voleurs qui venaient d’a­gres­ser chez elle une per­sonne âgée, face à l’ar­ri­vée d’une voi­ture de gen­dar­me­rie, ont per­cu­té dans leur fuite une voi­ture de tou­ristes qui par­taient en vacances… Le père de famille a été gra­ve­ment bles­sé ain­si que sa fille âgée de 19 ans.
Ah, la France des « dif­fé­rences » !!!Racaille

Vendredi 17 juillet 2020

À l’heure où un sem­blant de « fièvre verte » semble avoir conta­mi­né les élec­teurs non abs­ten­tion­nistes fran­çais, une nou­velle mise au point sur les éner­gies dites « renou­ve­labes », pan­neaux pho­to­vol­taïques et éoliennes, est four­nie par Jean-Marc Jancovici, ingé­nieur de l’École poly­tech­nique (pro­mo­tion 1981) et ingé­nieur civil diplô­mé de l’École natio­nale supé­rieure des télé­com­mu­ni­ca­tions (pro­mo­tion 1986). Celui-ci inter­ve­nait sous ser­ment devant la com­mis­sion du Sénat en décembre 2014. Il est temps d’en finir avec l’i­dée fausse selon laquelle les éoliennes et les pan­neaux solaires sont une solu­tion en Europe, notam­ment en France, pour rem­pla­cer les éner­gies fos­siles.

Les séna­teurs n’ont pas dû com­prendre ce que leur expli­quait Jean-Marc Jancovici puisque 6 ans plus tard la France s’est enfon­cée dans l’im­passe éner­gé­tique.

Samedi 18 juillet 2020

220 mil­lions d’eu­ros ! C’est le prix que le mil­liar­daire cos­mo­po­lite George Soros veut inves­tir pour « ren­for­cer le pou­voir dans les com­mu­nau­tés noires ».
Jamais à court d’i­dées pour détruire la socié­té blanche occi­den­tale à tra­vers son orga­ni­sa­tion « Open Society », en met­tant fin au main­tien de l’ordre tel que nous le connais­sons aujourd’­hui, le sul­fu­reux mil­liar­daire estime que la lutte contre « le racisme sys­té­mique » doit se mener à tous les niveaux.
Vous aviez com­pris qu’il ne parle pas du racisme anti-blancs et des vio­lences envers les blancs dont il se moque éper­du­ment.
Son vieil enne­mi Donald Trump estime que Soros cherche par ce biais à désta­bi­li­ser sa pré­si­dence, met­tant en place des mesures visant à « tru­quer » l’é­lec­tion, telles que la géné­ra­li­sa­tion du vote par cour­rier ou le fait de pou­voir voter sans carte d’i­den­ti­té.Soros - Black lives matter

Bonne semaine à tous, et à dimanche pro­chain.…
Patrice LEMAÎTRE

Aucun commentaire

Envoyer le commentaire

Votre adresse de mes­sa­ge­rie ne sera pas publiée. Les champs obli­ga­toires sont indi­qués avec *

*

code